Blackboard Jungle sort trois gros maxis simultanément !

Le label et sound system normand fait d’une pierre trois coups ! Absent des bacs depuis un peu plus d’un an, BBJ revient début mars avec trois releases 12 inch dans des genres de reggae différents : roots moderne, digital et dub à la sauce UK. Décryptage gourmand de ces nouvelles pépites. 


BBJ1220 : Tommy Clarke, Everton Chambers, Donovan Kingjay, John Cereal & Rockdis.
Commençons par le disque qui comporte le plus de pistes. Six ici dont quatre chantées. Le trop rare et vétéran Tommy Clarke s’en sort bien sur « Tek A Set » sans toutefois procurer les frissons de ses premiers anthems des années 80.
Désormais un peu oubliée, la voix profonde d’Everton Chambers est remise au premier plan le temps de « Jah Give I Strength » de belle facture. De son timbre haut, le chanteur jamaïcain dégage une vraie émotion en se calant à merveille sur le rythmique des Rockers Disciples. Ces derniers, avec de vrais instruments s’il vous plaît, nous emportent sur une version revisitée et menée par un couple basse/batterie impeccable qui laisse place à une pléiade d’effets dub à l’ancienne où aucun n’est superflu.

En face B, le Londonien Donovan Kingjay se pose sur un riddim moins rythmé et parfois décousu, mais le chanteur réussit à passer outre ces difficultés pour délivrer un chant juste et homogène, de très belle facture.
Quasi inconnu, John Cereal, de l’écurie Youthman Promotion (le label de feu Sugar Minott), lui emboîte le pas sur le morceau suivant avec une voix originale mais un propos un peu bateau sur la sempiternelle « Herbs » qui rend « High ». Sans blague. Ce qui rend tout aussi high (et sans nécessairement fumer), c’est le dub qui clôture le disque. Ce dernier étire le riddim et prend le temps de ne pas aller vite. Le savoir-faire à la console est manifeste et chaque manipulation de potard créée un interstice dans notre cerveau et y ouvre un moment hors du temps. L’Espagnol Roberto Sanchez au mix sur la face A, WestFinga sur la face B et Rootical 45 au mastering, ne sont sans doute pas étrangers à cette précision chirurgicale.

BBJ1221 : Little Kirk : « Truly Great » / « Give Jah the Praise ». 
Changement d’ambiance sur le 12 inch suivant avec des sonorités plus digitales. Ce dernier s’ouvre un véritable anthem déjà sorti l’an dernier sur un album showcase produit par Marshall Neeko et réapparait donc ici complété d’une solide version. Pour ceux qui seraient passés à côté de cette merveille, « Truly Great » est l’œuvre du chanteur jamaïcain Little Kirk. Dans un style calqué sur le chant waterhouse, le grand frère de Beenie Man fait l’étalage d’un talent vocal incontestable et emporte tout sur son passage pour un titre « digiroots » aussi efficace qu’entrainant.
En face B, « Give Jah the Praise », reprend les mêmes ingrédients : rythme digital tonique et chant waterhouse imparable pour un autre hit, quoique légèrement en deça de celui de la face A. Mais n’importe quel titre le serait aussi.

BBJ1222 : Kenny Knots : « Hard Work » / Dixie Peach : « What have you done ». Autre salle, autre ambiance à nouveau pour cette nouvelle sortie, peut-être celle qui s’inscrit le plus dans l’air du temps : dub, UK dub (mais bien français dans sa production), voire stepper. Composé par le producteur montpelliérain Yared Zedekle riddim est efficace et offre un terrain de jeu parfait au flow affirmé de Kenny Knots, toujours tranchant sans avoir trop besoin de forcer sa voix. Sur le « Hard Dub », le mix lâche les chevaux et entraîne la rythmique dans une marche en avant maîtrisée que ne renierait pas Jah Warrior ni les meilleurs producteurs reggae/dub d’outre-Manche.

Compagnon de route de BBJ de longue date et sur pas mal de sessions, Dixie Peach se montre posé sur la face B. Soutenu par des chœurs du plus bel effet, l’Anglais clame une nouvelle fois son amour et sa confiance en Jah : « Jah, Jah will never let us done, Jah will always be around ! ».
Deux versions dub mixées par Rootical 45 suivent et fourmillent de détails, en mettant en avant tantôt la basse obèse, tantôt la batterie pour un morceau totalement revisité. Sur le dub 2, Rootical 45 s’amuse à créer un contre-temps avec un delay court sur la batterie pour un mix astucieux et idéal pour faire monter la transe en fin de session. ♦

E.B.

Écoutez le dub 2 du titre « What have you done » de Dixie Peach ici :

Écoutez le titre « Truly Great » de Little Kirk ici :