Chronique : « Zenzile meets Jayree » (5 players + 1 singer)

Parallèlement à son retour sur scène avec la tournée Dub Unlimited depuis mars de cette année, Zenzile sort un nouvel album aux couleurs de l’automne sur le label Yotanka, parfait compagnon pour cette saison.

Après de nombreuses aventures du côté rock, pop, électro, progressif, minimal, Zenzile revient dans le style qui l’a fait connaître, le dub. Alléluia ! Mais cette fois avec une nouvelle approche influencée par ses nouvelles expériences. 5+1 Zenzile Meets Jayree marque une différence claire entre un reggae teinté de pop dans son accessibilité et des versions dub qui prennent le temps de vraiment revisiter les titres en profondeur.

Prendre le large…

Il leur fallait prendre le large, car maîtriser une musique expérimentale (le dub) empêchait peut-être de satisfaire leurs esprits avides de découvertes, de nouveautés et constituait un risque de se répéter dans le propos, voire de ne plus pouvoir expérimenter. Mais Zenzile et le dub, et plus largement, la musique, c’est comme cet oncle baroudeur parti en voyage quelques années, qui prend le temps de raconter ses nouvelles aventures après s’en être nourri. On s’assoit et on écoute son récit passionnant avec attention.

… pour mieux revenir

On retrouve dans ces cinq nouvelles compositions (plus leurs versions dub forcément) toutes les influences du groupe, anciennes et nouvelles mais surtout un nouveau champ des possibles, avec notamment de nouveaux effets comme l’autotune, mariés aux effets habituels. Les instruments parlent, toujours avec un vent de modernité et dans le paysage dub actuel, toujours plus empli de machines, ils reviennent également à l’essence du reggae, un son organique, vivant.

Cinq musiciens plus un chanteur (le barbu au milieu), le compte est bon ! DR.

Impossible de parler de cet album sans évoquer le chanteur rennais Jayree. Certes il n’est pas « nouveau » mais il rejoint le club des 5+1 aux côtés de Sir Jean, Jamika et Vincent Ségal (Cello) et il s’applique ici à rester mesuré. Une maturité acquise et audible dans son phrasé et sa mélodie qui portent plus loin les morceaux de ce nouvel opus en y apportant une forme d’optimisme mélancolique harmonieux.

Avec ce nouvel album, Zenzile renoue avec le reggae et le dub, mais au vu de ses pérégrinations et de leur impact, ce n’est plus le dub de ses débuts, c’est une fusion de tous les univers explorés jusqu’à présent, une symbiose. Les Angevins ne peuvent se cantonner à un seul genre musical, c’est peut-être là le secret de leur « style » et de leur longévité. Longue vie à Zenzile !

 Samuel Bagla. 

5+1 Zenzile meets Jayree sort ce vendredi 5 octobre en CD, LP vinyle et digital sur le label nantais Yotanka. 

Tracklisting :

1- Four Thousand years
2- Four thousand dub
3- Stay close to me
4- Close to dub
5- So good so far
6- So good so dub
7- Stuck in old things
8- Stuck in old dub
9- Disconnected
10- Dub connected.

Le top 3 tunes du chroniqueur :

1- Dub connected,
2- Stuck in old dub,
3- So good so far.

Le top 3 tunes d’Emmanuel « Blender » :

1- Stuck in old things / Stuck in old dub,
2- Dub connected,
3- Close to dub.

Concerts à venir :

Octobre :

06 – Jardin De Verre A CholetCholet (49)

11 – Le Fil –Saint Etienne (42)

12 – Le Hangar –Ivry sur Seine (94)

13 – Espace Culturel Rene Proby Saint Martin d’Heres (38)

19 – Le Sonambule / Espace Gignac (34)

20 – Chateau RougeAnnemasse (74)

Novembre :

3 – Maison De Pays – Nyons(26)

8 – Le Bouillon – Campus De L’universite D’orleans(45)

9 – Ccm John Lennon –Limoges (87)

10 – Le 25 De La Vallee –Chaville (92)

15 – Brin De ZincBarberaz (73)

16 – Salle Des Fêtes –Caromb (84)

17 – Salle Des Fêtes –Venelles (13)

Écoutez une interview de Raggy et Vince de Zenzile recueillie le 31 mars 2018 à La Maroquinerie de Paris ici :

 

Regardez ici le clip du morceau « So good so far » :