Chronique 12″ : « Stalawa in East Africa » sur Scotch Bonnet Records

Pour sa dernière sortie, le label Scotch Bonnet propose un voyage depuis les rives de la Clyde de Glasgow vers l’Ouganda et le Kenya ! Là-bas, les chanteurs locaux ne manquent pas l’occasion de saisir le micro et faire l’étalage de leur talent sur des grosses rythmiques reggae/dub construites par le producteur français Stalawa. Ready to travel ?

Belle photo pour la pochette de l’album.

Le Disquaire Day, cette année le 13 avril, est une véritable loterie. Si les sorties tombent en pagaille, il est parfois difficile de distinguer le bon grain d’ivraie dans cette opération commerciale où les vraies bonnes affaires restent rares. Les belles surprises existent néanmoins et cet EP quatre titres de Scotch Bonnet Records en fait partie.

Ce n’est du reste pas étonnant de la part du label écossais dont les releases sont souvent de qualité dans un très large spectre de reggae, du rub-a-dub à la bass music la plus obscure. Mais cette fois, c’est l’originalité des vocalistes qui retient l’attention et accroche l’oreille dès les premières notes. Rencontrés lors d’une tournée de Mungo’s Hi-Fi en Afrique de l’Est en 2015 par l’entremise du label East Africa Records, ces chanteurs s’emparent des riddims proposés ici avec une énergie sans pareille.

Premier à apparaître en face A, l’Ougandais Blessed San fustige le traitre sur « Traitor » alternant les passages toastés et des phases chantés où il tient la note longtemps à la manière du chant du regretté Michael Prophet. Résultat, un titre en forme de bâton de dynamite dont la version dub explore les moindres recoins du riddim au plus profond. Introduit puis relancé par de magnifiques cuivres (joués par Stalawa lui-même), la rythmique, plutôt lente, laisse apprécier un mix brillant quoique classique.

« Chant en swahili » 

La face B est consacrée aux recuts. Il fallait oser s’attaquer au hit « Ease up the Pressure » du jamaïcain Delroy Melody. C’est chose faite ici avec le rasta ougandais C-Wyne qui vient poser sa grosse voix rocailleuse entre les refrains pour des couplets en forme de punchlines qui contrastent à merveille avec la sensibilité du chant de Melody.

Mais le meilleur reste à venir avec le dernier morceau du disque. Sur une reprise du tempo riddim, la chanteuse kenyane, Nazizi, nous emmène très loin sur « Ukiangalia » avec son chant en swahili, puis en anglais, d’une justesse rare. La douceur de sa voix procure des frissons et nous fait presque oublier qu’on a déjà entendu ce riddim un million de fois. Comment s’en lasser quand il est chevauché de la sorte ?

Au final, cet EP original propose un bref aperçu, le temps de trois titres plus un dub, du potentiel prometteur au micro de la scène ougandaise et kenyane. Nul doute que cette dernière ne se limite à ces trois talentueux vocalistes et que le vivier des chanteurs reggae là-bas doit être intarissable. Ce disque donne en tout cas l’envie et la curiosité de s’y intéresser davantage. ♦

E.B. 

* Stalawa in East Africa sort le 13 avril en vinyle 12 » et digital sur le label Scoth Bonnet Records.

Écoutez ici le titre « Traitor » feat. Blessed San :

 Écoutez l’East Africa Mixtape de Mungo’s Hi-Fi feat. Bad Mambo ici :