On a vu le nouveau set du groupe High Tone avant leur concert parisien au Bataclan!

Après la sortie de leur dernier album (Ekphrön) au printemps, le groupe High Tone, pionnier du dub live made in France depuis 1997, a entamé une tournée, qui vient de reprendre. Cette deuxième partie est l’occasion pour le groupe de présenter un nouveau set plus long. Nos reporters Nico et Alex se sont récemment rendus à Vitry-le-François (Marne) pour couvrir leur concert et interviewer Fabasstone, bassiste de la formation. Ce jeudi 9 ocotobre, c’est au Bataclan de Paris que les Lyonnais branchent leurs instruments pour un live inédit. Mais est-ce encore possible après toutes ces années de tournée? 

High Tone en concert, à La Paloma de Nîmes, le 21 mars dernier. Crédit photo : Camille Desmé.

High Tone en concert, à La Paloma de Nîmes, le 21 mars dernier. Crédit photo : Camille Desmé.

Le dernier album d’High Tone a surpris. Fabrice Oresta le reconnaît : « c’est un album où il n’y a pas de dub », comment le groupe interprète-t-il alors Ekphrön sur scène ? Le crew connaît bien cette salle L’Orange Bleue où ils ont notamment joué pour la tournée avec Improvisators Dub ou encore pour défendre l’album Outback. Le concert n’a pas vraiment fait le plein mais n’a pas empêché le groupe de servir un set maîtrisé, musclé et animé par une énergie communicative.

Le show débute par une belle introduction dub dont High Tone a le secret, suivi d’un retour sur l’album High Damage avec « Shake Up » et son message politique scandé par Zeb Mc Queen. Le morceau est excellemment servi par Led Piperz à la vidéo, comme à son habitude. La particularité de ce nouveau set est de réussir à faire redécouvrir presque entièrement le nouvel album, prouesse remarquable étant donné les particularités d’Ekphrön.

La première partie du concert, très dub, se conclut par « Rub-a-Dub Anthem » et par l’enchaînement des versions concoctées par le groupe pour cette tournée. Le batteur Dino invite le groupe à livrer une ultime version marquée par des claviers rappelant les skanks agressifs d’OBF. Sur cette dernière version, nous avons pu remarquer que le groupe avait opté pour un réglage sonore rappelant fortement le sound-system.

Une version surprise de « Until the Last Drop » avec Solo Banton au micro! 

La seconde partie du concert fut l’occasion pour High Tone de jouer leurs morceaux les plus électros au rang desquels nous comptons « Spank » et son remix par Niveau Zero, « Raag Step », « Old Mind » avec Oddateee au chant et deux versions surprises qui ont retournées la salle. La première était une version, alliant jungle, drum’n’bass, dubwise et breakbeat, du morceau « Until the Last Drop » avec cette fois Solo Banton au chant. La seconde surprise n’était rien d’autre que « Freakency » et sa version breakbeat qui avait été jouée lors de la tournée de l’album Outback. Si le groupe s’est complètement lâché sur ces versions, High Tone a aussi joué un rappel très intéressant à l’issu duquel nous retiendrons « Driving Fast » et « Keep on Fire », sorti sur Highvisators en 2004, il y a dix ans déjà!

Comme lors de la tournée d’Outback, High Tone revient avec un set rallongé, bâti pour être joué en salles de concerts et non en festival, imposant des formats plus courts. Cette évolution du set permet au groupe de suivre des pistes ouvertes sur chacun de leurs morceaux et montrer que s’il s’agit d’un des derniers groupes du dub français à jouer live, le crew a encore de belles années devant lui.
C’est finalement la grande force d’High Tone, en studio comme en concert : explorer de nouvelles contrées, importer des sons et se les réapproprier, au  point de leur donner une nouvelle identité, bien reconnaissable. Si Ekphrön mérite donc d’être écouté au calme, son interprétation live vous en fera découvrir de bien nouvelles facettes.

Nico et Alex (W.A.I.) pour Musical Echoes.

* High Tone est en concert ce jeudi 9 octobre au Bataclan, 50 bd Voltaire, Paris 11e. A partir de 19h. 22 €. Première partie : Oddateee (Jarring Effects). 

 Regardez un extrait (« Rub-A-Dub Anthem ») de leur récent concert à Creil (60) ici :