Chronique : « Still looking for » de Weeding Dub

Sorti officiellement le triste 13 novembre, le quatrième album du dub maker lillois Weeding Dub était attendu par la scène dub française et même au-delà. Depuis 2004 en effet, le producteur semble gravir un échelon supplémentaire à chaque nouvelle release. Qu’en est-il de ce Still looking for et sa pléiade d’alléchants featurings ?

L'album est en sorti en CD et numérique, mais des trois maxis vinyles vont sortir prochainement.

L’album est en sorti en CD et numérique, mais deux maxis vinyles sont aussi prévus.


Un peu plus de deux ans après son album Inna Digital Age, le producteur lillois signe son retour dans les bacs avec Still looking for qui est sorti récemment sur un nouveau label créé pour l’occasion, Wise & Dubwise Recordings.

Douze morceaux dont trois remixes pour 57 minutes de dub bien orchestré et pas forcément totalement inédit car certains tracks ont largement « filtré » depuis quelques mois en sound system! C’est le cas du « Gispy Dub » d’ouverture joué par Iration Steppas lors de quasiment toutes ces récentes sessions françaises. Un dub boosté par le violon virevoltant de Ras Divarius et qui donne irrémédiablement envie de skanker dans tous les sens ! (Écoutez « Gispy Dub » ici).

Moins mélodieux mais tout aussi efficace en sound, « Sound System D.N.A » est un hymne à la culture sound system au rythme aussi ruff que la grosse voix de Mark Iration qui chante parfois presque harmonieusement sur un morceau progressif et dévastateur qu’ O.B.F et bien sûr Iration Steppas sélectent également en session actuellement.

Restons dans les tubes avec un « Love » poignant chanté par le talentueux M.Parvez de l’écurie Vibronics. (Écoutez ici). Une chanson pleine de douceur dont le riddim est repris sur le track suivant, par le vocaliste Little R pour un résultant un peu plus pêchu et tout aussi convaincant.

Autre grosse tune, « Badman » remix d’un morceau de DJ Vadim sur lequel le toaster Demolition Man emporte tout sur son passage et surfe sur un riddim digital taillé sur mesure et qui figure aussi en remix strictement dub en fin d’album.
Présent sur le précédent album de Weeding Dub avec le mémorable morceau « Judgement remix », le rappeur de Cambridge, Inja se pose cette fois sur « Free » avec conviction et des lyrics tonitruants!

La palette de featurings qui accompagnent cet album est ainsi très variée et dévoile un spectre musical très large avec les voix plus douces comme d’autres bien plus appuyées. À ranger dans la première catégorie, celle du vocaliste Oulda de Wise Rockers séduit sur « Check Yourself » où il fustige ceux qui jugent sans faire leur auto-critique au préalable.

Champs d’expérimentation sonore !

Voilà pour les morceaux en featuring, tous de très bonne facture quand ce ne sont pas de véritables hits en puissance. Deux morceaux strictly dub complètent cet album : « Shadow Soldier », un digital sombre, menaçant, efficace et plutôt original ainsi que « The Law » dont la rythmique très répétitive finit par tourner en rond et lasser l’auditeur. Son remix, « The Law part 3», dernier morceau du disque, est plus abouti avec une mix plus poussé et un riddim bien déconstruit et donc moins monotone.

Au final, et à l’exception peut-être d’une ou deux pistes, Still looking for porte bien son nom. Malgré douze années de production musicale à son actif, Romain aka Weeding Dub cherche encore et encore ! Ses albums et surtout ce dernier, sont des champs d’expérimentation sonores où les styles sont mélangés sans complexe et où le dub/stepper digital, qui reste la ligne directrice, prouve à chaque fois sa capacité à absorber d’autres influences pour mieux les digérer et en faire une musique plus aboutie. Le compositeur n’hésite donc pas à décloisonner les genres et participe ainsi au renouvellement de cette musique qu’on aime jamais tant que lorsqu’elle évolue et nous surprend.

Sorti en CD et digital seulement, l’album sera vite complété par deux jolis 12″ qui combleront les accros aux vinyles. Le premier maxi sortira d’ailleurs dès le 17 décembre avec cinq tunes dont « Love », « When I write » et « Shadow Soldiers » et deux remixes inédits. Avant un second un peu plus tard, avec les deux anthems que sont déjà « Sound System D.N.A. » et « Gypsy Dub » et leurs déclinaisons forcément dubwise !

Emmanuel « Blender ».

Tracklisting :

1-Gypsy Dub (feat. Ras Divarius)
2-Love (feat. M.Parvez aka The Dub Factory)
3-When I Write (feat. Little R)
4-Check Yourself (feat. Oulda)
5-Badman Remix (feat. Ras Demo aka Demolition Man & DJ Vadim)
6-Sound System DNA (feat. Mark Iration)
7-Shadow Soldiers
8-The Law
9-Free (feat. Inja)
10-Check Yourself part.2
11-Badman part.2
12-The Law part.3.

Le top 3 tunes du chroniqueur :

1-Gypsy Dub (feat. Ras Divarius)
2-Badman Remix (feat. Ras Demo aka Demolition Man & DJ Vadim)
3-Love (feat. M.Parvez aka The Dub Factory).

Écoutez « Gypsy Dub » ici :

 

Écoutez « Love » ici :