Chronique 12″ : O.B.F et Sr Wilson passent en « rub-a-dub mood » !

Après Wild, le premier album, qui posait les bases d’O.B.F pour le « grand public » dès 2014, plusieurs formats courts sont sortis depuis pour continuer d’alimenter les bacs en grosses tracks digitales et dub. Ce nouveau 12″ de six pistes se tourne vers le rub-a-dub avec notamment le vocaliste espagnol Sr Wilson au micro. 

Joli artwork épuré pour la pochette de cette nouvelle release.

Cette dernière sortie met donc Sr Wilson à l’honneur avec qui O.B.F tourne déjà depuis quelques années pour un hommage au début 80’s. Les années 80 digitales, dansantes et sexy comme la Jamaïque les a probablement vécues après la longue période du roots and culture. Attention, si l’on parle bien d’hommage, dans les faits, ce nouveau 12″ reste du pur O.B.F : des grosses basses systématiques, des sons résolument digitaux, mais avec un « mood » différent donc.

La face A est entièrement dédiée au morceau « Rub a dub Mood » et ses différentes versions, dont la très bonne « Rub a Dub Steady », où le chant est assuré par Infinite, jeune talent jamaïcain. Sur cette face, Sr Wilson nous montre son talent de toaster, et peut se vanter de bien savoir faire le deejay. Quant à la deuxième version, c’est une délire musical magnifique à base d’orgue survolté qui confère à ce « Rub a Dub Del Barrio » une ambiance latine carrément irrésistible et on ne peut plus dansante ! À voir également, un clip assez amusant à base de grosse cylindrée et de survet’ Adidas bien dans le ton et (volontairement?) caricatural.

« Saxophone langoureux »

La face B est encore plus marquée par la patte O.B.F, avec une intro très digitale. Sr Wilson y surprend avec un chant posé et particulièrement maîtrisé et des vocalises très hautes qui copient les Nitty Gritty ou autres Tenor Saw. Rien de bien nouveau donc, mais une belle palette pour l’Espagnol qui se fait plaisir. « Danger Sax » de son côté, est le morceau aérien du disque à base de saxophone langoureux pour une ambiance chill que ne renierait pas Digistep de Dubkasm.

Bien évidemment, chaque face est aussi agrémentée de son gros dub, basses lâchées, boostées, triturées et redoutables pour un résultat plus raw alors que des musiciens (Junior, Mimile et Jahzz) se partagent les versions instrumentales plus mélodieuses.

Ces deux morceaux et leurs déclinaisons promettent, à n’en pas douter de belles sessions, voire de beaux contests entre les différents MCs de l’écurie O.B.F et l’on imagine parfaitement Shanti D ou l’inimitable Charlie P se poser dessus lors de chaudes soirées sound system. Déjà fait ? On en redemande ! Car il s’agit là d’un disque bien maîtrisé, reprenant efficacement les recettes d’O.B.F dans un registre plus groovant que d’habitude et qui rappelle les infinies possibilités du digital : mélanger du dub heavyweight au rub-a-dub sans aucun complexe. Une notion de toute façon bien étrangère au crew haut-savoyard quand il s’agit de musique.

Alex P. (avec E.B.). 

* O.B.F feat. Sr Wilson : « Rub A Dub Mood » / « City Danger », sorti le 15 septembre sur OBF Records en vinyle 12″ et digital.

Tracklisting : 

A:
O.B.F feat SR WILSON : « Rub A Dub Mood »
O.B.F feat INFINITE : « Rub A Dub Steady »
O.B.F : « Rub A Dub Del Barrio ».

B:
O.B.F feat SR WILSON : « City Danger »
O.B.F : « Danger Sax »
O.B.F :  « Danger Version ».

Le coup de ♥ du chroniqueur : « Danger Sax ».

Écoutez des extraits du disque ici :