Chronique LP : « Dub Mentalist » de Radikal Guru

Le label Moonshine Recordings nous présente le troisième album du producteur polonais Radikal Guru, Dub Mentalist, sorti le 11 novembre. Après un long teasing, nous étions particulièrement impatients de l’écouter…

Dub Mentalist est sorti sur le label Moonshine Re

Dub Mentalist est sorti sur le label Moonshine Recordings : il comporte dix pistes pour 46 minutes de musique.

Après l’attente et l’impatience… bien peu, si ce n’est l’étrange impression d’avoir déjà entendu les morceaux d’un album très convenu. Autant annoncer la couleur, cette release est une déception.

Les morceaux chantés de l’album sont plutôt sympathiques, notamment « Build Fire » avec Jay Spaker où le timbre de voix permet de donner une teinte originale à la piste alors que « Back off » est porté par l’impeccable Solo Banton, toujours tranchant au micro. Très classique, « Raggamuffin Souljah » avec Echo Ranks au chant, n’en reste pas moins agréable à écouter. Mais c’est là que le bât blesse…

Radikal Guru revendique le mélange des genres : dubstep, stepper, dub électro, drum’n bass… Si ce mélange peut être réussi, il peut aussi s’avérer dangereux. Ainsi la piste avec Echo Ranks laisse place à une basse trop présente, presque assourdissante, avec des skanks électronisés et une légère instrumentation jungle dont on ne saisit pas trop la place dans l’ensemble. Juste après, le morceau « Vengeance » est du même acabit avec une légère montée durant tout le morceau qui n’en reste pas moins très, très répétitif.

« Consensuel »

L’artiste cède également à la « mode » souvent intéressante du violon : le très bon « Violin Step » d’Ashanti Selah, « Gipsy Dub » de Weeding Dub avec des musiciens talentueux à l’instar de Ras Divarius ou Violinbwoy… Malheureusement, cette tendance a aussi ses travers : l’intervention de Violinbwoy est très largement sous-exploitée dans « Desert Flower ». Traversé de quelques idées intéressantes et d’une jolie mélodie, le morceau n’en reste pas moins très consensuel, comme si Radikal Guru s’était contenté de le saupoudrer (un peu) de violon.

Enfin, soulignons le très poussif « Empire Dub ». Sur le thème de la Marche Impériale de Dark Vador, le producteur nous assomme ici de claviers sans grand intérêt alors que la rythmique, déjà très linéaire, est teintée de digital laptop façon Jahtari. Un morceau qui ne soutient pas la comparaison avec le terrible stepper « Star Dub » des Bush Chemists sorti sur Jah Tubbys (écoutez ici), sur ce même thème musical il y a dix ans déjà!

Pour conclure, cet album a le défaut de n’être qu’une collection de titres réunis par l’artiste (selon ses propres dires). Ainsi, l’auditeur est transporté de wobbles en skanks sans grande conviction. Et si quelques interventions de cuivres colorent le tout et sont bien appréciables, il n’en reste pas moins que Dub Mentalist est un album peu original à l’image de sa dernière piste, « Halfmoon Dub », aussi flemmarde que plate et répétitive.

Nico B.

Dub Mentalist est sorti en format LP double vinyle, CD et digital le 11 novembre 2016 sur le label Moonshine Recordings. 

Tracklisting :

1-Mentalist
2-Build Fire ft. Jay Spaker
3-Vengance
4-Raggamuffin Souljah ft. Echo Ranks
5-Zen Dub
6-Back Off ft. Solo Banton
7-Desert Flower ft. Violinbwoy
8-Move Along ft. Earl 16
9-Empire Dub
10-Halfmoon Dub.

Le top 3 tunes du chroniqueur :

1-Mentalist
2-Zen Dub
3-Build Fire ft. Jay Spaker.

Écoutez un medley d’extraits de morceaux de l’album ici :