Chronique LP : « Mek a Raise » de Ras Tweed

Mine de rien, le label de Montpellier, Salomon Heritage commence sérieusement à se faire un nom dans le petit milieu reggae/dub européen. Grâce bien sûr aux sessions de plus en plus nombreuses de son sound system lors des grands festivals (Dub Camp, Rototom Sunsplash, Reggaebus rien que pour cet été), mais aussi grâce aux releases qui sortent régulièrement depuis quelques années. Dernière en date, le LP showcase « Mek a Raise » du chanteur Ras Tweed, devrait ravir les amateurs de reggae/dub incisif et tranchant! Evidemment « Musical Echoes » l’a posé sur sa platine pour vous en dire plus. Run it selecta !

L'album est disponible depuis cet été!

L’album est disponible depuis cet été!

L’énorme étoile de David qui orne la pochette annonce la couleur : il s’agit bien là d’un album de reggae conscient comme toutes les productions de Salomon Heritage depuis 2010. Originaire de Birmingham (G-B) et désormais installé à Montpellier, Ras Tweed est d’ailleurs un rasta convaincu dont le premier album était attendu par ceux qui connaissent ses maxis sortis sur le même label : le terrible « Stick it up » en face B du non moins terrible « Earth in Turmoil » de King Genral ou encore « Kool N Sekkle », imparable anthem et sixième sortie du label héraultais.

Mais c’est bien le tout premier LP produit par Roots Arna de Salomon Heritage comme le pour Tweed qui vient se sortir cet été alors que le chanteur tourne depuis un moment sur les scènes françaises. On l’a notamment vu par le passé avec Miniman ou même le DJ parisien Pirate Dub…  Son flow est reconnaissable entre mille, à la fois posé et incisif, doté d’une diction parfaite, alternant le chant et les passages deejays. On s’en rend d’ailleurs bien compte dès la première tune, « Kingdom Rise », même si ce n’est pas la plus énergique du LP. Derrière le dub « Nation Dub » étire la rythmique en un stepper plutôt classique mais bien dosé en effets. 

Ras Tweed au micro pour Salomon Heritage lors du Dub Camp Festival, le 6 juillet dernier, près de Nantes. Crédit : Tom Tsoham.

Ras Tweed au micro lors du Dub Camp Festival, le 6 juillet dernier, près de Nantes. Crédit : Tom Tsoham.

Le second morceau chanté est plus entraînant et plus original. « African People » bénéficie d’une rythmique entêtante à souhait et de paroles bien senties, ode aux peuples africains dont Tweed se revendique légitimement. Derrière, la version déménage avec une forte coloration dub anglais des 90’s, on croirait presque à une production Jah Warrior de la grande époque! La rythmique est imparable et est d’autant mieux martelée qu’elle bénéficie de percussions en appui.

« Make a Raise », chanson qui a donné son titre à l’album, décolle progressivement et se mue en voyage méditatif sur lequel les voix de Tweed et de Mulu s’accordent parfaitement et tout en douceur. Le dub (« Destiny Dub ») est dans la même veine méditative et invite à l’élévation de l’âme avec un mix précis et bien irie! D’ailleurs derrière la console, ce ne sont autres que JT de Kibir La Amlak et Murray Man qui se partagent le boulot tandis que Chazbo a peaufiné le tout au Conscious Sound Studio! Propre! Tout comme le sont le saxophone de-I-Jah Salomon et  la guitare de Roots Powa qui agrémentent certains morceaux.

Mix précis et efficace

Mais la grosse tune de cet opus est sans doute la suivante. « Lion Paw », un hymne rasta, qui démarre en trombe sur une tonalité très mystique! Le riddim souverain soutient à merveille le chant de l’Anglais bientôt rejoint par la douce voix de la chanteuse capverdienne Nish Wadada dès le deuxième complet! Un second souffle dans une  chanson qui n’en manquait pourtant pas et qui se termine par de superbes accords de guitare, un rugissement de lion et un « Rastafariiii! » de plus bel effet!  Le « Roaring dub » derrière est tout aussi réussi et propose un stepper explosif qui devrait ravir les skankers en sound-system! Le mix est précis, efficace et n’a pas besoin d’en faire des tonnes pour toucher au coeur!

Dernier track chanté de l’opus, « I am that I am » est encore une belle surprise. Son riddim progressif et encore une fois très entêtant sert parfaitement le chant de Tweed d’une rare justesse. C’est d’ailleurs peut-être ici qu’on apprécie au mieux son timbre chaleureux et son flow posé mais infatigable! Les paroles conscientes ne gâchent évidemment rien et le « Kadmon Dub » derrière non plus alors que le rythme se perd parmi les échos assassins et les reverbs sur caisse claire! Un must de version dub!

Au final, Mek A Raise est une vraie réussite malgré une première chanson un peu en deça des autres. Difficile de résister à la profondeur du chant de Ras Tweed et à l’ambiance résolument positive et consciente qui se dégage tant des paroles que de la musique. Des dubs qui flirtent avec le stepper sombre made in UK avec juste ce qu’il faut de vrais instruments pour un rendu chaleureux et solidement attaché aux racines reggae!  Singjay talentueux, rasta fervent et enthousiaste, Tweed s’impose sur le tard comme l’un des meilleurs vocalistes anglais actuels. Une évidence pour ceux qui l’ont déjà vu en sound system, une belle découverte pour les autres. A plus de cinquante ans, il était temps!

Emmanuel Blender.

Make a Raise , LP Showcase, Salomon Heritage Records.

Tracklisting :

1-Kingdom Rise,
2-Nation Dub,
3-Afrikan People,
4-Mau Mau Dub,
5-Make a Raise,
6-Destiny Dub,
7-Lion Paw,
8-Roaring Dub,
9-I am that I am,
10-Kadmon Dub.

Le teaser de l’album  à voir ici :