Le Zion d’hiver #4 a bien réchauffé les cœurs et les oreilles!

Pour la seconde année consécutive, le collectif Boulega investissait le forum de Laudun (Gard), à deux pas de Bagnols-sur-Cèze pour la quatrième édition du festival Zion Garden d’hiver.
Au programme : deux soirs de festival et une vingtaine d’artistes, répartis entre la scène live et sound system. Nos reporters Alex See et Emiliye vous livrent leurs impressions et leurs photos de la soirée de vendredi avec After All sound system, Hollie Cook, Kanka, Légal Shot, YT…

La Dub Arena survoltée avec After All aux contrôles.

En fin de session, la Dub arena survoltée et sonorisée par After All! 

IMG_5662Arrivés assez tôt pour profiter du warm-up, on apprécie tout d’abord l’accueil chaleureux des organisateurs, puis la configuration du lieu, où se sent out de suite bien : la grande scène d’un côté, les murs de la sono d’After All de l’autre, on comprend vite qu’il y en aura pour tous les goûts. Le line up prévoit d’alterner les prestations scéniques et les sets sound system.

Les After All sont justement aux commandes, accompagnés de la chanteuse Pitch Up. Ensemble, ils donnent le ton, face un public pas très dense mais déjà bien dynamique.

IMG_5497

After All à la sélection, accompagné du flow dynamique de Pitch Up!

Ils chauffent le public avant l’arrivée de la belle Hollie Cook, accompagnée de ses musiciens, qui font particulièrement résonner la basse et la batterie.

La chanteuse Hollie Cook.

La chanteuse Hollie Cook.

Elle enchaîne les titres de sa voix douce et mélodieuse : les festivaliers sont scotchés à ses lèvres et se laissent bercer par se paroles. On regrettera son jeu de scène, un peu timide à notre goût. On apprécie en revanche l’incroyable justesse de sa voix, ainsi que les passages  dubbés, fruit de sa collaboration avec Prince Fatty.

Le sound system prend ensuite le contrôle pour un défilé de sélecteurs et de chanteurs de grande qualité, à commencer par Ecko Candi, accompagné au micro par Sensi T. On est agréablement surpris de voir qu’une attention particulière a été portée à la programmation de la Dub arena, dont la présence ne se limite pas à l’attente entre deux concerts, pour notre plus grand plaisir.

On passerait bien le reste de la soirée collés aux enceintes d’After All, mais c’est sans compter sur l’arrivée du groupe jamaïcain Raging Fyah, qui déplace la foule en direction de la grande scène. Et pour cause : des musiciens talentueux, un chanteur expressif, qui nous transporte sans difficulté vers son univers. On chante, on danse et on passe un bon moment en leur compagnie.

IMG_5588

Le groupe Raging Fyah avec Kumar Bent au chant, navigue entre roots et reggae plus moderne.

C’est Legal Shot qui assure ensuite la sélection du sound system devant une salle comble. Accompagnés de YT, ils retournent la danse et font chauffer nos skanking shoes à point avant l’arrivée de Kanka.

Fidèle à lui-même, Kanka nous offre un set carré et surtout bien orchestré. Dommage que le dub maker n’ait pas profité de la présence du YT pout livrer une version live du hit « Disconnect yourself ». Croisé dans la salle, YT nous explique, qu’il n’y a pas de micro sur scène… Ceci dit, les deux tiers de la foule dansent sans relâche à l’écoute des sonorités stepper.

IMG_5643

Kanka et son bassiste, Chris B, un duo bien rodé.

On termine la soirée sur un dub fi dub, où s’enchaînent productions maison et dubplates. On retrouve Pitch Up, Sensi T et YT, qui animent la danse de façon remarquable. Le sourire aux lèvres, les artistes et les massives participent à cet échange de bonnes vibes et de sonorités éclectiques. On resterait bien là à danser jusqu’au bout de la nuit mais la soirée s’achève à 2h du matin et c’est dur de redescendre de cette séance de skank endiablée.

L’équipe du Zion Garden, la version tong et maillot de bain du festival, espère être de la partie cet été à Bagnols-sur-Cèze, que le Garance Reggae Festival ait bien lieu ou non.

Textes : Emiliye/photos : Alex See.