Chronique :  « ¡Ya no más! » de Brain Damage

 ¡Ya no más!, le quatorzième album de Brain Damage sort ce vendredi sur le label Jarring Effects. Il marque également pour Martin Nathan les vingt ans d’une carrière jalonnée d’expérimentations, de prises de risques et de remises en question.

Le nouvel album sort encore sur le label lyonnais Jarring Effects.

L’idée germe en 2016, lors d’un concert à Bogota, à l’occasion d’un Télérama Dub Festival délocalisé en Colombie où Martin Nathan rencontre alors des musiciens locaux. Commencent alors les premières sessions d’enregistrement, en vue de faire naître un projet concret. Placé sous le signe d’une étroite collaboration avec un collectif colombien dirigé par Macky Ruff et la Gaitana, engagés auprès de la jeunesse du pays et plus particulièrement de Bogota, cet album permet d’appréhender Brain Damage sous un jour nouveau. Celui d’un projet métamorphe, capable d’assimiler les sons et les cultures pour se renouveler.

Avec la volonté clairement affichée de se libérer des modèles anglo-saxons orientés sound system stepper d’un côté, ou de la mode de l’électro cumbia de l’autre. Il veut nous raconter une histoire, celle des quartiers de Bogota et de sa jeunesse ignorée, avec pour racines, le reggae. Pour cela il fait intervenir des rythmes et des instruments endémiques du pays, joués par des musiciens locaux, tout en y ajoutant sa marque de fabrique (skanks low fi, amorces de batterie typiques et basses parfois saturées lors des duos basse/batterie…). Il se permet également quelques interludes où le reggae s’efface totalement, laissant parler les mélodies exotiques.

« Sortir de sa zone de confort » 

Ce qui ressort de cet album particulier, c’est qu’il place Brain Damage en retrait, le style est orienté sur des ballades reggae plus que sur le style qui l’a poussé jusqu’alors  et met en avant les partenaires de cet album. Peut-être déstabilisant au début car la grammaire est nouvelle, il faut reconnaître qu’on comprend très vite le message véhiculé et la musique parle pour elle-même. Le charme opère et la nouveauté fait du bien.

Collaboration toujours, les titres sont presque toujours en featuring et permettent de découvrir des artistes inconnus à nos oreilles à l’instar de le lyrisme de Jimena Angel, le charisme de Javier Fonseca, les flows ravageurs de Kontent Thug et Macky Ruff et la douce voix de la Gaitana. Dix morceaux sur quatorze sont en featuring et avec l’intro, les interludes et l’outro, aucun morceau n’est finalement du Brain Damage solo « classique ».

¡ Ya no más ! est une réussite, un pari risqué mais payant qui consacre Brain Damage comme un fleuron de la musique reggae dub française par sa volonté de toujours sortir de sa zone de confort.

 ¡Ya no más! est sorti vendredi 19 octobre sur le label Jarring Effects. 

Tracklisting : 

1- Sin violencia
2- Ciruela feat. Jimena Angel
3- Óyelo feat Jimena Angel
4- El control feat. Javier Fonseca
5- Andar feat. Cumbia Rockers All Stars & Pablo « one2 » Aaroz
6- Luna llena feat. Jimena Angel
7- Zumba que zumba
8- ¡Ya no más! feat. Kontent Thug & Macky Ruff
9- Afrika – kaliente feat. Javier Fonseca
10- Muy fácil
11- Dolores feat. Jimena Angel
12- Lloran feat. Javier Fonseca
13- Mi voz feat. Macky Ruff y La Gaitana
14- Terrible.

Le top 3 tunes du chroniqueur :

1-  ¡Ya no más! feat. Kontent Thug & Macky Ruff
2- Luna llena feat. Jimena Angel
3- Mi voz feat. Macky Ruff y La Gaitana.

Écoutez 3 morceaux complets de l’album ici :