Only Roots represse deux obscures pépites de Lloyd Willacy!

Le label de réédition français revient en ce début d’année avec quelques pépites qu’il serait de bon goût de faire tourner sur vos platines! Notamment les terribles « Bacra Massa » et « More than tongues » repressées en 12 pouces.

Le 45T original sorti sur le label Happiness.

Le 45T original sorti à l’époque sur le label Happiness.

Lloyd Willacy & The Happiness Unlimited Band – « Bacra Massa » (extended) / « More than tongues » (Rebirth / Onlyroots) 12″

Nous avons déjà présenté à maintes reprises le travail du label français Only Roots depuis quelque années avec un catalogue sérieux de vinyles roots d’époque.

Disponible dans les boutiques spécialisée depuis le 10 Janvier, le maxi 45T « Bacra Massa »/ »More than tongues » risque de hanter les esprits et faire bouger les écumeurs de soirée sound-system tant par son rythme trépident sur le morceau « Bacra Massa », que par son refrain entêtant.

Originellement sorti en face B d’un maxi 45T (1978) sur le label « Happiness » (Le titre « Jerusalem » se retrouve seulement la face A de la presse originale), le titre « Bacra Massa » figure cette fois-ci sur la face principale et s’accompagne d’un autre titre sorti deux ans plus tôt sur le label Moja (en single 7 ») « More than tongues ».

A l’instar du groupe The Happiness Unlimited Band pour lequel très peu d’informations sont disponibles, nous ne savons que très peu de chose sur l’artiste chanteur Lloyd Willacyunnamed-1

Il a notamment enregistré un album complet nommé Happiness avec le fameux band en question.  Et c’est de ce disque paru en 1978 dont est extrait le maxi 45T repressé aujourd’hui par Only Roots.

Les musiciens ayant participé à l’album ne sont pas connus du grand public mais sur la pochette de l’album nous pouvons tout de même lire : «special thanks to Sylvan Morris at Harry J. Studios ». Ce qui donne une piste sur le mixage et le lieu d’enregistrement.  

Cet album est plutôt orienté reggae/soul même si deux titres sonnent complètement dub tels que « Fire » et « Bacra Massa ».

Une chanson écrite pour Stevie Wonder!

Le groupe  était composé a ses débuts d’artistes tels que Michael Rose (présent après ses premiers enregistrements pour Niney The Observer) qui fut parait-il exclu du groupe dès le début pour avoir refusé de fumer avec le reste du band. Même l’artiste Glen Washington y participa en tant que guitariste.

Le groupe était connu pour avoir donné des concerts dans quelques hôtels du Nord de la Jamaïque puis migra aux Etats-Unis après avoir rencontré des musiciens bossant à l’époque pour Stevie Wonder.

Un membre du groupe, Garth Bright, aurait même écrit une chanson pour Stevie Wonder qu’il n’aurait finalement pas jugé assez bon pour la sortir. Il aurait alors vendu le morceau au groupe Musical Youth qui en fit une meilleure version.

Le disque pour Stevie Wonder n’ayant jamais abouti, certains membres seraient restés aux Etats-Unis les autres seraient rentrés en Jamaïque après de nombreux désaccords avec le maitre.

Pour revenir au sujet de l’article et à ce chanteur quasi inconnu, sachez que le titre obscur crédité en 1973 à Leroy « Horsemouth » Wallace sur le label jamaïquain Negusa Nagast de l’artiste producteur Big Youth, serait en fait bel et bien un morceau de notre personnage principal, Lloyd Willacy. Il s’agit du mythique tune « Far beyond the Blue ».

Cette nouvelle sortie n’est donc pas à prendre à la légère et il y a fort à parier que les stocks en boutique vont fondre rapidement malgré la relative confidentialité de l’artiste.

Manu Lkd.

 

Le macaron de la repress d'Only Roots.

Le macaron de la repress d’Only Roots.

 

Ecoutez « Bacra Massa » ici :