Electric Dub School #2 : Une bonne leçon de dub made in Grenoble !

Après une première édition réussie l’an dernier, le Roots Collective Sound System est revenu installer sa sono à La Belle Électrique de Grenoble, vendredi dernier. Co-organisée par l’association Anamounto Col des Mille, la session accueillait aussi l’original « Vanguard of Dub » from Leeds, Iration Steppas avec Danman et le crew local, Natural Tribulation. Retour sur cette danse hautement « physique » avec « Musical Echoes » !

Du monde devant les stacks!

Du monde devant les stacks! Photos : Etienne Bordet.

C’est le jeune crew de la région, Natural Tribulation qui débute cette session avec une production Roots Hitek, histoire de chauffer la salle tranquillement. Warm up oblige, peu de monde encore présent dans la danse alors que ça joue déjà très lourd avec ce remix maison de Ras Danhi « Nowhere ». Pas forcément exceptionnel musicalement parlant, la version est nettement plus attirante grâce à la présence d’un saxophoniste en live. Autre présence rajoutant de la chaleur à ces sonorités digitales, la jeune chanteuse Sis’ Zeyna qui accompagnait les Natural Tribulation pour l’événement. Le rythme s’accélère, et à part un titre de Dixie Peach ou l’une des dernières realeases du label Roots Youth Records et le terrible « Shaka Zulu » de I David, les jeunes Grenoblois sont là pour partager et tester leurs dubplates maison!

Il est à peine 1 heure et le dancefloor est déjà surchauffé et bien rempli quand Roots Collective reprend la main avec une sélection relativement roots afin de calmer le jeu. La platine se remet à tourner un instant pour passer un moment de répit au côté de Dennis Brown sur une production signée Joe Gibbs. Mais les massives de Grenoble sont réputés pour en vouloir et c’est avec une certaine logique qu’on revient dans un style plus stepper avec un terrible remix de « Jah Works » des Gladiators par Roots Collective où Shanti D chante en featuring avec Cedric Myton !

Mark Iration au micro!

Mark Iration au micro se permet de plus en plus de toaster sur les versions !

Venu pour deux heures de session, Iration Steppas fait son entrée vers 1h30 et entame son set avec un titre de Jacob Miller où Mark se permet de faire un passage toasté très réussi! C’est appréciable de l’entendre s’essayer au micro plutôt que de le voir filmer le public la moitié du temps avec son téléphone ou sa tablette…

Distorsion des aigus et dub fi dub explosif !

Toujours est-il que la sélection du « Vanguard of Dub » de Leeds reste toujours efficace et affûtée! La preuve avec YT et son « What’s Wrong » dévastateur (écoutez ici) ! De son côté, Danman assure toujours avec son flow si dynamique. Certains ont eu l’occasion de l’écouter lors de la dernière Dub Station à Paris (voir le reportage ici), La Belle Électrique tremble aussi sur la tonitruante dubplate « Take a Set » de Burru Banton.
Malheureusement, la qualité du son, pourtant très bonne depuis le début (l’acoustique de la salle jouant aussi un rôle essentiel), se détériore avec une distorsion des aigus désagréable. La faute d’un mauvais réglage de Mark semble-t-il car quand Roots Collective revient à 3h40, le problème disparaît après quelques réglages.

La fin de session est marquée par un dub fi dub explosif entre les deux crews grenoblois! Chaque tune est encore plus folle que la précédente pour le plus grand plaisir des skankers. Et pour clôturer cette session sur de bonnes vibes, Roots Collective joue « Forward To Zion » de R T & B (Joe White), apparemment bien connu des habitués aux sessions du sound (voir ici). Trois pull-up pour le plaisir et c’est sur cette note irie et positive que se termine cette deuxième édition réussie d’Electric Dub School qui témoigne une nouvelle fois de la bonne santé de la scène sound system iséroise.

Reportage : Musical Echoes
Texte : Robin M. / Photos : Étienne Bordet Photographie pour « Wise Up Station ».

 

Une session sound system bien chaude pour cette deuxième édition.

 

La control tower du system de Roots Collective.

La control tower du system de Roots Collective.

 

Les jeunes du crew Natural Tribulation au contrôle.

Les jeunes du crew Natural Tribulation au contrôle.

 

Le MC Danman accompagne très souvent Iration Steppas cette année.

Le MC Danman accompagne très souvent Iration Steppas cette année.

 

Toujours les mêmes tee-shirts pour Iration Steppas.

Toujours les mêmes tee-shirts pour Iration Steppas. Seules les couleurs changent.

 

La sono à la forme particulière de Roots Collective.

Un stack du Roots Collective sound system.

 

Sis Zeyna au micro.

Sis’ Zeyna au micro.

Val de Natural Tribulation.

Val de Natural Tribulation.

Roots Collective au contrôle.

Roots Collective au contrôle.

 

Mark Iration passe ses CD en revue pour sa sélection.

Mark Iration passe ses CD en revue pour sa sélection.

 

La session se termine par un dub fi dub explosif entre les deux sounds locaux.

La session se termine par un dub fi dub explosif entre les deux sounds locaux.