Ackboo, Ondubground, Maasai Warrior et Blackboard Jungle sound system retournent la dernière Dub Station de la saison !

Dernière Dub Station de la saison déjà samedi 4 juin dernier avec un plateau bien fourni pour fêter ça : Ackboo feat. Brother Culture, Ondubground feat. Adam Paris, Maasai Warrior et Blackboard Jungle sound system ! Retour sur cette session all night long endiablée avec le reportage de Musical Echoes !

Le sound anglais, Maasai Warrior, a clôturé la session, de 4 à 6 heures du matin.

Les Dub Station se suivent et ne ressemblent pas à Paris. Absent des deux dernières éditions, le crew rouennais Blackboard Jungle est revenu avec son sound system pour sonoriser la 53ème édition !

Disposé en triangle, les trois stacks de BBJ dispensent une pression sonore élevée dès le début de la nuit où Nico et MC Oliva ouvrent la danse à 23 heures.
Le line-up est très étoffé cette nuit-là puisque ce ne sont pas moins de quatre shows différents qui sont au programme. C’est beaucoup et Jermel, le jeune opérateur de Maasai Warrior, croisé dans le public confie sa lassitude de devoir attendre jusqu’à 4 heures pour prendre le contrôle…

En attendant, dès minuit c’est le dubmaker toulousain Ackboo qui attaque avec son live. Comme souvent, c’est le MC londonien Brother Culture qui l’accompagne au micro et comme souvent ce dernier est surexcité ! Les canettes de Redbull qu’il s’enquille n’y sont sans doute pas pour rien !

Ackboo enchaîne ses featurings avec Malone Rootikal, Taiwan MC ou, d’un autre niveau, Linval Thompson… Le producteur se permet un petit pull’up sur « Invincible », l’un des titres phares de son dernier album éponyme (lire la chronique ici) sur lequel le MC anglais lâche les chevaux !
Mais le dubber joue également quelques titres plus anciens à l’instar de « Mexico » composé pour une tournée au Mexique et dans un but humanitaire.

Toujours souriant et motivé, Ackboo a l’enthousiasme communicatif et il se propage parmi l’assistance de plus en plus dense et remuante à mesure que son live touche à sa fin. Les skankers s’en donnent à cœur joie pour le dernier morceau : un remix de son premier succès, « Bangladesh dub », par Ondubground sur un tempo hystérique (écoutez ici).

La transition est toute trouvée puisque ce sont ces mêmes Tourangeaux qui prennent le relais vers 1h25 en version DJ set, sans Natty Bass, mais avec Art-X et son mélodica et Adam Paris au micro. Les basses sont plus charnues et le trio ne tarde pas à imposer son style : un dub ultra rythmé, souvent à la limite du dubstep, mais qui sait aussi se montrer mélodieux.

C’est le cas par exemple lorsque la formation joue les tracks extraites de l’album d’Art-X dédié à Augustus Pablo, Spiritual Father. Outre des riddims souvent endiablés, les flows au micro sont de qualité qu’ils soient enregistrés (Joseph Cotton, Earl 16, El Fata…) ou en live and direct avec Adam Paris qui est parfois rejoint par Brother Culture, comme sur la master tune « War in the Ghetto ».

« Paul Maasai saute partout comme un possédé »

Après une petite coupure de son inopinée, Ondubground termine aussi par un remix, celui du célèbre « Buisness of War » de Stand High Patrol.
Et peu avant 3 heures, c’est Blackboard Jungle qui reprend possession de sa sono : bizarrement si le son perd un peu en bpm, il gagne assez nettement en décibels ! Un petit privilège que s’accordent souvent ceux qui sonorisent la session…

BBJ a peu de temps avant le set de Maasai Warrior et va donc droit au but dans sa sélection : big tunes en cascade à commencer par une énorme combinaison exclusive entre Sandeeno et King General, « Run away » (écoutez un extrait ici). Le remix du classique roots de Bunny Wailer, « Rise and Shine » vaut aussi son pesant d’or musical d’autant que Oliva et Brother Culture enchaînent bien sur la version !

Les 45 Tours de Blacboard Jungle attendent sagement leur tour !

Les 45 Tours de Blackboard Jungle attendent sagement leur tour !

Une fresh tune de Weeding Dub avec Sister Charlotte et une ode à la ganja signée Anthony.B retiennent également l’attention et font monter encore plus la pression ! Cette dernière devrait d’ailleurs sortir prochainement sur le label de Blackboard Jungle avec également Nish Wadada, annonce Nico, le sélecteur/opérateur du sound. Le duo français termine sur l’anthem « Footsteps » de Dub Dynasty avant de laisser place à celui de Bristol, Maasai Warrior !

C’est eux que les aficionados sont venus voir en priorité car ils restent assez rares en France. Sans anticipation, les deux guerriers ramènent leurs valises près de la control tower au dernier moment. Bourrées à ras bord de sacs plastiques d’où Paul Maasai extrait ses CD et ses vinyles ! Une dubplate du mythique « Greetings » d’Half Pint fait office de bref préliminaire : c’est quasiment le seul morceau non stepper de la sélection !

S’enchaînent alors deux heures de warrior style avec notamment deux pull up successifs sur un remix monstrueux de « Step it up » ou encore deux versions dantesques du « Stepper Style » de Kanka… Maasai Warrior joue aussi ses propres prods comme « Stand Strongh » ou l’ultra ruff « Victory Chant » qui vient de sortir dans les bacs (écoutez ici).

Le son claque de plus en plus fort, Paul Maasai se lâche au micro et saute partout comme un possédé. A son invitation, certains danseurs entrent dans une véritable transe… Oui ce duo a mis une bonne leçon de sélection et d’énergie à tous les skankers de cette 53e édition Dub Station. Une leçon de steppa/dub made in Bristol, England, plus précisément.

Reportage : Musical Echoes
Textes : Emmanuel « Blender » / Photos : Tom « Tsoham ». 

 

DS53-005

Le verso d’un des trois stacks de Blackboard Jungle présents pour cette session. Dix scoops au total ont été transportés pour la soirée !

 

Le Londonien

Le Londonien Brother Culture se pose avec aisance sur les productions d’Ackboo (à droite).

 

MC Brother Culture au micro !

MC Brother Culture au micro !

 

Le dubmaker Ackboo a proposé son live à partir de minuit.

Le dubmaker Ackboo a proposé son live à partir de minuit.

 

 

Le groupe de Tours, Ondubground, avec notamment Art-X (au premier plan), a ensuite pris le relais pour un live bien rythmé !

 

Ondubground sans Natty Bass et sans les instruments (à l’exception du mélodica), mais avec les machines !

 

Le chanteur Adam Paris accompagnait le groupe au micro !

 

MC Oliva au micro pour BBJ !

Nico à la sélection et l’opération pour BBJ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le selecta attentif devant la platine.

La platine a encore bien tourné cette nuit-là ! Elle n’était pas là pour faire joli !

 

MC Oliva, toujours présent à l’animation et au chant !

 

Une dubplate gravée est de sortie : une combinaison Sandeeno feat. King General à paraître prochainement…

 

Danseurs devant le stack.

 

Paul Maasai passe en revue ses CD gravés.

 

Mais c’est bien Jermel aka Young Maasai qui officie majoritairement à la sélection !

 

Le duo de Bristol en action !

 

Légèrement en retrait, Nico reste attentif au bon fonctionnement du sound system pendant toute la session de Maasai Warrior.

Young Maasai choisit la suite de sa sélection.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paul Maasai se lance souvent dans une danse steppa furieuse... Step it up !

Paul Maasai se lance souvent dans des danses steppa bien furieuses… Step it up !

 

Step it up again ! C’est rare de voir un soundman aussi énergique en session !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le MC est très actif au micro et n’hésite pas à hurler dedans ! Ruff style !