Le Télérama Dub Festival a fait trembler Marseille avec la crème du dub franco-anglais!

Le Télérama Dub Festival, qui poursuit actuellement sa route à travers l’hexagone, notamment ce week-end à Paris, avait posé ses platines et ses enceintes le 7 novembre dernier à Marseille. Retour sur une session qui a fait vibrer les murs du Cabaret Aléatoire!

C'est le crew breton, Legal Shot, qui sonorisait la Cabaret aléatoire pour la session.

C’est le crew breton, Legal Shot, qui sonorisait la Cabaret aléatoire pour la session.

La soirée démarre par le warm-up du sound system provençal Welders Hifi, qui échauffe la sono de Legal Shot avec une sélection roots. Les massives arrivent petit à petit et se mettent tranquillement dans l’ambiance, bercés par le son du cor de Fayalite Horns. Ils commencent à faire rugir la basse au moment où Sama Renuka prend le micro pour inonder la salle de sa magnifique voix.

Sama Renuka au micro pour accompagner les Weld

Sama Renuka au micro pour accompagner les Welders Hi-Fi lors d’un warm up déjà bien chaud!

Les skankers s’avancent, intrigués par cette touche féminine : c’est en effet une chanteuse à part entière qui vient sublimer les productions maison, Matty Dread de Legal Shot gardant toujours un œil et une main sur la tower pour optimiser les réglages. La sélection d’Albah monte en puissance pour terminer sur une dubplate signée Charlie P ou encore, la prochaine release des Welders sur laquelle se pose King General.

Ils ouvrent ainsi la voie à Dougie Wardrop de Bush Chemists et Ackboo, qui se préparent déjà derrière la control tower. Leur collaboration musicale est en effet une création inédite pour le Télérama Dub Festival. On assiste à une belle combinaison entre l’un des plus grands producteurs de dub anglais et le dub maker français qui monte. Leur style tranche radicalement avec celui des Welders : un dub percutant et digital, ponctué par la voix énergique et justement posée de S’Kaya.

10571533_861364027248748_173733004_o

Dougie Wardrop at the control tower et Chazbo au mélodica! Boom!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S'Kaya, Dougie Wardrop (Bush Chemists) et Ackboo pour une rencontre originale, dont Marseille a déjà la primeur le 7 novembre dernier. Crédit Photo : Alex See.

S’Kaya, Dougie Wardrop (Bush Chemists) et Ackboo ont affiché une belle complicité artistique et humaine!

La première présentation en live de leur travail fait déjà bien danser les massives ! Après quelques dates ensemble, ils devraient être à même d’exprimer tout leur potentiel ! Dougie Wardrop prend le micro, sur fond de productions exclusives, tandis que résonnent les notes de mélodica du talentueux Chazbo. Ensemble, ils mettent le feu à la foule, qui n’est pas dense mais très réactive et dynamique, avant de passer la main à Legal Shot sound system!

La superbe sono de Legal Shot, transportée depuis Rennes pour l'occasion! A plus de 1000 km par la route...

La superbe sono de Legal Shot, transportée depuis Rennes pour l’occasion, à plus de 1000 km par la route… Respect!

Le crew descendu de Rennes avec trois stacks, nous offre un set éclectique, empreint de diverses influences musicales, devant une foule réactive.
Dougie « Conscious », S’Kaya ou encore Sama Renuka reprennent le micro pour de beaux freestyles. Les Bretons représentent bien leur région et ne manquent pas de jouer le nouveau tune de Pupajim. La foule est en délire! On sent une équipe soudée, car même ceux qui ne sélectent pas sont présents derrière les platines, pour soutenir la « famille ».

La soirée se poursuit avec beaucoup de spontanéité et d’efficacité, ce qui plaît aux festivaliers. Du ska au dubstep (l’éventail est large), Legal Shot nous tient éveillés jusqu’à 4h du matin.

Et on quitte le Cabaret Aléatoire avec de belles sonorités dans les oreilles et de belles images plein les yeux. Une fois de plus, le Télérama Dub Festival a montré un bel échantillon des différents styles et influences du dub : une musique sans frontières, qui se ressent au plus profond de chacun. A l’instar de cette soirée, le dub français n’a pas fini de dévoiler ses multiples facettes.

Reportage : Emiliye (textes) et Alex See (photos) pour Musical Echoes.