Chronique : « Invincible » d’Ackboo

Depuis le titre « Bangladesh dub » et le succès de son premier album Turn Up The Amplifier, Ackboo a multiplié les projets et les collaborations internationales. Annoncé comme un album « éclectique et coloré », le nouvel opus du dubmaker toulousain intitulé Invincible est sorti le 1er avril sur son propre label Tanta Records. « Musical Echoes » l’a fait tourner un bon nombre fois avant de vous donner son avis…

600x600bb-85

L’album est sorti en CD et en numérique, mais pas en vinyle.


Ackboo a pris la liberté d’inviter une sélection impressionnante de chanteurs et chanteuses tous issus d’univers et de styles variés tel que le légendaire Horace Andy, le vétéran Brother Culture ou la jeune prometteuse Maïcee.
À l’image de la pochette pleine de références et de symboles, la liberté de l’homme, l’unité ou l’avenir constituent une ligne directrice pour le jeune producteur, tant au niveau de la composition que de l’écriture.

« Everybody wanna be free ». Telles sont les première paroles de Dan I Locks en ouverture sur « Freedom ». Un dub stepper tout en retenu porté des mélodies envoutantes à l’instar du skank, en retrait. Comme sur le titre éponyme « Invincible ». Si le thème de « Tubular Bells » de Mike Oldfield (plus connu pour être la bande original du film L’Exorciste) peut déstabiliser à la première écoute, il permet à l’instrumental de monter en puissance et de laisser le champ libre à Brother Culture!

Sur « Rise », on retrouve Solo Banton qui envoie son flow avec un rythme soutenu sans pour autant laisser « jouer » l’instru qui de fait, a tendance à lasser.
Le vétéran Horace Andy se prête alors au jeu dans un style qui rappellera sa collaboration avec Massive Attack avec le titre « Days Ain’t Bright » effleurant avec des sonorités trip-hop et appuyé par une rythmique musclée. L’autre grande collaboration de cet album est avec Linval thompson qui reprend un de ses titres incontournables « Dreader Than Dread » revisité pour un résultat puissant et immersif!

« L’univers du dub rencontre celui de l’électro »

Si le dubmaker s’est fait plaisir en invitant certaines légendes jamaïcaines, il donne aussi l’occasion à de futurs talents de pouvoir s’exprimer comme avec la jeune Maïcee. Dans un registre vocal rappelant celui de Marina P, la chanteuse pose ses lyrics avec une certaine aisance sur « Dying Inside ».
« Long Story » est un one-drop puissant et incisif et tranche avec le reste de l’album qui se marie parfaitement avec la voix imposante de Malone Rootikal. Tout comme « Helping Hand » avec une composition plus digitale taillée pour le chanteur français Green Cross qui livre ici une prestation impressionnante.
On revient dans un registre stepper plus classique mais terrible efficace avec « Cyann Stop The Rastaman ». S’Kaya sort des passages ravageurs accompagné par un skank qui fera danser les massives ! Le titre « Ina Sky » est une pure merveille avec le chant quasi-mystique du calédonien Marcus Gad ! La rythmique basse/batterie frénétique faisant le reste avec en prime, une fin de morceau bien irie.

Disposés d’une manière réfléchie et cohérente, les trois morceaux dub cent pour cent instrumentaux sont comme des pièces secrètes à l’intérieur desquelles Ackboo laisse exprimer son imagination musicale. Si « Celadon » prend la main de l’auditeur avec sa douce mélodie aux sons de cloches et de son violoncelle, elle la tient aussi fermement avec sa basse oppressante. Alors qu’avec « Ganja Skank », l’univers du dub rencontre celui de l’électro où les skanks viennent trancher les nappes de synthés, pour « Soul Rebel »,  la batterie a été très travaillée et sert de pilier à la basse qui la suit pour un morceau martelant et clairement stepper.

Au final, la promesse est tenue avec quatorze titres inspirés, des textes sensés et positifs. En s’affranchissant une nouvelle fois des codes du dub traditionnel, Ackboo réussi à faire voyager l’auditeur dans un univers musical, qui par sa diversité, fait sa richesse.

Robin M.

Tracklisting :

01 – Freedom ft. Dan I Locks
02 – Invincible ft. Brother Culture
03 – Celadon
04 – Days Ain’t Bright ft. Horace Andy
05 – Rise ft. Solo Banton
06 – Long Story ft. Malone Rootikal
07 – Cyann Stop the Rastaman ft. S’Kaya
08 – Ganja Skank
09 – Helping Hand ft. Green Cross
10 – Ina Sky ft. Marcus Gad
11 – Dying Inside ft. Maïcee
12 – Soul Rebel
13 – Raise our Voice ft. Dan I Locks
14 – Dreader Than Dread ft Linval Thompson.

Le top 3 tunes du chroniqueur :

1 – « Ina Sky » ft Margus Gad
2 – « Ganja Skank »
3 – « Dreader Than Dread » ft Linval Thompson.

Le top 3 tunes d’Emmanuel « Blender » :

1- « Days Ain’t Bright » ft. Horace Andy
2- « Invincible » ft Brother Culture
3- « Dreader Than Dread » ft Linval Thompson

Écoutez le titre « Invincible » ici :