Bass Attack #1 : Blackboard Jungle, O.B.F et Natural Ness font trembler Rouen sur 24 scoops !

Samedi 17 mars avait lieu la première édition de la Bass Attack à Rouen. Les sounds locaux Blackboard Jungle et Natural Ness accueillaient O.B.F et une pléiade de chanteurs pour une session d’une ampleur inégalée en France, sonorisée par 24 scoops. Retour sur une belle nuit de sound system avec nos meilleures photos ainsi que trois extraits audio exclusifs. Rewind & come again 

Le Hangar 23 est immense et ce sont 1900 personnes qui ont assisté à cette première édition de la Bass Attack, en Seine-Maritime. Photos : Tom « Tsoham ».

Pour une soirée d’une telle puissance sonore, seul un endroit isolé des habitations peut convenir. C’est ainsi le Hangar 23 qui accueille la danse, un immense hangar quasiment en bord de Seine, à l’ouest de la ville. L’endroit est vaste et haut de plafond, idéal pour dépasser les 105 décibels, même si cette hauteur cause une réverbération du son importante.

Qu’importe la pression sonore est particulièrement élevée et les bouchons d’oreilles sont de rigueur. Pour apprécier le rendu au mieux, beaucoup s’agglutinent devant les stacks alors qu’une position à équidistance des trois murs disposés en triangle, permet d’en prendre la pleine mesure de tous les côtés. Car la disposition du système est parfaite : deux murs de 8 scoops entourent le vaste espace alloué aux artistes, alors d’un troisième dans le fond de la salle, referme le dancefloor.

La première satisfaction de la soirée, après la pression sonore attendue, c’est la place agréable dont dispose les massives pour danser. Malgré les 1900 entrées, personne ne se marche dessus et chacun peut évoluer facilement de part et d’autre du lieu, plus ou près du sound system selon son degré de forme et la capacité des tympans à encaisser les fréquences.

Peu avant minuit, Blackboard Jungle, qui joue à domicile sur son full sound system, a déjà lâché les chevaux avec un superbe morceau de Nish Wadada ou une méchante dublate d’un autre sound rouennais, Nyabin. Derrière Natural Ness suprend avec un titre ska qui retourne la danse de même que Dixie Peach qui chante en direct son tube, produit par Weeding Dub : « Make dem Know ».

Big Red en pleine forme au mic ! 

Les trois crews se montrent particulièrement affûtés dans des styles musicaux assez différents. Rico d’O.B.F qui prend le relais vers 1h20 a des arguments de poids dans sa musette : une énorme dubplate de King Kong (adapté du hit « Rumble Jungle Life »), une autre de Pupajim et surtout un trio de vocalistes doués au micro : Shanti D, Sr Wilson et l’anglais Charlie P qui propose quelques uns des titres de l’album qu’il vient de sortir avec le sound français : Ghetto Cycle. L’ambiance passe du dub digital au hip hop avec des détours vers le « rub-a-dub (mood) » de Sr Wilson ou encore une prod brésilienne assez folle pour finir invariablement sur des instrumentaux warrior style dont O.B.F a le secret !

Big Red a accompagné Natural Ness au micro.

Blackboard fait le choix de sélections plus rootikal avec pas mal de gros classiques roots modernisés  : « Rise and Shine » de Bunny Wailer, « Jah Works » des Gladiators ou encore « Guess who’s coming to dinner » de Black Uhuru. Quel kiffe d’entendre ces voix mythiques du reggae à un tel volume alors que ces dernières sont devenues de plus en plus inaudibles en live quand concerts sont encore possibles…

Dans un style radicalement différent, le français Big Red, était l’une des attractions de la soirée. D’abord un peu en retrait, le MC francilien (ex Rapsonic et Raggasonic) a fait apprécier son flow imparable sur les instrus de Natural Ness avec un débit de lyrics toujours aussi rapide. Une très belle surprise de l’entendre à nouveau au micro en pleine forme.

Blackboard Jungle sound system (un mur sur trois).

Pas de dub fi dub malheureusement entre les trois crews, mais une dernière heure enlevée malgré tout avec la participation de la chanteuse I-leen et de Guru Pope, omniprésent au saxophone, qui improvise joliment sur les riddims et essaie de coller le plus possible au tempo. La pression monte crescendo et Dixie Peach en feu, régale le public sur les derniers morceaux alors que MC Oliva s’empare lui aussi de plus en plus le micro. « Bass Therapy » en last tune « rouleau compresseur » referme cette première Bass Attack à 6 heures du matin pétantes.

Loin de se cantonner à un simple vrombissement de basses, cette nouvelle rencontre a mis en lumière toute la diversité d’une scène sound system française en pleine santé qui n’a même plus besoin systématiquement de têtes d’affiche britanniques pour remplir les salles. Assurément tout sauf un hasard. ♦

Reportage : Musical Echoes
Photos : Tom « Tsoham » / Textes, enregistrements et mise en forme : E.B.

Plus de photos de Blackboard Jungle, Dixie Peach, Murray Man et Guru Pope ici :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus de photos de O.B.F feat. Shanti D, Sr Wilson et Charlie P ici :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus de photos de Natural Ness feat. Big Red, Koko & I-Leen ici :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus de photos du sound system, du Hangar 23 et du public ici (cliquez pour agrandir) :

Écoutez la dernière heure de la session ici : 

Écoutez les deux last tunes d’O.B.F ici :

Écoutez O.B.F feat. Charlie P : « Ghetto Cycle » ici :