Chronique 7″ : « African Shrine » / « Dub Shrine » de Weeding Dub meets the Afro Wild Section

Du nouveau pour le producteur lillois Weeding Dub! Après la sortie de son récent album Still looking for, le dub maker vient de sortir un nouveau vinyle en 45 tours : « African Shrine » composé avec une section de trois saxophones ! Un hommage dub à l’Afrobeat de Fela Kuti…

Le 45 Tours est sorti sur le label de Weeding Dub, Wise & Dubwise Recordings.

Le 45 Tours est sorti sur le label de Weeding Dub, Wise & Dubwise Recordings.


Des notes de saxophones qui s’entremêlent harmonieusement, un riddim dub/stepper qui se met en marche inéxorablement, les saxos qui redoublent et soufflent à l’unisson une partition aussi entêtante qu’imparable… Il ne faut guère que quarante secondes pour comprendre que cet « African Shrine », dernière release de Weeding Dub, est de ces morceaux qui ont quelque chose en plus. En l’occurence ici, c’est la magnifique section de trois saxophones différents composée par The Afro Wild Section, nom d’emprunt du groupe lillois The Afro Wild Zombies, qui fait la différence.

Cette alliance entre la mélodie et le groove lancinant des saxophones et la rythmique stepper martelante est un petit coup de génie musicale, comme l’était déjà le dialogue entre le violon de Ras Divarius et le dub cadencé sur le génial « Gypsy Dub ». Des idées novatrices qui battent en brèche le cliché d’un dub de producteur froid et clinique.
Ce « African Shrine » est tout l’inverse : quel groove, quelle chaleur et quelle liberté artistique lorsque les saxophones y vont chacun de leurs solos improvisés, donnant un relief très aérien au riddim volontairement basique et répétitif.

« Musiques de rébellion et de résistance »

En face B, le « Dub Shrine » amène une nouvelle lecture du morceau remixé à grand renfort de reverb et d’échos alors que le riddim est allongé et les passages de saxo, plus discrets, se perdent en répétitions dans une galaxie parallèle.
Une belle réussite musicale, déjà jouée en sound system par Blackboard Jungle, O.B.F et Channel One, et qui devrait résonner au moins encore tout l’été sur nombre de systems français et européens!

Car cet anthem vaut tout autant par son message que sa musique! « African Shrine » est en effet un hommage direct et assumé au saxophoniste, mais aussi homme politique, Fela Kuti qui avait créé le club de musique éponyme à Lagos, en Nigéria en 1972 pour venir en aide à une population locale déchirée par les troubles politiques : The African Shrine. C’est ici-même que naissait à l’époque l’afrobeat, subtil mélange entre funk, free jazz, percussions et musiques traditionnelles nigérianes dont le batteur Tony Allen est aujourd’hui l’ambassadeur vivant le plus significatif.

Musiques de rébellion et de résistance toutes les deux, le dub et l’afrobeat ne pouvaient faire que bon ménage. L’expression paraît bien faible ici tant ce morceau est puissant et décloisonne bien des frontières !

E.B.

*Weeding Dub feat. The Afro Wild Section : « African Shrine » / « Dub Shrine ». 7″, sorti le 21 juin sur Wise & Dubwise Recordings.

Écoutez « African Shrine » ici :