Nantes Dub Club #14 : Iration Steppas, Dub Judah et Roots Meditation pour une session irie!

Depuis bientôt cinq ans, les Dub Station nantaises, devenues Dub Club, comptent parmi les meilleures sessions dub françaises avec un principe immuable : trois formations invitées dont l’une qui ramène sa sono. Vendredi dernier, Roots Meditation, Dub Judah et Iration Steppas ont alterné roots méditatif et stepper plus tranchant pour une soirée réussie, mais passée trop vite… 

11021472_830714237017433_5125173622548354979_o

Un stack sur deux de la sono de Roots Méditation venue de Paris : un son bien rond et bien réglé!

Lorsque les premières déflagrations de basses envoyées par Roots Medidation se font pas entendre dès 21h, il n’y a quasiment personne et le premier passage des Parisiens et du chanteur Jacko relève davantage du warm up que d’autre chose. Ce n’est qu’à partir du live de Dub Judah qui les skankers commencent à investir progressivement le dancefloor. Assez mollement d’ailleurs dans un premier temps tant la musique est planante et aérienne.

Les massives agglutinés devant le stack. Le marché des prothèses auditives a de l'avenir!

Les massives agglutinés devant le stack. Le marché des prothèses auditives a de l’avenir!

Comme souvent, ce vétéran de la scène UK fait plusieurs choses à la fois : la sélection, mais aussi le chant par-dessus sans oublier le mélodica qu’il sort de temps en temps. Le rendu est mitigé, parfois un peu brouillon et le public pas encore très réceptif. Indifférent à son audience, Dub Judah continue son live qui monte en puissance avec son hit « Babylon is a trap » et une version à la basse ronflante derrière.
Les massives commencent à remuer et le multi instrumentaliste ne veut plus lâcher les commandes, se permettant même de mettre un petit quart dans la vue à Mark Iration qui se montre patient et magnanime sur le coup et fait même applaudir son prédécesseur.

Ce n’est en effet qu’à 23h45 qu’Iration Steppas, en configuration réduite, débute son set avec Murray Man au micro. La foule se fait plus dense et entend bien se défouler sur des riddims plus rythmés! Mais l’Anglais commence en douceur avec quelques classiques bien « boostés » par Murray Man qui se pose avec aisance sur presque toutes les versions!
A minuit passé, une clameur parcourt la salle : l’un des deux stacks de Roots Meditation vient de lâcher! Le son se poursuit donc en mono pendant cinq grosses minutes, le temps de régler l’avarie.

Encore un nouveau remix du « Conquering lion » de Yabby You

Le problème résolu, Iration Steppas lâche enfin les chevaux et envoie des tueries de Junior Reid, Chuck Fender ou encore Christine Miller… Plus roots qu’à accoutumée, Mark Iration gratifie le Dub Club d’une première : « First time we play this tune in the world » hurle-t-il avant de balancer le riddim bien connu du classique « Marcus Garvey » de Burning Spear pour une dubplate magistrale inspirée de la plus grande voix du roots encore en activité. Une petite leçon roots assez inattendue de la part du producteur « vangard of dub »!  Cette dernière se prolonge plus tard avec un autre nouveau remix d’un riddim non moins fameux : le « Conquering lion » de Yabby You.

Mais Iration Steppas va crescendo dans sa sélection et envoie des missiles signés Michael Prophet ou encore Eek-A-Mouse avant de basculer définitivement sur du stepper avec King Earthquake! Murray Man est en verve sur les versions et alterne parfaitement le chant et le toast de sa voix rocailleuse. La last tune en two parts du sound de Leeds est d’ailleurs bien énervée. Mark Iration l’introduit comme à son habitude, par un grand sourire satisfait, en criant : « Do you want some mooore? »…

Dur d’enchaîner derrière à 1h30! Mais Roots Meditation maintient le tempo sans problème avec des tunes bien rythmées et toutes plus entraînantes les unes que les autres. Dub Judah vient parfois se poser dessus avec son melodica et le public est un peu pris de court quand les lumières de la salle se rallument brusquement dès 2h25 sur la last tune qui arrive finalement très vite. Trop vite! D’autant que pour cette édition, les organisateurs ont perdu quinze minutes de son suite à une demande de la mairie.

Un fin soudaine et précoce qui ne doit pas faire oublier une énième belle session, finalement plus mélodieuse et roots qu’on pouvait le prévoir.  Malgré un départ un peu timide, l’ambiance est montée progressivement pour ne retomber qu’à la coupure du son. Nette comme un couperet!

Emmanuel « Blender » (Photos et vidéo : Magda et Gwen).

Regardez un montage vidéo du Nantes Dub Club ici :

 

11043088_830717903683733_8211433517700902445_n

Roots Meditation at the control ! Les sound a ouvert et refermé la session avec des sélections affûtées.

 

Le vétéran Dub Judah, chanteur, producteur, musicien, selecta...

Le vétéran Dub Judah, chanteur, producteur, musicien, selecta

 

Mark Iration (à droite) et Murray Man tournent souvent ensemble et se trouvent les yeux fermés musicalement.

Mark Iration (à droite) et Murray Man tournent souvent ensemble et se trouvent les yeux fermés musicalement.

 

Le chanteur anglais se posait le plus souvent sur les versions des tunes d'Iration Steppas.

Le chanteur anglais se posait le plus souvent sur les versions des tunes dIration Steppas avec de bonnes impros et un flow explosif quoique bien désormais bien connu!

 

Une belle affluence à la salle festive Nantes Erdre, presque sold out!

Une belle affluence à la salle festive Nantes Erdre, presque sold out !

Les premiers noms du Dub Camp festival #2:
En marge de la soirée, l’équipe de Get up! placardait les premières affiches du Dub Camp qui aura lieu en juillet au Pellerin, près de Nantes! Les premiers noms sont ainsi déjà connus.
A noter la présence du maître Jah Shaka pour un long set ou encore la programmation des Anglais de Jah Tubby’s qui étaient à Nantes dernièrement pour le Dub Club.
Stand High Patrol revient sur sa sono cette fois tout comme Channel One, King Shiloh, Word Sound & Power ou Mungo’s Hi-FiLion Roots de Cannes ou Chalice de Lille représentent pour l’instant la scène française alors que le sound Mighty Massa viendra spécialement du Japon pour l’occasion. Rayon chanteurs, du beau monde aussi avec le vétéran Martin Campbell, Brother Culture, YT et African Simba!
La formation Kebra Ethiopia Sound et ses danseurs et le camion sound system de Daddy Reggae (bien connu des massives parisiens) figurent parmi les bonnes surprises de cette programmation qui promet déjà d’être fat. A suivre donc.

unnamed