Chronique LP : « Another Night Another Day » de Weeding Dub

Il est désormais inutile de présenter Weeding Dub tant ses anthem tracks ont marqué la scène dub française et la culture sound system depuis 2004. Son nouvel album, sorti ce vendredi 9 février, comporte pas moins de 20 titres répartis sur un double LP. Let’s dub !

Le nouvel album du Lillois Weeding Dub sort ce vendredi 9 février.

Another Night Another Day présente un bon vieux format showcase : une track et sa version, voire ses versions. Il est d’ailleurs fort à parier que tous les segments n’ont pas été édités et que le producteur s’en garde quelque uns sous le coude pour ses lives ou pour les sound systems avides d’exclusivités.

L’artiste lillois surtout connu pour ses grosses productions, livre ici un nouvel album majoritairement stepper/dub conscious dans la tradition UK dub, mais moins froid et plus varié que ses premières sorties. La basse, ronde et chaleureuse semble sortir d’un véritable instrument. Les cuivres, justement dosés, viennent cautionner le côté « roots » de l’album. Cette même section cuivre, vraiment plus présente dans « Afuryca », donne l’impression que Weeding Dub a voulu mêler les brass band de la Nouvelle-Orléans à la culture dub. À moins que ce ne soit plutôt le prolongement de l’ouverture à l’afrobeat démarrée avec le splendide single « African Shrine » sorti en 2016. Il en ressort en tout cas un morceau plein de soleil, jazzy et moderne particulièrement réussi !

Mais Romain Weeding nous gratifie aussi de plusieurs dubs beaucoup plus musclés. C’est le cas du futuriste « Dub Soldier Forever and More » , ou du psychédélico-frénétique « Can’t Understand ». Malgré les qualités intrinsèques de ces morceaux, ils ne semblent toutefois pas en mesure de surclasser les indétrônables « Each and Everyone »  et « Shadow Soldier » des précédentes sorties. « Artikal Stepper » décliné sur trois versions, s’impose comme le plus abouti des morceaux instrumentaux à la faveur d’une rythmique bulldozer qui écrase à peu près tout sur son passage.

« Productions harmonieuses et enchanteresses » 

Que serait un album de dub sans invités de marque ? Weeding Dub fait rentrer du lourd dans l’arène, avec plusieurs vocalistes de renom. Dixie Peach, le micmac de Jah Tubbys, ouvre le bal avec sa voix reconnaissable d’entre mille et son « Make Dem Know », premier single découvert de l’album. Si le morceau peut sembler conventionnel de prime abord, il devient vite un entêtant reggae conscious aux paroles particulièrement tranchantes (voir ci-dessous).

Shanti D, quant à lui, vient rider « Can’t understand » avec une facilité évidente. Une prouesse car ce riddim minimaliste et progressif tout droit sorti des années 90, n’est pas le plus aisé à chevaucher. Le Lillois Oulda pose sa voix douce et sucrée sur «  Big men of this world » et « Rise up », alors que Little R toaste façon rub-a-dub sur un rythme afrobeat survitaminé dont l’intensité relègue quelque peu les paroles au second plan sur « Skankertainer ».
Beaucoup moins locale, la chanteuse cap-verdienne, Nish Wadada signe une tune positive, pleine de chaleur et de gaité qui fait le plus grand bien au cœur de l’hiver : « Let’s Go » alors que son riddim sautillant se perd dans de subtils jeux de réverbération sur « Let’s Dub ».

En fin de compte, peu importe le nom du featuring, Weeding Dub sait comprendre et s’approprier l’univers des artistes avec qui il travaille. En résultent des productions harmonieuses et enchanteresses pour un nouvel album particulièrement étoffé, aux versions dub aussi ruff que les morceaux chantés peuvent parfois se montrer soyeux et chaleureux. Le jour et la nuit ; une ambivalence désormais parfaitement maîtrisée par le dub maker. 

Alex.P 

* Another Night Another Day sort ce vendredi en double LP vinyle et en digital sur Wise & Dubwise Recordings.

Tracklisting :

1- Another night another day

2-Make dem know ft. Dixie Peach

3- Make dem dub part 4

4- Rise up ft. Oulda

5- Rise up part 2

6- Let’s go ft. Nish Wadada

7- Let’s dub !

8- Big men of this world ft. Oulda

9- Big dub of this world

10- Skankertainer ft. Little R

11- Lion’s claw

12- Lion’s claw part 3

13- Artikal stepper

14- Artikal stepper part 2

15- Artikal stepper part 3

16 – Dub soldier forever and more

17- Dubwise forever and more

18- Can’t understand ft. Shanti D

19- Can’t understand part 4

20- Afuryca.

Le top 3 tunes de chroniqueur :

1- Afuryca

2- Big dub of this world

3- Lion’s claw.

Le top 3 tunes d’Emmanuel « Blender » :

1- Afuryca

2- Skankertainer ft. Little R

3- Artikal stepper.

Regardez le clip de « Make dem know » ft. Dixie Peach ici :