Bredda Neil (King Shiloh) : « Sir Round Sound est le résultat de 25 années dans le monde du sound system en tant qu’innovateurs »

SOUND SYSTEM INTERVIEW ! C’est l’une des attractions de cette édition du Dub Camp 2017 qui s’ouvre ce jeudi 13 juillet, à Joué-sur-Erdre (44). King Shiloh présente son Sir Round Sound pour la toute première fois, samedi 15 juillet, une sono à 360° qui diffuse le son également dans toutes les directions.
Las de la guerre des décibels, Bredda Neil et son crew ont conçu ce sound comme une réponse à l’escalade de puissance actuelle, privilégiant la couverture sonore au volume. Le sélecteur et fondateur de King Shiloh, nous dit presque tout sur ce sound system d’un 
nouveau genre. ♦ The original version in english is just below

Entreposé dans les environs d'Amsterdam, le Sir Round Sound, n'a encore jamais été testé en session. Crédit Photo : Mati.

Entreposé dans les environs d’Amsterdam, le Sir Round Sound, n’a encore jamais été testé en session en configuration circulaire. Une première au Dub Camp ! Crédit Photo : Mati.


Musical Echoes :
Salut Neil, c’est la troisième fois que King Shiloh joue au Dub Camp, après 2014 et 2015. Que penses-tu de ce festival ?

Bredda Neil : Le festival honore les organisateurs, l’association (Get Up!), tous les incroyables bénévoles qui donnent leur temps pour le festival… On les connaît depuis les premières sessions à Nantes, c’est un sacré bon groupe de personnes ! Mais c’est aussi un honneur pour notre musique qui n’a jamais disparue, mais qui est juste devenue de plus en plus populaire.

M.E. : Es-tu surpris de voir un festival avec une affiche 100% sound system en France ?

B.N. : Non, pas surpris, la France est le centre de la scène dub européenne (hors Royaume-Uni NDLR) depuis de nombreuses années et attire de grandes foules dans les sessions sound system depuis longtemps, de Paris à Marseille, de Lyon à Nantes… Donc c’est tout naturel qu’un festival de sound system ait lieu cet an-ci.

M.E. : Pour les gens qui ne connaissent pas King Shiloh, peux-tu brièvement présenter le sound et son histoire s’il te plaît ?

B.N. : Yes I, King Shiloh est un sound system roots reggae basé à Amsterdam et fondé en 1991 par l’inspiration de Haile I Sellassie I, first foremost for-Iver. Toujours avec l’Ethiopie à l’esprit… Nous avons voyagé sur toutes les routes européennes avec notre propre sound system artisanal, en inspirant et en élevant les gens, avec l’idée de maintenir un degré élevé dans notre façon de faire et avec toujours l’idée de notre père, Ras Tafari…

M.E. : Pour le Dub Camp, vous présentez pour la première fois Sir Round Sound, qu’est-ce que c’est que ça ?

B.N. : Ha, ha, ha… Sir Round Sound est le résultat de 25 années dans le monde du sound system en tant que (King) Shiloh ! Pas en tant qui suiveurs, mais en tant qu’ innovateurs, toujours à la recherche de nouvelles routes ! Cela a commencé par l’addition de vieux speakers en mono alimentés par des transistors à lampes surpuissants, et c’est devenu un sound numérique avec une plage stéréo de six voies. C’est la construction en trapèze de tous les cabinets (cuvettes) avec les basses dirigées vers le haut qui forme un cercle quand suffisamment de boxes sont assemblées ensemble. C’est ça, le Sir Round Sound, pour la toute fois première au Dub Camp !

« On a pris le risque de commander 24 scoops jamais testés ailleurs que sur ordinateur ! »

 

M.E. : Comment est venue l’idée de construire un sound system à 360° ?

B.N. : Pour être honnête, ça vient de la décision de construire des cuvettes de speakers en trapèzes, des boxes qui ne « phasent » pas et qui éliminent les ondes stationnaires. Le design original vient d’une coopération entre Steve et Reay de Noise Control (une société de construction de matériel de sonorisation NDLR), à Londres et moi, à Amsterdam. Reay a inventé le design du scoop ultime, Steve a rendu tout cela possible avec Tim, le box builder de Noise Control et nous Shiloh, on a pris le risque de commander 24 pièces jamais testées ailleurs que sur ordinateur ! Donc on a reçu les 24 scoops et on a dessiné et construit les  mid-bass et mid-tops à Amsterdam et on a commencé à tout tester… Un jour on a fait un cercle avec 17 boxes de basses, 17 mid-bass et 17 mid-tops, ça avait l’air incroyable et totalement révolutionnaire… Alors on a décidé d’aller plus loin et finalement, on a gardé 16 de chaque, 4 x 4, avec des écarts tous les quatre, pour éviter les « phasages ».

M.E. : Qu’est-ce que cela signifie en terme de rendu sonore ? On le verra au Dub Camp, mais comment les fréquences sont-elles diffusées depuis un cercle ?

B.N. : C’est la chose la plus incroyable ! Quand nous utilisons un ensemble de 4 x 4, c’est-à-dire, 4 scoops, 4 mid-bass et 4 mid-tops dans une salle carrée, avec un mur dans chaque coin, on remarque une incroyable couverture du son… Chaque coin de la salle est couvert par le son. Pas comme les sounds qui fonctionnent en mono, qui ont des canaux intenses de son, mais aucune couverture. Le résultat, c’est que tout le monde danse et profite et qu’il n’y a pas de personnes qui deviennent sourdes en restant debout devant les enceintes.

Donc quand on a testé le cercle, le Sir Round Sound au complet, on a remarqué une diffusion du son sans précédent ! Ce sera super de voir comment ça sonne sous un chapiteau, nous pensons qu’il y aura une bonne diffusion du son dans toute la zone, mais nous verrons bien… Car en effet, c’est la première fois que nous allons utiliser le sound system avec la configuration circulaire au Dub Camp !

Bredda Neil à la sélection

Bredda Neil à la sélection pour King Shiloh. Ici, lors de la Dub Station #48, en février 2015 au Trabendo de Paris. Photo  : capture d’écran d’Alexandre Gaonach.

M.E. : Qu’est-ce que ça change par rapport aux autres sound systems aux configurations plus classiques ?

B.N. :
Depuis cinq ans, King Shiloh est un sound qui fonctionne en stéréo, à notre connaissance, c’est le premier dans l’industrie du sound system roots and culture. Contrairement au sound en mono, utilisé par tout le monde depuis les années 60.

M.E. : Jusqu’à quelle puissance sonore, vous pouvez jouer avec ce sound ?

B.N. : Jusqu’à ce que les amplis saturent ou que les oreilles disent stop !

M.E. : Savez-vous jusqu’à quel niveau de décibels vous êtes autorisés à jouer au Dub Camp ?

B.N. : Oui tous les participants ont reçu des instructions détaillées sur les niveaux sonores. Crois-moi, nous ne sommes dans la mission « éclatage d’oreilles » ! La diffusion du son aide à éviter ça, comme je l’ai déjà dit, pas de signal mono intense sur le Sir Round Sound de King Shiloh. Couverture égale et son égal pour tout le monde !


« Nous ne faisons plus de sessions à trois sounds. On considère que ce n’est pas nécessaire de participer à ce qui devient essentiellement une compétition… »

 

M.E. : N’est-ce pas pas frustrant d’avoir limitations sonores et autres contrôleurs de décibels, même pour des sessions en extérieur ?

B.N. : Nous sommes des professionnels du sound, nous avons plus de 25 ans d’expérience dans ce que nous faisons. Nous écoutons les instructions des promoteurs, mais nous avons aussi des oreilles et nous savons écouter ! Nous sommes assez intelligents pour prendre des décisions… Quand la musique te frappe, tu ressens quoi ? Tu ne ressens pas la douleur ! Seen ?

M.E. : Lors de quelles sessions King Shiloh peut-il jouer le plus fort ? Toujours au Royaume-Uni ?

B.N. : Nous ne jouons pas pour le moment au Royaume-Uni, nous ne faisons plus de sessions à trois sounds. On considère que ce n’est pas nécessaire de participer à ce qui devient essentiellement une compétition… En Hollande, nous sortons avec déjà beaucoup, Jah know… En fait, je dirais que dans la plupart des pays dans lesquels nous jouons, nous atteignons un niveau tout à fait acceptable avec notre propre sound. Mais pour notre Weekenders (leur week-end annuel NDLR) à Amsterdam, c’est à fond !

M.E. : Revenons au Sir Round Sound, c’était long à construire ?

B.N. : Cela a été un long projet à dessiner, construire, tester… Sans compter les deux dernières années sur la route… Peut-être cinq ans en tout, voire sept ans.

M.E. : Au regard du dernier sound system que vous aviez déjà, qu’aviez-vous à ajouter pour finaliser ce projet ?

B.N. : C’est totalement un nouveau projet, on a juste acquis de nouvelles connaissances du précédent sound et de celui encore avant et ensuite, on a pu construire celui-ci !

« Porter juste une boîte de disques ou juste un ordinateur et prendre l’avion, ça ne marche pas pour nous ! »

M.E. : Et en terme de logistique, comment transportez-vous tout le sound system d’Amsterdam à Nantes ? Ce n’est pas trop difficile de faire une telle route ?

B.N. : C’est une grosse opération ! On a besoin d’un vrai camion et pas seulement un van, on a nos propres conducteurs qui font partie de la famille Shiloh pour ces grands événements donc c’est ok. On passe beaucoup de temps à déplacer les boxes et tout le matériel… C’est la conséquence d’emmener ton propre sound system, partout où tu vas… Mais pour nous, c’est important, qu’est-ce qu’un sound system ? C’est toute une opération, pas juste le materiel, mais aussi tout le crew, le transport et tout le reste…
Mais tu sais quoi ? C’est ça le sound system et en tant que sound man, nous devons vivre comme ça… Porter juste une boîte de disques ou juste un ordinateur portable et prendre l’avion, ça ne marche pas pour nous ! Parfois c’est inévitable, mais quand c’est possible, nous prenons notre sound system.

IMG_7369

« On passe beaucoup de temps à déplacer les boxes et tout le matériel… C’est la conséquence d’emmener ton propre sound system, partout où tu vas… » Crédit Photo : Mati.

M.E. : Votre sound system est en permanente évolution, quelle est la prochaine étape pour King Shiloh ?

B.N. : Only Jah know mi bredda, we follow HIM… (Seul Jah le sait, mon frère, on suit sa majesté impériale, – Bredda Neil est un rasta convaincu NDLR-). Là où il nous guide, nous le suivons ! Mais je dois dire que l’Ethiopie fait partie de notre évolution. On est en train de construire un sound de 8 scoops là-bas pour le tout premier festival éthiopien du sound system en février 2018. C’est un gros challenge, mais c’est nécessaire pour le bien de la communauté.

M.E. : En septembre à Bordeaux, Blackboard Jungle va jouer avec 24 scoops pour une session en intérieur. Est-ce que vous êtes intéressés pour faire de même ?

B.N. : Non pas du tout ! En fait, on nous a demandé de jouer avec Blackboard pour la session dont tu parles à Bordeaux, mais on a refusé… On a déjà donné ! Il y a quelques années au Garance (en 2014 NDLR), on a ouvert le festival avec 24 scoops chacun
On ne voit aucune raison de le refaire… Ce n’est vraiment pas une histoire de combien de boxes tu as et de quelle puissance sonore… Et par-dessus tout, ce n’est pas une compétition… Écoute, les sound systems sont justes des véhicules, Jah est le conducteur… N’oublions pas pourquoi nous faisons ça, c’est pour glorifier le Father et élever les gens… Ce n’est pas une question d’égo de sound men, oubliez ça, ce n’est pas la façon de faire de Shiloh ! C’est pourquoi nous ne voyons pas le besoin qu’ont les sounds de jouer ensemble, ça devient rapidement une histoire d’ego… Désolé, mais nous n’entrons pas dans ce jeu-là !


« Quand il me l’a joué,  j’ai su que ça allait devenir un hit de sound system ! »

 

M.E. : Quels sound systems apprécies-tu le plus en France et pourquoi ?

B.N. : Ha ha ha, c’est une question difficile, mais je dois rappeler un nom du passé parce que nous avions l’habitude de jouer avec eux et qu’ils font partie des fondations en France depuis que je suis dans le mouvement : Jah Widsom de Paris. C’était un bon ghetto sound old school, UK style. Quand ils jouaient à Paris à l’époque, la route était bloquée,  Jah know. Respect à Kodjo et tout le crew original !

M.E. : Quelle est l’actualité de la scène sound system aux Pays-Bas ? Est-ce qu’il y a d’autres sounds qui émergent ?

B.N. : Oui ! Il y a tellement de sounds maintenant en Hollande qu’on a aidés tout au long de leurs parcours en construisant certaines de leurs boxes, en leur donnant des conseils. Ils sont l’avenir… Covenant et Pacha Mama de Den Bosh (Bois-le-Duc en français), Masego de Rotterdam, notre propre sound « junior », Lidj Shiloh d’Amsterdam, Jah Marshall basé entre Amsterdam et Paris… Même un sound féminin, Syrena. Il y en a trop pour tous les mentionner… Je les prie juste tous de vivre en accord avec l’esprit que nous avons développé, c’est à dire sans se vanter, mais d’une façon honnête. On prie le father et on promeut toujours les sounds de bonne qualité !

M.E. : Une dernière question plus personnelle, pour conclure. Vous jouez souvent une énorme production jamais sortie en last tune, le « Magic Mamaliga Remix ». Quelle est l’histoire de ce remix et de son compositeur ?

B.N. : En fait, c’est une histoire très drôle ! Un soir je m’assoupissais après avoir regardé un film très drôle (Borat, NDLR), dans l’appartement très chaud d’un ami au Moyen-Orient (en fait en Israël, NDLR). Alors que je sombrais dans le sommeil, je me suis réveillé et je l’ai entendu jouer des accords au clavier : les accords du film… Lorsque je me suis réveillé le matin, Moses était toujours occupé à ajouter les dernières touches à la ligne de basse… Quand il me l’a joué, j’ai su que ça allait devenir un hit de sound system ! Après Solomon (I-Jah Salomon, un saxophoniste israélien NDLR) s’est joint à nous pour jouer les cuivres et c’était fait ! Duplate style !

Give thanks and praise to the Father, InI guidance & I-tection !

Propos recueillis et traduits de l’anglais par Emmanuel « Blender » avec l’aide de Nico. B.
Photos : Mati. 


* King Shiloh jouera avec son Sir Round Sound, samedi 15 juillet dans le Dub Club Arena, de 16 h à 03h.

Plus de photos du Sir Round Sound ici :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Toutes les infos sur le Dub Camp 2017 et sa programmation ici : 

Dub Camp Festival #4 @ Joué-sur-Erdre (44)

Bredda Neil (King Shiloh) :
« Sir Round Sound is the result of 25 years in the sound system world as innovators »

drapeau-royaume-uniMusical Echoes : It’s the third time King Shiloh plays at Dub Camp festival after 2014 and 2015. What do you think about this festival ?

Bredda Neil : The festival is a credit to the organisers, to the association, to all the amazing volunteers who give their time for the festival… We know them from the early days of the sessions in Nantes, a great bunch of people! But its also a credit to our music (and those who make it), that it has never faded away, but just became ever more popular…

M.E. : Are you surprised to see a festival with a line-up 100% sound system in France ?

B.N. : No not suprised, France has been for many years the focus of the european dub scene, attracting large crowds at sound system sessions from Paris to Marseille, Lyon to Nantes for ages… So it is only natural that a sound system festival manifests in this time…

M.E. : For the people who don’t know King Shiloh, can you briefly present the sound and his history please ?

B.N. : Yes I, King Shiloh is an Amsterdam based Roots Reggae sound system, founded in 1991, through the inspiration of Haile I Sellassie I, first foremost for-Iver! Always with Ethiopia in our mind… We have travelled the roads of Europe with our own hand-made sound systems, inspiring and uplifting people along the way, intent on maintaining a standard of representation of our « industry » and our Father Ras Tafari…

M.E. : For the Dub Camp, you will present for the first time Sir Round Sound, what is it ?

B.N. : Ha ha ha, Sir Round Sound is the result of 25 years in the sound system world as Shiloh. Not as followers, but as innovators, always looking for new roads! What started as a mish-mash of old mono speaker boxes strung together and powered by over heavy transistor amps, has grown into a state of the art, 6 way stereo, digital sound system. A trapezoid construction of all cabinets, from bass upwards, results in a circle when enough boxes are joined together. This is the Sir Round Sound, for the first time, ever ar Dub Camp !

M.E. :  How came the idea to build a 360° sound system ?

B.N. : To be honest it came from the decision to make trapezoid type speaker cabinets, boxes that dont phase and eliminate standing waves. The original design came out of a co-operation between Steve and Raey at Noise Control in London and me in Amsterdam. Raey came up with the « ultimate scoop » design, Steve made it all possible with Tim the Noise Control box builder and we Shiloh, took the risk of ordering 24 of something that was never tested, except on the computer !

So we got the 24 scoops, we designed and made the midbass and midtop cabinets in Amsterdam, and started testing everything… One day we made a circle, 17 bass boxes, 17 mid tops 17 midbass, it looked incredible, & totally revolutionary… So we decided to go further, in the end it became 16 of each, 4 x 4, with gaps in between to stop evt fasing.

M.E. : What does it means in term in term of sound ? We will see it in Dub Camp, but how are spreading the frequencies since a circle ?

B.N. : Thats the most incredible thing ! When we use a set up of 4 x 4, by that i mean 4 scoops, 4 mid bass, 4 midtops in a square room, 1 stack in each corner, we notice an amazing coverage of sound, every corner of the room is filled with sound. Not like some mono sounds that have intense channels of sound but no coverage. This results in the everyone dancing, enjoying, not people getting deaf who stand in the channels of sound !

So when we tested the circle, the complete Sir Round Sound, we notice an unprecidented spread of sound ! It will be great to see what it sounds like in a tent, we think an even spread of good quality sound throughout the whole area, but we will see… It’s the first time we are using the sound in the circle configuration, a first for Dub Camp 2017 indeed.

M.E. : What does it change regarding common sound system configurations ?

B.N. : Since five years King Shiloh is a stereo sound, the first as we are aware of in the roots and culture sound system industry. As opposed to the traditional mono sound used by everyone since the 60’s.

M.E. :  Until which sound power could you play with this sound ?

B.N. : Until the amplifiers peak or the ears say enough is enough !

M.E. : You know until which level of decibels you are authorized to play at the Dub Camp ?

B.N. : All participants have received a detailed indication of the sound levels, yes. We are not on an ear busting mission believe me ! Spreading the sound helps this, like I say, no intense mono channels of sound at Shiloh. Sir Round Sound. Equal coverage, equal sound for all.

M.E. : Isn’it frustrating to have decibels controler and sound limitations, even outdoor ?

B.N. : We are sound professionals, we have over 25 years experience doing what we do ! Whilst we listen & ultimately adear to the requirements of the promotors, we also have ears and listen! We are intelligent enough to make decisions… When the music hits you, you feel what ? You feel no pain ! Seen ?


« We don’t consider it necessary to take part in what essentially becomes a competition… »

 

M.E. : For which kind of session can King Shiloh play louder ? Still in the UK ?

B.N. : We are not playing in the UK at the moment, we don’t play three way dances anymore… We don’t consider it necessary to take part in what essentially becomes a competition… In Holland we get away with a lot, Jah know… In fact most countries were playing at we reach an acceptable loud level with our own sound, I would say ! But at our Weekenders in Amsterdam it’s full on !

M.E. : Coming back to Sir Round Sound, how long did it take to build the sound ?

B.N. : It’s been a long project, designing, building, testing… And the last two years on the road… About 5 years all together, maybe even 7.

M.E. : With regard to the last sound system that you already had, what did you had to add to finalize this project?

B.N. : This is a complete new project, we just took the knowledge we gained from the previous set, and the one before, and the one before that, then built this !

King Shiloh in session, for the first Dub Camp festival, in july 2014.

King Shiloh in session, for the first Dub Camp festival, in july 2014. Photo : Tom Tsoham.

M.E. : In term of logistics, how will you carry the whole sound system from Amsterdam to Nantes ? Is it not too hard to do a such road ?

B.N. : It’s a big operation! We need a truck not a van, we have our own driver for these big events, part of the Shiloh family, so that’s ok, we spend a lot of time moving boxes & equipment around… It’s the consequence of taking your own sound everywhere u go.. But to us it’s important, what is a sound system ? It’s a whole operation, not just equipment, but crew, transport everything… But u know what ? That is sound system, so as sound man we have to live up to that… Carrying just a record box or just a laptop and flying around don’t work for us ! Sometimes its unavoidable, but whenever possible we take our sound system.

M.E. : Your sound system is in permanent evolution, isn’t it ? What is the next step for King Shiloh ?

B.N. : Only Jah know mi bredda, we follow HIM… Where he leads us, we follow ! I must say Ethiopia is part of the evolution, we’re building a 8 scoop set there for the first Ethiopian Sound Sytem Festival that we’re organising in february 2018. A big challenge, but necessary for the good of the community.


« Sound systems are just a vehicle, Jah is the driver ! »

 

M.E. : In september in Bordeaux, Blackboard Jungle will play with 24 scoops indoor. Are you interested in doing the same thing ?

B.N. : Not at all ! In fact we were asked to play with Blackboard at the said session in Bordeaux but refused… We’ve been there done that ! A few years ago at Garance, we opened the festival with 24 scoops each… Don’t see any reason to repeat, it’s really not about how many boxes or how loud…  It’s ultimately not a competition… Look, sound systems are just a vehicle, Jah is the driver… Let’s not forget why we do this, it is to glorify the Father & uplift the people… it’s not about sound men ego, forget it, that’s not the Shiloh way ! That why we don’t see the need for sounds to play together, the ego comes into play… No sir, not into that.

M.E. : Which sound systems do you appreciate the most in France and why ?

B.N. : Ha ha ha that’s a difficult one, but I have to call one name from the past though, because we used to play with them and they were the foundation in France as far as I’m concerned : Jah Wisdom from Paris. They were a proper old school ghetto sound, UK style, when they played in Paris, back in the day, it was road-block, Jah know. Respect to Kodjo & the original crew.

M.E. : What are the current the sound system events in the Netherlands ? Do other sounds emerge ?

B.N. : Yes ! There are so many sounds now in Holland, we’ve helped a lot along the way, building some of their boxes or giving them advise… They are the future…. Covenant and Pacha Mama from Den Bosch, Masego from Rotterdam, our own « junior » sound, Lidj Shiloh from Amsterdam, Jah Marshall based in Amsterdam and Paris… Even a female sound, Syrena. Too many to mention… I just pray all of them live up to the standard we have set, don’t mean that in a boastfull way, but in an honourable way… Praising the Father and promoting good sound quality always !

M.E. : A more personal question to conclude. You often play a huge unreleased tune, « Magic Mamaliga remix ». What is the story of this remix and his compositor ?

B.N. : It’s actually a very funny story ! One night as I was drifting off to sleep in my bredrins hot flat in the Middle East, we were watching a particularly funny movie (Borat)… Well he was, I was trying to sleep… As I drifted in and out of sleep, I heard him playing cords on the keyboard, the cords from the film… When I woke up in the morning, Moses was still busy, adding the last touches to the bass line… Then he played it all back to me, I knew then it was going to be a sound system hit ! Then Salomon came forward and played the horns, and it was done… Dubplate style !

Give thanks and praise to the Father, InI guidance & I-tection !

More infos here :
http://kingshiloh.com

La programmation détaillée du Dub Camp ici : 


17264269_1412643065446877_2541999732049020684_n