Chronique : « Elephant Kush » de R-Dug

Le dub maker ardéchois Bruno Pronesti aka R-Dug vient de sortir, le 22 février dernier, son nouvel album, Elephant Kush. Un an et demi après l’excellent The Dragonfly rags, le producteur prend le contre-pied de ce dernier et développe un style musical toujours dub, mais de plus en plus « barré » et personnel…

R-Dug-Elephant-Kush-504x525

L’album est sorti le 22 février sur le label de R-Dug, Green Madness.


Un cri perçant, un riff de guitare basique et de banales paroles sur la ganja… Le premier morceau de l’opus fait craindre le pire sur sa teneur et l’évolution musicale de son compositeur, R-Dug. Après un premier album particulièrement réussi et original sorti en septembre 2014, Bruno a vraisemblablement voulu travailler dans d’autres directions.

Le chant, déjà présent à petite dose sur The Dragonfly rags, est désormais partout sur cet album. Car Bruno chante, mais la plupart du temps, il multiplie aussi les gimmicks plus ou moins maîtrisés, un « flash it » (coucou Pupajim !) par-ci, un « fire » par-là… Le tout avec une voix haut perchée qui finalement s’en sort mieux quand elle ose carrément le toast comme sur le surprenant « Galant Captain ».

Coloration ethno-dub

La deuxième grande nouveauté réside dans l’ajout de guitare à tout va, jouée par Florent Fusillier aka Mystic Lover. Une particularité à double tranchant qui amène pas mal de musicalité, en enjolivant certaines rythmiques sur quelques titres alors qu’elle s’avère dispensable sur d’autres.
Car finalement, les morceaux les plus accrocheurs sont encore ceux qui sont les plus épurés. Une rythmique massive et quelques samples de musiques traditionnelles suffisent à donner une coloration ethno-dub à la deuxième partie de l’album, bien plus aboutie.

Le riddim de « Tanaghmelt Dub », rampant en arrière-plan et qui libère finalement une monstrueuse ligne de basse, est par exemple une très belle réussite. Il en va de même sur les morceaux suivants, « Gernica » ou le terrible « Réanimator Hifi » où les boucles plus appuyées teintées d’échos et de voix menaçantes rappellent les plus belles heures du dub live made in France des années 2000.

Au final, cet Elephant Kush est une œuvre entière. Si certains choix artistiques de R-Dug sont aussi osés que déroutants, notamment le chant quasi systématique, l’ensemble demeure de bonne facture et respire la spontanéité, parfois même la naïveté. Celle d’un homme qui semble s’éclater à faire ce qui lui plaît et essaie de transmettre sa lecture d’un dub honnête, positif et totalement affranchi des codes du genre. Un courage artistique qui s’avère finalement communicatif écoutes après écoutes !

Emmanuel « Blender ». 

*Elephant Kush est sorti le 22 février sur le label Green Madness en CD, LP vinyle  (8 titres) et digital.

Tracklisting (CD) :

1-Mecanic Skank
2-R-Dug Strikes Back
3-Galant Captain
4-Hellebore
5-Dub Fairy Town
6-Black Arrow
7-Tanaghmelt Dub
8-Gernica
9-Réanimator Hifi
10-Bass Corner
11-Atom Fire
12-Ronde Des Pachydermes.

Le top 3 tunes du chroniqueur :

1-« Tanaghmelt Dub »
2-« Réanimator Hifi »
3-« Atom Fire ».

Plus d’infos sur le site de R-Dug ici : http://r-dug.fr/

Écoutez le morceau « Tanaghmelt Dub » ici :