Chronique 12″ : O.B.F revient de Jamaïque avec un maxi de dub poetry !

Après un périple à Kingston en février dernier, O.B.F n’est pas rentré les mains vides, mais avec les ingrédients pour concocter une jolie galette. Laquelle préfigure, dit-on, un album complet featuring le dub poet Nazamba… 


Ce nouveau maxi sorti le 15 mars dernier sur O.B.F Records prend une nouvelle fois les suiveurs du crew totalement à contre-pied. Cette lourde production digitale, teintée de grime lorgne davantage sur le reggae inspiré du roots et surtout,  le style dub poetry sur ces deux nouveaux titres.

Nazamba a ici le physique de sa voix : inquiétant…

Les deux riddims du disque composés avec une approche un peu minimaliste, cachent en réalité un élément constitutif et central du reggae, pourtant invisible : le groove, auquel la face B est consacrée.

Sur la face A, le jamaïcain Nazamba, dont la voix ressemble à s’y méprendre à celle de Prince Far I, ponctue de son phrasé caverneux une reprise du classique de Linval Thompson, « The Hills » pour un titre explosif. Impossible de ne pas être touché par son chant même s’il ne fait que ponctuer le morceau sur les refrains. Car cette ponctuation marque justement une respiration et contraste à merveille avec la voix caverneuse en spoken de Nazamba grâce à une couleur plus aigüe et un chant qui donne tout son relief au morceau.

« The Hills » conte l’histoire personnelle de Nazamba, s’incrivant dans le contexte plus large des croyances rastafariennes, l’idée de vivre en retrait dans les hauteurs de Jamaïque, pour y connaître paix, tranquillité et fuir les aspects marchands et conflictuels de la ville.

« Un préambule alléchant à un album complet avec Nazamba » 

En face B, le morceau « The Groove » évoque quant à lui la partie créative du travail en studio entre les musiciens… Comme si le temps était suspendu, figé, Nazamba y relate chaque élément après en avoir franchi la porte. Chaque personne à son poste, musiciens, ingénieur du son, prêts à faire naître la magie du groove… Le riddim est une lente marche en avant, qui quoique minimaliste dans sa composition, semble tout dévaster sur son passage à l’instar d’un bulldozer, ce qui est particulièrement manifeste sur l’efficace « The Groove Dub ».

Ces deux morceaux forment un préambule alléchant à un album complet avec Nazamba à paraître avant la fin de cette année. Ce dernier risque bien de s’annoncer comme une claque, faisant la part belle à la vibration du reggae jamaïcain avec toutefois des techniques modernes et digitales. Oui, O.B.F. fait bien du reggae, l’assume pleinement et donne ainsi un souffle nouveau à son catalogue. Avec une transition réussie entre modernité et respect des anciens, comme l’avait fait également Brain Damage en 2015 avec son album enregistré en Jamaïque, Walk the Walkavec plus d’instruments analogiques. ♦

Samuel Bagla.

* « The Hills / The Groove » d’O.B.F feat. Nazamba et Linval Thompson est sorti le 15 mars en vinyle 12″ et numérique sur O.B.F Records.

Regardez le clip de « The Groove » ici :