Chronique LP : « Wild » d’OBF

Premier LP très attendu signé par OBF (Original Bass Foundation), instigateur des sessions Dubquake et Top Ranking, Wild illustre l’univers du crew basé entre la France et la Suisse qui ne cesse jamais d’être actif. Oscillant entre digital, rub a dub et stepper, voire bass music, le ton est posé d’emblée : des featurings d’exception sur des morceaux bien épais sculptés pour les sessions sound system. Revue détaillée d’une release sauvage qui sort ce lundi 6 octobre en CD et digital et un peu plus tard en vinyle. 

L'album sort ce lundi 6 octobre dans les bacs.

L’album signé chez Dubquake Record sort ce lundi 6 octobre dans les bacs.


Les notes piquées digitales et les appels à l’écoute de Charlie P sur « Dub Controler », le premier morceau de l’album, introduisent au voyage dans la jungle OBF. Un son digital, lourd et axé session sound system! Alors que le chanteur anglais varie flow rub a dub et chant plus aérien, le beat carré, basé sur des jeux de réponses entre les notes du début et la wobble bass, aura tôt fait de faire bouger les têtes et est un excellent échauffement pour la suite de l’album.

« Goin In » avec YT au micro nous plonge dans un état étrange avec une mélodie hypnotisante et rampante ainsi que des basses profondes, tandis que « Ladies Anthem » scandé par Sis I-Leen (qui a déjà collaboré avec OBF sur le très bon « Stop Dem »), est encore plus rythmé. C’est un stepper au style warrior sur lequel les textes de la jeune femme chevauchent parfaitement le riddim qui invite à la danse. Conscious lyrics!

« Style & Fashion » est basé sur le flow dancehall de Lone Ranger qui fera rebondir les mots selon un style old school bien à lui et ses indémodables gimmicks.  Toujours dans le style dancehall,  on trouvera un peu plus loin, Poorman avec Mr Williamz qui en surprendra plus d’un avec son intro spatiale suivi d’un riddim typique de la « Bass music » actuelle.

« Wild », petite perle mélodique de l’album

Pour les basses surpuissantes, il faudra aller chercher le morceau « Get High » où la saturation crée un contraste magique avec le chanteur favori du crew, qui n’est autre que Shanti D. Suite bien trouvée pour ce morceau, toujours dans la thématique ganja, « Kally Weed » avec son intro terrible est un reggae moderne et  profond où la voix de Danman se pose tranquillement alors que résonnent les premiers sons de cuivres de l’album.

« Who’s Bad » est la première des deux compositions sans featuring, petite pause dans l’album sur un beat résolument électro, terriblement entêtant mais peut-être un poil répétitif comparé au second morceau purement musical intitulé « Wild ». Soyons franc, ce dernier est la petite perle mélodique de l’album, son morceau incontournable. Si Kraftwerk et Lee Perry faisaient un track ensemble, il ressemblerait sans doute à celui-là.

« Babylon » avec Troy Berkley est strict stepper inna UK style. Sa mélodie doublée par la basse fera effet d’entrée de jeu avec un beat appuyé ravageur sublimé par un flow non stop ciselé au millimètre. Big tune!

On passe à l’électro pure sur « Leave it Alone » featuring Burro Banton croisant la trance et le dub d’une façon agressive selon un style propre à OBF, le tout sur une cadence un peu folle. Pour clore cet album il faut se fier à la douce voix de Mikey General sur My Sound A Danger et se laisser entraîner par un rythme reggae ponctué d’une basse bondissante en opposition à la douceur du reste des pistes qui composent ce morceau.
Une ode à la bonne vibration en guise de final des plus agréable!

On pourrait facilement comparer Wild à une bombe tant la surprise de cet album est forte et le son est puissant. Après plusieurs singles, OBF a su continuer sur sa voie en proposant quelque chose de nouveau tout en gardant sa touche personnelle et son fameux son warrior qui imprègne cet album déjà indispensable!

Samuel Bagla. 

Tracklisting :

1 – OBF feat. Charlie P : « Dub controler »
2 – OBF feat. YT : « Goin in »
3 – OBF feat. Sis I-Leen : « Ladies anthem »
4 – OBF feat. Lone Ranger : « Style and Fashion »
5 – OBF : « Who’s bad »
6 – OBF feat. Troy Berkley : « Babylon »
7 – OBF feat. Mr Williamz : « Poorman life »
8 – OBF : « Wild »
9 – OBF feat. Shanti D : « Get high »
10- OBF feat. Danman : « Kaly weed »
11- OBF feat. Burro Banton : « Leave it alone »
12- OBF feat. Mikey General : « My sound a danger ».

Le top 3 tunes du chroniqueur : 
1-« Wild »
2-« My sound a danger »
3-« Ladies Anthem ».

Le top 3 tunes d’Emmanuel « Blender »:
1-« Who’s bad »
2-« Dub Controler »
3-« Wild ».

OBF en session : 

11/10: Dub School – Bordeaux

17/10: Dubquake – OBF album launch party – Genève / Suisse

19/10: Les Tanneries – Dijon

25/10: Nordik impact – Caen

31/10: Dub Night – Sheffield / G-B

8/10: Metissage – Saint-Jean-de-Bournay (Isère)

13/11: Walk & Skank / Edinbourg /G-B

15/11: Dub Club – Toulouse

22/11: Télérama Dub Festival – Paris

29/11: Top ranking – Genève / Suisse.

Ecoutez le morceau « Dub Controler » feat. Charlie P ici :