Chronique : « Machine » de Feldub

Des machines envahissent votre espace sonore… Uniquement des machines ? Oui et non! Les dubmakers de Feldub reviennent, chargés à bloc, pour un album puissant, massif et très sombre. Revue détaillée par « Musical Echoes ».

L'album Machine est le troisième des Bordelais de Feldub.

L’album Machine est le troisième des Bordelais de Feldub.Très joli artwork au passage!

Alors que se lancent les premières notes de Machine, le nouvel album de Feldub, c’est bel et bien le systématisme robotisé d’une ligne de basse qui lance un voyage sonore au cœur des circuits électroniques avec « Gravity ».

« Dread Walk » commence pour sa part avec des cuivres, des kicks toujours aussi puissants, les machines prennent le contrôle. Le titre « Machine » nous plonge ensuite au cœur d’un dub très sombre, presque métallique dans ses sonorités. Les wobbles s’accentuent et ne laissent aucune place à une quelconque respiration non programmée. Samplée presque tout au long du morceau, la voix lointaine du militant politique américain Mario Savio dans son speech révolutionnaire de 1967, fait bizarrement écho à l’actualité sociale française.

« Monde sonore peuplé de créatures »

« Empire Echo » permet en revanche de reprendre son souffle avec un jeu entre les cuivres, les wobbles et le mélodica, ouvrant sur la seconde partie de l’album. Celle-ci toujours aussi sombre, comporte des morceaux, qui en comparaison de l’intensité des premières pistes, paraissent plus légers. « Western » est un dub rythmé, agréable et efficace, qui amène vers « Ecclesia ». L’arrangement produit une structure originale où le son paraît se contracter et s’étirer vers un dub particulièrement musclé. L’album se conclut alors sur « Born Dread », morceau dub électro classique mais très réussi.

Cet opus donne à entendre monde sonore peuplé de créatures, de sons entremêlés, entre claviers de terreur et envolées de cuivres salvatrices. « Machines » se situe parfaitement dans la tradition du dub électro « à la française » dans lequel les amateurs retrouveront par exemple l’influence d’albums comme High Damage, la rencontre géniale entre High Tone et Brain Damage. Bref, une belle réussite que l’on prend plaisir à découvrir ! Sorti le 9 mai sur le netlabel ODGprod, ce disque numérique devrait prochainement être suivi de nouvelles releases sur Banzaï Lab.

Nico B.

Tracklisting :

1-Gravity
2-Read walk
3-Machine
4-Empire’s echo
5-Common Guilt
6-Western Gospel
7-Ecclesia
8-Born Dread.

Le top 3 tunes du chroniqueur :

1-Gravity
2-Machine
3-Ecclesia.

Téléchargez gratuitement l’album ici :
http://odgprod.com/2016/05/09/feldub-machine/

Écoutez l’album Machine en intégralité ici :



Écoutez un mix récent de Feldub ici :