Chronique 12″: « Education » de Rootical Attack

Le jeune label lillois Rootical Attack Records vient déjà de sortir sa 6e release intitulée « Education ». Gros plan sur cette nouvelle sortie vinyle et interview dans la foulée, de Peah, fondateur du label par Nico W.A.I. 


educations-news

Les premières releases ont réuni Russ D, Dub Creator (qui s’occupe du mastering des morceaux du label, rien que ça…) ou encore Dixie Peach avec la track « Rise Up ». Des avalanches de basse exploitant un très large spectre de fréquences, des sonorités roots et une grande qualité de mixage caractérisent les productions de Rootical Attack. Education porte très haut cette identité sonore.

La première partie du vinyle commence par un morceau stepper agité très convaincant, aux sonorités roots amenée par Izyah Davis au chant et des percussions qui apparaissent aussi vite qu’elles disparaissent. Ce jeu avec des sonorités orientales est du plus bel effet et participe à souligner la netteté de la basse. La première version de Tozer (dubmaker du crew) commence par une longue introduction qui révèle son efficacité au moment où partent les basses. Les samples d’Iziah Davis sont magnifiquement travaillées pour servir une version un peu plus intense qui permet de saisir la précision du morceau d’origine. La seconde version, « Violin Lesson », parvient, grâce au violon de Ras Divarius, à livrer une nouvelle approche de ce style heavyweight stepper roots sans concession.

La face B laisse la place à Alex Sci-Fi, sélecteur et dubmaker du Bass Explorer Sound System, pour « Step », un dub musclé très actuel. Vainqueur d’un concours organisé par Rootical Attack, Alex s’est vu offrir la sortie de son morceau. Alex Sci-Fi maîtrise largement son sujet et arrive à développer deux versions dont il exploite tout d’abord le potentiel offert par des skanks agressifs (« Dub addict »), puis lâche complètement les basses pour un final vrombissant.

C’est donc une excellente release qui devrait animée de belles sessions sound-system! Notons au passage que le label livre, à l’occasion de certaines sorties, des dubplates, avis aux amateurs.

Peah, fondateur du label, nous a accordé une interview où il nous explique l’origine du label, sa vision du dub et les projets à venir.

Musical Echoes : Peux-tu nous expliquer les origines du label ? 

Une précédente release de Rootical Attack.

Une précédente release de Rootical Attack.

Peah : A la base, on s’est rencontrés Tozer, Mr Dupont et moi à Lille. On avait un band de reggae français, on était encore de jeunes ado. Puis, les deux acolytes sont partis à Paris pour faire leurs études mais on a toujours gardé contact. On a vu notre culture musicale reggae prendre les mêmes trajectoires malgré la distance. De là, on a fondé un sound, un crew plutôt, à Lille le High Way Sound. On a tourné principalement dans les bars lillois pendant deux ans. Tozer s’est mis à faire des productions pendant ce temps. J’aimais beaucoup ce qu’il faisait. Et un beau jour, j’ai dit « allez les gars je run un label, Guillaume (Mr Dupont) je te veux au design et Vincent je te veux à prod ». L’écurie s’est agrandie depuis le début. Après, j’ai tendance à beaucoup travailler avec Tozer pour les mêmes raisons que je « taffe » avec Mr Dupont en graphiste. On se connaît bien tous les trois : j’exprime deux trois idées et ils savent ce que je veux.

M.E. : Donc c’était une volonté au départ de disposer d’une identité graphique et sonore? 

Oui carrément. En fait, pour moi ça allait de pair avec ce culte du vinyle. La plupart des gens aime le vinyle pour son toucher et le son. On voulait vraiment faire un objet unique, quitte à être un peu plus cher que les autres, mais finalement, on n’est pas beaucoup plus cher.

Pour l’idée musicale, mon idée de départ c’était d’unifier le roots et le stepper ce qui explique la présence de Johnny Clarke ou Cedric Myton. Au final, on reste sur cette ligne mais on est aussi ouvert aux chanteurs plus jeunes. Ce qui compte c’est faire des releases efficaces en soirée, toujours dans l’esprit warrior. Sur les prochaines, on va remonter la pression d’un cran : avec Tozer on s’est dit qu’on avait été trop gentils, trop calmes. On va s’énerver un peu plus.

M.E. : Des sorties à venir?

On va enchaîner les sorties, il y a du beau monde de prévu comme Earl 16 et Michael Prophet. Il va y avoir des 12″ et des 7″. On aime le 12″ car ça permet de proposer plus de cuts et on aime bien essayer d’apporter des choses différentes d’un cut à l’autre comme un violon ou un mélodica. Et on aimerait bien sortir le sound, c’est un projet qu’on a depuis un moment.

M.E. : La volonté de surprendre, c’est ce qui explique les dubplates qui accompagnent les sorties?

Oui les dubplates parfois c’est ce grain de folie qu’on aurait pas osé avoir sur une release ou bien faire recut le morceau par un pote. Je pense à Dub Creator, Mr Zèbre et plus récemment Alex Sci-Fi.

M.E. : Comment s’est passée la rencontre avec Dub Creator?

En fait, je voulais quelqu’un pour le mastering et avec Tozer, on aime vraiment les productions de ce gars. Il est au top niveau master. La première release c’était un peu pour confirmer son talent en maîtrise du son et notamment au niveau des masters. Au fil des conversations avec lui, je me suis aperçu qu’il était très humain, qu’on s’entendait bien, que je n’étais pas juste un client à ses yeux et finalement, on s’est checkés à un festival Reggaebus à Bruxelles.

Recueilli par Nico W.A.I.

Ecoutez des extraits de la dernière release ici :