Un label italien represse la perle « Repatriation » de Carl Malcom et Ranking Trevor!

Roots Recycler remet au goût du jour une superbe combinaison 100% conscious reggae music, sortie en 1977 sur deux labels différents, en Jamaïque et en Angleterre! Une réédition cruciale dont Manu Lkd dont vous raconte la riche histoire ici. 


OG 12 UK Grove Music - picture sleeve

Carl Malcom & Ranking Trevor – « Repatriation » / « Take a tip from me » (Cancer Kid/Grove Music/ 12″Roots Recycler). 

Carl Malcolm, né en 1952, découvre la musique grâce aux leçons de piano prises à l’église méthodiste de son quartier. Il rejoint son premier groupe The Volcanoes à l’age de 13 ans au côté de l’artiste Al Brown et y demeure à l’époque quatre ans de 1965 à 1969.

Il intègre ensuite le band Big Relations dirigé alors par Jo Jo Bennett.

Carl Malcom.

Le chanteur Carl Malcom.

Un peu plus tard Carl enregistre son premier effort solo « Father free us » pour le légendaire Clement «Coxsone Dodd» (propriétaire du label Studio One) qui sortira en single 45T en 1971 (avec le titre « Satta » des Sound Dimension en face B).

Avant de mettre définitivement ses deux pieds dans la musique, Carl tiendra durant quelque temps avec des amis la boutique de disque Sucess dans Half Way Tree, un quartier de Kingston. Un shop qui appartenait tout comme le label du même nom à l’artiste aux multiples casquettes Rupie Edwards.

C’est vers 1973 que trois de ses nouveaux morceaux, les non moins fameux « No Jestering », « Miss Wire Waist » et « Fattie Bum Bum », atteignent le haut des charts anglais lors de leur sorties en single 45T.

Le titre « Repatriation » avec le deejay Ranking Travor est quant à lui enregistré en 1977 : «  He is a Rastaman,a true born african, He is a rastaman and he’s waiting for repatriation! Repatriatiooon, repatriatiooon … ». Il est repressé aujourd’hui par le label italien bien nommé Roots Recycler!

Après trois minutes de chant, l’homme au contrôle de la table de mixage laisse quelque effets sur les derniers mots de Malcolm et laisse rentrer le deejay Ranking Trevor le temps d’une version toastée d’anthologie en clôturant cette première face du vinyle.

Deux presses ainsi que deux mixs existent pour ce titres, tous deux sortis en 1977.

La version anglaise.

La version anglaise.

La presse jamaïcaine de l'époque.

La presse jamaïcaine de l’époque.

Vous entendrez sur le label Cancer Kid (en Jamaïque) un mix plus soft que sur la presse anglaise (Grove Music) qui est taillé davantage pour les sounds d’outre-Manche avec un a capella et une ligne de basse qui fera pâlir plus d’un skanker. Une autre petite nuance sur la presse jamaïcaine où le deejay crédité est Ranking Barnabas (Stanley Bryan), une petite erreur finalement corrigée sur la presse anglaise puis qu’il s’agit bien de l’artiste Ranking Trevor (Maxwell Grant) présent ce jour là dans le studio.

C’est donc ce mix pressé en 1977 par les Anglais de Grove Music qu’a recyclé tout récemment le label Italien Roots Recycler.

La face B quant à elle, dévoile le titre « Take a tip from me » toujours avec Carl Malcolm et Ranking Trevor sur la version.

Tout comme son prédécesseur, ce 12 » maxi disco présente un artwork particulier où les titres et le nom des artistes sont imprimés à l’encre noire sur fond de papier craft froissé.

Manu Lkd. 

Le deejay Ranking Trevor.

Le deejay Ranking Trevor.

 

 

Ecoutez le titre « Repatriation » ici :
/