Chronique : « Raw Dubz » de Sak Dub I

Remarqué en France par un set d’une rare radicalité (voire brutalité) en ouverture du Télérama Dub Festival de Paris en 2014, Sak Dub I est un producteur prolixe qui sévit du côté d’Osaka, la troisième ville du Japon. « Raw Dubz », son deuxième album, vient de sortir et porte bien son nom (raw : brut). Tour d’horizon d’un opus de 16 pistes dont quelques unes enverraient peut-être bien King Earthquake ou Iration Steppas au tapis lors d’un clash…

Un album 100 % stepper qui ne sort que sur CD… Dommage.

On ne va pas refaire l’histoire du dub ici, depuis ses racines jamaïcaines à aujourd’hui, mais beaucoup d’éléments portent à croire que le genre est désormais essentiellement concentré et représenté en Europe. C’est sans compter sur certains sound systems ou producteurs qui commencent à compter sur la scène internationale aux quatre coins du globe et notamment au Japon.

Sak Dub I est de ceux-là : producteur actif depuis au moins sept ans, il vient de sortir Raw Dubz, son premier album prêt à l’export, sur son propre label R-Bass Records après un premier CD en 2010 (Dub Rebel Wise) et un paquet de collaborations européennes en vinyles ou numériques. Notamment avec Jah Free, Alpha Steppa (Osaka Steppas vol.1) et même le tout dernier Skank Lab Chronicles, Vampire EP, qui est sur le point de sortir en 10 pouces.

Mais revenons donc à ces raw dubz, sortis ce mardi 7 novembre. L’ensemble de l’album est résolument heavyweight, avec des tracks allant plutôt dans la tradition dub des origines (« Rewind dub »), à des morceaux beaucoup plus radicaux, inna warrior style. Ce sont d’ailleurs ces derniers (« Guidance Dub », « General Strike », « Positive way »…) qui sont de loin les plus convaincants, mais aussi les plus nombreux au sein d’un album généreux de 16 titres.

« On en attend qu’une seule chose : l’entendre en sound system »

Certaines compositions, déjà entendues en sound, se sont même payées un lifting bienvenu, comme « Warrior Style ». La nouvelle version de l’anthem du producteur est ici moins mécanique, mais plus industrielle, et se paie même le luxe d’accueillir l’Anglais Jah Free au chant pour l’une des trois pistes chantées de l’album. Sur l’excellent « Iyah Warrior », c’est la vocaliste nipponne Iyah Queen qui s’empare du micro alors que plus loin sur le disque, c’est le chanteur Daman (du groupe KillaSoundYard) qui appelle à la grève générale sur « General Strike ». « Je l’ai contacté il y a trois ans car j’aimais beaucoup ses productions et son style warrior steppa. Il m’a envoyé plusieurs riddims et j’ai fait le vocal « General Strike », essayant de faire des lyrics qui incitent à la grève générale au Japon comme en France (et partout ailleurs d’ailleurs). », nous explique le chanteur parisien, ravi de figurer sur cet album.

L’artiste japonais Sak Dub I au Télérama Dub Festival de Paris, en novembre 2014. Photo : Tom « Tsoham ».

Quasiment tous les morceaux s’inscrivent clairement dans la mouvance du stepper anglais des années 90 (le meilleur) : musique cyclique, militante, introspective, évolutions lentes et explosions de basses fatales, l’album n’est pas sans rappeler les vieux albums des Aba Shanti-I, King Earthquake, The Disciples ou encore Jah Warrior qui seraient radicalisés. Bref du reggae extrême poussé dans son dernier retranchement et pas loin de basculer vers une musique quasi technoïde. Comme si le respect des aînés garants tradition dub UK n’était qu’un prétexte pour mieux s’en affranchir sur certaines tunes magnifiées et « boostées » par les évolutions technologiques actuelles. « Shine on Dub », par exemple, nous offre des basses particulièrement bien travaillées et une flopée d’effets à l’ancienne pour mieux accompagner un rythme qui s’apparente bien plus à une marche militaire qu’à un reggae chaloupé.

Si au début de l’album, un MC serait bienvenu pour introduire et « guider » la danse, la suite est tellement puissante et massive qu’on en attend finalement qu’une seule chose : l’entendre sur un sound system, un gros, un très gros sound system pour en prendre la pleine mesure et par là-même, une violente claque musicale !

Alex P. et E.B.

* Raw Dubz est sorti le 7 novembre 2017 sur R-Bass Records en CD. Contact : sakdub@gmail.com

Tracklisting : 

1- Machine Dub
2- Rewind Dub
3- Echo Sign Dub
4- Warrior style
5- Cheap Funk dub
6- Humble Dub
7- A Funny Dub Attack
8- Find the Dubwise
9- Iyah Warrior
10- Positive Way
11- Shine on Dub
12- One Breath inna Dub
13- Rootikal Action
14- General Strike
15- One Room Dub
16- Guidance Dub.

Le top 3 tunes d’Alex P. : 

1- Guidance Dub,
2- General Strike
3- Warrior Style.

Le top 3 tunes de Emmanuel « Blender » :

1- Positive Way,
2- Humble Dub,
3- Guidance Dub.

Écoutez un mix preview des morceaux de cet album ici :