Chronique : « Rastrumentals » de Dubkasm

Enregistré entre São Paulo, Bristol et Brixton, ce Rastrumentrals (« Brazil Roots Connection » ), est sûrement le projet le plus personnel du duo Dubkasm. Neuf morceaux instrumentaux qui mêlent rythmes samba, blues et reggae/dub pour un résultat surprenant. Prêt pour un voyage musical anglo-brésilien? 

Thank you. C’est le premier document que l’on ouvre après le téléchargement de l’album Rastrumentals. Les artistes nous remercient donc d’écouter leur projet. Le fichier présente la longue genèse du LP sous l’angle très personnel de la vie de Digistep (le saxophoniste de Dubkasm) : la musique brésilienne fait partie intégrante de l’artiste depuis son plus jeune âge, et il souhaite désormais nous la faire découvrir. Son propre père n’avait que sa guitare et sa collection de vinyles quand il est arrivé à Bristol depuis Rio de Janeiro dans les années 70.

Cet album débarque en France après le très sensuel Havana meets Kingston et la découverte du frénétique de Dub de Gaïta au Télérama Dub Festival 2017. L’antériorité du projet nous confirme qu’il ne s’agit pas ici d’un simple effet de mode. Mais avec trois sorties du genre en moins d’un an, on ne pourra pas s’empêcher de comparer. Sa sortie sera certainement plus discrète que le projet du claviériste Mista Savonna, mais l’humilité et la discrétion semblent de mise chez les deux Dubkasm. Le projet est ambitieux, et reste très éloigné de tout cliché ou de toute facilité. Aucune concession n’est à déplorer pour rendre cet album « facile », et on reste avec satisfaction loin d’un melting pot prémâché.

19 musiciens enregistrés sur sept ans !

Rastrumentals est subtil et d’une intelligence rare : il se livre parfois réjouissant et insouciant (« Lava Quente »), parfois plus mélancolique (comme dans la très réussie « Lei Aurea »). « Regal » vient nous rappeler des dubs chauds et langoureux, quand le nyabinghi est largement représenté dans « Eco de Jongo ».  Les enregistrements ont réuni 19 musiciens (dont Blood Shanti et Dub Judah) sur plus de 7 ans, Brésiliens et Anglais, dans un hommage brillant aux racines (qui s’entremêlent sans se trahir) profondes du reggae anglais (en Jamaïque) et à la culture brésilienne. Un grand respect pour le travail et la culture de chacun se ressent à l’écoute de chacune des 9 pistes que compte l’album.

Le résultat est complet, à la fois spirituel et complexe. Le partage est au cœur du projet, et c’est à notre tour de remercier Dubkasm et l’ensemble des artistes pour ces 9 « rastrumentaux ». L’album est équilibré, rassasie les plus curieux et montre un vrai « travail d’équipe » : aucun participant ne passe « au-dessus » d’un autre, chacun a droit à son « moment » et tous se répondent dans un concert jazzy, samba et reggae/dub savamment orchestré. Une franche réussite.

Alex P.

* Rastrumentals est sorti double LP vinyle et digital le 29 juin en autoproduction.

Tracklisting : 

1- Eco do Jongo

2- Missao

3- Lava Quente

4- King’s Highway

5- Cachoeira de Fumaça

6- Lei Aurea

7- Regal

8- Monte de Siao

9- Delta blues.

Le top 3 tunes du chroniqueur :

1- Missao

2- King’s Highway

3- Monte de Siao.

Regardez le teaser de Rastrumentals ici :