Dub Camp jour 1 : démarrage en trombe dès le vendredi!

Enfin! Vous l’attendiez, il arrive finalement pour le lancement de Musical Echoes.fr! Le retour complet (en trois parties et un bonus) de la première édition du plus gros festival français dédié à la culture sound-system : le Dub Camp qui se tenait au Pellerin, près de Nantes (44), début juillet.
Trois jours de déflagrations de basses sous trois chapiteaux, des artistes au taquet, un public 
chauffé à blanc sur un site magnifique et verdoyant malheureusement détrempé par la pluie à partir du samedi. On commence par le commencement et la soirée du vendredi avec déjà des mastodontes entre dub/stepper radical et roots le plus orthodoxe! 

Ambiance furieuse à la Dub Meeting Arena où Stand High (ici Mac Gyver), OBF, Equal Brothers et Iration Steppas se sont succédés jusqu'à 3h du matin.

Ambiance furieuse à la Dub Meeting Arena où Stand High (ici Mac Gyver), OBF, Equal Brothers et Iration Steppas se sont succédé jusqu’à 3h du matin.


Arbres immenses 
et frémissants, ciel menaçant se reflétant dans le canal de La Martinière et vaste domaine de champs paillés… C’est un vif sentiment de liberté, de nature et de dépaysement qui domine à l’arrivée sur le site du festival. Le ciel paraît infini et le cadre enchanteur propice à la propagation des meilleures vibrations. Fièrement dressés à l’entrée, au milieu et à l’extrémité du lieu, les trois chapiteaux sont les trois points névralgiques du festival. Dub Club Arena, Sound Meeting Arena et Outernational Arena, suffisamment distantes pour ne pas que les décibels se chevauchent trop, accueillent les artistes et leurs boxes impressionnantes : quatorze sonos au total dont deux ou trois différentes à chaque fois dans l’arène principale où plein de drapeaux de nations différentes rappellent que le mouvement dub est de plus en plus international.

C’est peu avant 19h, que nous prenons la première décharge de basse dans la Sound Meeting Arena. Le chanteur parisien Shanti D est au micro, OBF à la manoeuvre. Derrière, le crew Stand High Patrol fourbit ses armes, essentiellement des remixs pour cette première heure : ceux de Big Tree, Commando, Brest Bay ou encore un Speaker Box de circonstance en last tune. Quelques dubplates bien senties (de Michael Prophet ou Tenor Saw) complètent la sélection. « Are you ready for the dub a dub experience », hurle Pupajim alors que la pluie commence à tomber et que de grandes bâches sont montées tout autour du chapiteau.

L’ambiance se fait alors suffocante et monte encore d’un cran quand Mark Iration prend le contrôle sur les stacks d‘Equal Brothers. Ses meilleures dubplates y passent vite : la reprise de Tenement Yard par G.Vibes, Step up de Macka.B et le classique General de Michael Rose qui mérite bien un gros pull up et permet d’entendre le plus gros lâcher de basses de la soirée pour l’instant. Derrière, les frères d’Equal reprennent possession de leur monstrueuse sono et jouent un peu plus roots. Le moment d’aller voir ce qui se passe du côté de l’Outernational Arena.

C’est aussi le joyeux bordel! En meute derrière les platines, les Rennais d’I-Skankers Hi-Fi balancent du gros stepper dont pas mal de pépites autoproduites. Le Portugais Jah Version aidé de la chanteuse Nish Wadada et les Italiens de Moa Ambessa prendront le relais avec talent et dans une ambiance tout aussi bouillante. L’heure de faire un tour au premier chapiteau, le Dub Club Arena où on est un peu en famille entre sounds vétérans. Ceux par qui, mine de rien, la culture sound system est arrivée en France et qui sont à l’origine du succès actuel de tous ces festivals et toutes ces soirées dub : les Parisiens de Reality Sound et les Nantais de Zion Gate Hi-Fi accompagnés par les Anglais de Jah Youth, sur la place depuis 1975… Hits rétros et versions étirées  crépitent jusqu’au bout et font le bonheur des puristes sur la sono toute rouge et inégalée de Zion Gate. Au micro, l’Espagnol Roberto Sanchez et l’Anglais Prince Jamo sont les hommes de la situation pour distiller un chant roots et mélodieux aux massives.

Rien à voir avec le son de la Sound Meeting Arena où OBF a lâché les chevaux et est passé en mode quasiment techno. « Money » de Shanti.D fait un carton et « Ready fi bun dem » achève de retourner la foule. C’est qu’OBF s’apprête à sortir un tout premier album (enfin!) à la rentrée et en distribue les titres à l’envi au cours de leur set comme on tire des salves de mitraillette. A minuit Pupajim reprend le micro et Stand High ressort l’artillerie lourde avant qu’Iration Steppas et Danman ne mettent tout le monde d’accord. Le dub fi dub entre 2h et 3h n’est qu’une succession de tueries entre les quatre sons de l’arène et il est bien difficile de quitter les lieux quand le son s’arrête net. D’autant que la pluie est de retour et douche les festivaliers sur le retour au camping, assez éloigné du site. Juste le temps qu’il faut pour se remettre de toutes ces émotions musicales!

Reportage : Musical Echoes (textes/mise en forme : Emmanuel Blender, photos/vidéos : Tom Tsoham). 

Le site est spacieux et les chapiteaux suffisamment éloignés pour éviter la cohue.

Le site du Dub Camp est spacieux et les chapiteaux suffisamment éloignés les uns des autres pour éviter la cohue.

 

Le mur de Zion Gate Hi Fi, venu en voisin de Nantes, sonorise le Dub Club Arena.

Le mur de Zion Gate Hi Fi, venu en voisin de Nantes, sonorise le Dub Club Arena.

 

I-Skankers à l'ouvrage dans l'Outernational Arena.

I-Skankers à l’ouvrage dans l’Outernational Arena dont laquelle les Rennais ont posé trois stacks!

 

Mark Iration a tenu sa réputation de "Vangard of dub" sous la Sound Meeting Arena.

Mark Iration a tenu sa réputation de « Vangard of dub » sous la Sound Meeting Arena.

 

Il était épaulé du célèbre Danman au micro!

Iration Steppas avec le célèbre Danman au micro (à gauche).

 

OBF venu des Alpes sa sono, a dévoilé quelques morceaux de son LP qui devrait sortir à la rentrée.

OBF venu des Alpes avec sono, a dévoilé quelques morceaux de son LP qui devrait sortir à la rentrée.

 

Stand High Patrol a bien mis le bordel avec un Pupajim au micro!

Stand High Patrol a bien mis le bordel avec des grosses sélections! Comme d’habitude en fait…

 

Rootystep et Mac Gyver (second plan) at the control pour Stand High!

Rootystep et Mac Gyver (second plan) at the control pour Stand High!

 

Pupajim pon the mic!

Pupajim pon the mic !

 

Les superbes stacks d'Equal Brothers sonorisent la Sound Meeting Arena avec ceux d'OBF.

Les superbes stacks d’Equal Brothers sonorisent la Sound Meeting Arena avec ceux d’OBF.

 

Zacky Man chantait avec le sound portugais Jah Version.

Zacky Man chantait avec le sound portugais Jah Version.

 

La chanteuse du Cap-Vert, Nish Wadada!

La chanteuse du Cap-Vert, Nish Wadada. 

La chanteuse du Cap Vert, Nish Wadada, au micro!

Sans doute l’une des plus belles voix du festival.

Le crew italien Moa Ambassa a enflammé l'Outernational Arena.

Le crew italien Moa Ambassa a enflammé l’Outernational Arena.

 

Le vétéran Robert Tribulation, à la tête du sound Word Sound & Power. Serious vibes !

Le vétéran Robert Tribulation, à la tête du sound Word Sound & Power. Serious vibes !

 

S'il n'est pas le plus connu des sounds UK en France, WSP est très respecté outre-Manche!

S’il n’est pas le plus connu des sounds UK en France, WSP est très respecté outre-Manche! Au micro, c’est Jimmy Ranks!

 

Au Dub Club, Jah Youth en famille sur la sono de Ras Abubakar de Zion Gate Hi-Fi.

Au Dub Club, Jah Youth joue en famille sur la sono de Ras Abubakar de Zion Gate.

 

Un chapiteau en fusion jusqu'à 3h du matin!

Un chapiteau en fusion jusqu’à 3h du matin!

 

Vendredi-0008

Beaucoup de sourires dans le public tout au long de la soirée…

 

Regardez un extrait de la session de Stand High Patrol ici :

Regardez un extrait de la session d’OBF ici :

Regardez un extrait de la session de I-Skankers Hi-Fi ici :