Le Brexit vu par la scène reggae/dub britannique : « Transporter le sound system dans l’UE va devenir un vrai casse-tête »

Ben (Alpha Steppa), Huw (Sinai sound system), Craig (Mungo’s Hi-Fi) et Darren (Digi / Iration Steppas), ont accepté de livrer leur avis sur le Brexit, alors que la victoire du conservateur Boris Johnson lors des élections générales, le 12 décembre dernier, entérine la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne officiellement pour le 31 janvier 2020. La menace de voir les sound systems UK se déplacer de moins en moins en Europe est-elle réelle ? The original version in english is just below.🇬🇧

Une affiche du « Fuck Brexit Tour » où 4 MCs, dont Tom Spirals, chantaient contre le Brexit en octobre 2019.

 

Avez-vous voté lors du référendum sur le Brexit en juin 2016 ? Si oui, qu’avez-vous voté ?

Darren (Digi) : Non. Je ne vote pas généralement. J’ai un problème avec la façon dont la société a été construite et je refuse de supporter cela. J’aiderai dans n’importe quelle direction contre le système, mais un vote à n’importe quelle élection, d’après moi, nous condamne à notre propre esclavage.

Ben (Alpha Steppa) : Oui. J’ai voté pour rester car je crois en la liberté de mouvement. Cependant je comprends pourquoi les gens ont voté de la sorte, je crois aussi en un pouvoir décentralisé.

Huw (Sinai sound system) : Oui à 100%. J’ai voté pour rester, cela aurait été ridicule de voter pour partir.

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : Oui. Nous avons tous voté pour rester dans l’Union Européenne, comme l’a fait l’Écosse en tant que pays. Avant toute chose, je l’ai fait car j’ai le sentiment d’appartenir à la communauté européenne, je crois en la libre circulation des gens et des échanges, et en l’accueil des réfugiés et des migrants. Selon moi, nous sommes plus forts ensemble en tant que membre de l’Europe.

 

Connaissez-vous beaucoup de personnes pro Brexit dans la scène reggae britannique ?

Darren (Digi) : Non.

Ben (Alpha Steppa) : Je ne pense pas en connaitre, ou bien alors ils se taisent.

Huw (Sinai) : S’il y en a, ils sont restés relativement discrets, du moins dans mon entourage.

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : Pas une seule personne, à ma connaissance.

 

Comment expliquez-vous le point de vue de ceux qui veulent quitter l’Union Européenne ?

Darren (Digi) : Le Brexit impacte plus l’élite qui est plus lourdement imposée. Cela n’a rien à voir avec les gens que je connais. Ils ont eu tort de penser que le Brexit serait la solution aux problèmes auxquels ils font face.

Ben (Alpha Steppa) : Évidemment d’un côté il y a beaucoup de gens qui ont étés manipulés par une poignée de politiciens et de magnats des médias et de l’autre, il y a de grandes communautés qui ne font pas confiance en l’Union Européenne et se disent que l’autonomie est une solution plus attirante.

Ben (Alpha Steppa). Photo : Grégoire Roudaut.

Huw (Sinai) : C’est une très bonne question. Au Royaume-Uni, un grand nombre de personnes vivent dans la pauvreté. Il y a désormais plus de banques alimentaires qu’il n’y a de McDonald’s. Selon les statistiques, un tiers des enfants au Royaume-Uni grandissent dans la pauvreté.

Le Royaume-Uni était autrefois un pays manufacturier de renommée mondiale, dans l’extraction du charbon, l’acier, l’automobile, toutes sortes de choses. Avec Margaret Thatcher et le gouvernement conservateur dans les années 80, tout cela a été détruit.

Une grande partie des emplois mentionnés précédemment ont désormais disparu. Beaucoup de gens ont aujourd’hui des contrats zéro heure. Dans la majorité du pays, il n’y a pas d’emploi et les gens n’ont aucune perspective d’avenir.

Cela semble évident mais la Grande-Bretagne est une île. Les gens ne se sentent pas appartenir à l’Union Européenne, puisque nous en sommes séparés. Cela résulte en grande partie de la Seconde Guerre mondiale, lorsque le Royaume-Uni était seul en Europe, indépendant des puissances de l’Axe. Les gens plus âgés continuent de penser que c’est ce qu’ils veulent.

Les médias traditionnels et les fake news sur Facebook disent aux gens que les migrants représentent un problème, ils prennent des emplois, ils pèsent sur le système de santé national… Ce ne sont que des mensonges. C’est le gouvernement conservateur qui réduit les dépenses publiques sur ces services.

En fait, de nombreuses personnes au Royaume-Uni n’ont rien, et donc rien à perdre. Avec le vote pour le Brexit, les choses pouvaient soit être pires (le plus plausible), soit meilleures. Si la situation est déjà la pire pour vous, n’importe quel changement est le bienvenu.

Ce qu’il se passe, c’est que le courant de racisme sous-jacent resurgit. Des gens dans la rue crient à d’autres de « rentrer chez eux ».

Ce que les gens oublient, c’est l’héritage de l’Empire Britannique, quand nous avons envahi et volé un quart du monde, puis dit aux gens de ces pays que le Royaume-Uni était leur patrie. Non seulement ça, mais aussi que nous avons invité des gens à venir nous aider pour reconstruire la nation.

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : Le Brexit est un problème trop large pour le comprendre pleinement ; économiquement, c’est beaucoup trop complexe et personne n’en connait toutes les ramifications. Les gens ont voté en se basant sur leurs émotions et ressentis, et également sur le peu d’informations souvent biaisées relayées par les médias.

L’âge était un facteur. Les générations plus âgées ont principalement voté pour quitter l’Union Européenne et ont voté pour les conservateurs lors de la dernière élection. Les statistiques de la société Yougov montraient que les personnes de plus de 39 ans avaient tendance à voter pour les conservateurs alors que les moins de 39 ans pour le parti travailliste. Cela est cohérent avec le vote « quitter ou rester en Europe » où les jeunes générations ont généralement voté en faveur de rester dans l’Union Européenne.

Craig devant son sound system, Mungo’s Hi-Fi.

J’ai aussi le sentiment que les médias ont joué un rôle majeur dans le Brexit. Les journaux tabloïd sont plutôt de droite, avec des courants racistes, anti-migrants, anti-islam favorisant la rhétorique du « reprenons le contrôle de nos frontières » et présentant l’immigration comme la cause de l’austérité. Des histoires de demandeurs d’asile recevant des aides « avant les nôtres » ont été inventées pour créer un sentiment de haine, en ajoutant en plus, que certains d’entre eux pourraient être des terroristes. En réalité, ce sont les banquiers qui ont pris des risques majeurs, qui ont perdu et qui ont finalement dû être renfloués à cause du krash financier, ce qui a entrainé la soi-disante austérité.

La BBC et Sky News ont donné beaucoup trop de temps de parole à Boris Johnson et Nigel Farage, qui diffusaient des slogans de type « Sauvons la NHS » (système de santé national) sur les bus du pays tout entier, avec des mensonges affirmant que les millions que nous payons pour faire partie de l’Union Européenne allaient être redistribués à la NHS. Ceci était totalement faux, et en plus, ils n’avaient pas le pouvoir pour mettre cette réforme en place.

 

Plus de trois ans plus tard, les choses traînent en longueur. À votre avis, que va-t-il se passer ?

Darren (Digi) : Qui sait… Les politiciens ne m’étonnent plus désormais. Ne nous trompons pas, en effet, les choses traînent, mais ça permet à l’élite d’avoir le temps de cacher son argent au cas ou nous aurions une chance de rejoindre l’UE.

Ben (Alpha Steppa) : À l’heure à laquelle je vous réponds*, il y a les élections générales demain, les sondages annoncent Boris Johnson avec une majorité, il pourra alors faire passer son accord et la Grande Bretagne quittera l’Union Européenne à la fin janvier 2020. Après ça, il y aura des années de négociations avec l’Europe et le reste du monde, si Trump est réélu il va probablement imposer un accès à nos services de santé publique**, l’immense majorité des gens vont en souffrir et peu vont en profiter, comme le veut la tendance dans la société moderne.

Huw (Sinai) :
En un mot, mal. Le nouveau gouvernement conservateur détient une large majorité au parlement, cela signifie qu’ils peuvent faire passer toutes les lois qu’ils veulent concernant le Brexit. Ils vont passer une motion disant qu’on ne peut pas le reporter plus longtemps qu’un an. Ils ont un mois pour renégocier tellement de traités.

Le problème principal est ce qu’on appelle « le back stop » (ou filet de sécurité NDLR). »

En fait cela veut dire qu’il ne peut pas y avoir de frontière physique entre l’Irlande-du-Nord et la République d’Irlande. C’est grâce à l’accord du Vendredi Saint (Accord de Belfast NDLR) conclu en 1998 et en partie au processus de paix et au cessez-le-feu. Le problème avec ça, c’est qu’une fois le Brexit passé, la République d’Irlande sera dans l’Union Européenne, mais pas l’Irlande du Nord… Et il doit y avoir une frontière dans ce cas. Mais il ne peut y en avoir à cause de cet accord précédemment cité. Si le gouvernement s’y prend mal, il y aura soit une nouvelle guerre civile, soit une réunification de l’Irlande.

Le prochain problème est l’Écosse. 48 des 50 sièges ont été pris par le Parti National Écossais. Quand le vote Brexit a eu lieu, l’Écosse a voté pour rester, mais parce qu’ils font partie du Royaume-Uni, ils doivent sortir, ce qui les contrarie beaucoup. Le problème, c’est qu’à long terme, l’Écosse pourrait quitter l’Union, et demander à rejoindre l’UE.

Donc pour résumer, il se peut que le Brexit détruise l’Union… Le Royaume-Uni pourrait disparaître.

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : La situation est tellement instable que c’est impossible à prévoir. J’avais espoir que les Conservateurs seraient destitués par le vote et que la coalition Travailleurs / Parti National Ecossais (SNP) vote la révocation de l’article 50 pour stopper le Brexit, mais l’Angleterre et le Pays-de-Galles ont voté pour les Conservateurs, ce qui a permis à Boris Johnson de remporter le mandat dont il avait besoin et nous a placé en position de « Brexit dur ». Ce qui va, à mon avis, se traduire en une sortie de l’Europe pour le Royaume-Uni sans accord d’échanges avec qui que ce soit.

L’Écosse a massivement voté pour le Parti National Ecossais (SNP) montrant que l’union que représente la Grande-Bretagne ne fonctionne plus car nous sommes deux de spays politiquement très différents. J’espère que l’Écosse va obtenir son indépendance et donc la possibilité de se gouverner lui-même et de rester dans l’Union Européenne.

Darren aka Digi (Iration Steppas et UK Dub Squad).

 

Que pensez-vous du Premier ministre actuel, Boris Johnson ?

Darren (Digi) : C’est un imbécile d’Eton (un collège élitiste et renommé de la ville de Windsor, près de Londres NDLR).

Ben (Alpha Steppa) : C’est une méduse protoplasmique invertébrée indolente.***

Huw (Sinai) : Clairement, il n’est pas apte à gérer le pays.

Craig (Mungo’s) : C’est une personne méprisable et sans scrupule, qui manque de sens moral et c’est un menteur professionnel. C’est un homme dangereux, qui joue au clown.

Les médias ont joué un rôle important dans son élection, par exemple, en cataloguant Jeremy Corbyn comme un candidat inéligible, socialiste antisémite, alors que Boris, qui est réellement raciste, misogyne et infidèle, n’a eu que peu de mauvaise publicité dans la presse. Il y a des statistiques accablantes qui montrent la quantité importante d’informations négatives à propos du parti travailliste par rapport au parti conservateur qui a été plus épargné. Je tiens à préciser que l’Écosse n’a pas voté pour Boris ou les Conservateurs.

« Quand le Brexit prendra effet, je devrais probablement me procurer ce qu’on appelle un Carnet douanier. C’est un document où l’on doit lister tout le matériel, jusqu’au moindre câble. »


Concrètement, est-ce que le Brexit peut changer des choses dans vos activités musicales à l’extérieur du Royaume-Uni ?

Darren (Digi) : Nous ne le savons pas encore.

Huw aux commandes de son Sinai sound system, en novembre 2019, à Paris. Photo : Thomas Planchais.

Ben (Alpha Steppa) : Et non ! Parce que je vis maintenant en France. L’une des raisons de ce déménagement était le Brexit. Brexodus !

Huw (Sinai) :
Oui, même très sérieusement. J’ai de la chance car j’ai la possibilité d’emmener mon sound system en Europe continentale à de multiples occasions. Pour le moment, c’est incroyablement simple. Surtout quand je me rends en France puisque ça fait partie de l’Espace Schengen, ce qui signifie qu’on n’a pas besoin de montrer son passeport.

Quand le Brexit prendra effet, je devrais probablement me procurer ce qu’on appelle un Carnet ATA (document douanier international NDLR). C’est un document où l’on doit lister tout le matériel, jusqu’au MOINDRE câble.

Puis quand on passe la frontière, on doit obtenir un tampon… Le problème c’est que dans l’Espace Schengen, il n’y a pas de gardes-frontières… Donc je n’ai aucune idée de ce qu’il se passera à ce moment-là.

Mon ami, qui détient une grosse agence de booking, dit que son carnet va coûter 5000 livres (environ 5800 euros NDLR) pour un an…

J’ai de la chance car j’ai des contacts qui vont m’aider pour les démarches nécessaires, mais pour les plus petits sound systems, cela pourrait devenir un projet irréaliste.

Un bon exemple serait le merchandising. On devra payer la taxe locale dans chaque pays où l’on vend un tee-shirt, et la taxe dans notre propre pays.

C’est ce qu’il se passe actuellement avec les gens qui vont tourner en Suisse. Les plus petits groupes, pour les raisons précédentes, évitent d’y aller. Cela pourrait arriver dans toute l’Europe. Peut-être. Pourquoi peut-être ? Nous n’en avons aucune idée pour l’instant et notre gouvernement n’a rien décidé. C’est bien, non ?

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : Oui, reste à savoir comment nous allons être affectés, mais il y a l’éventualité qu’un visa soit requis pour voyager, ce que nous faisons chaque semaine. Nous avons l’habitude de passer facilement d’un pays à l’autre en Europe, ce qui peut devenir compliqué et coûteux à l’avenir.

Actuellement, nous effectuons le pressage de nos vinyles en France et souhaitons continuer ainsi, mais l’import-export va peut-être être affecté par le Brexit, notamment les tarifs douaniers et les délais de livraison.

 

Est-ce que le Brexit peut entraver la circulation d’artistes britanniques à l’intérieur de l’UE ou pendant des tournées en France, en Allemagne ou en Espagne (…) ?

Darren (Digi) : À nouveau, nous ne le savons pas encore.

Ben (Alpha Steppa) : Probablement, mais à quel point exactement on l’ignore. Cela peut être remplir un formulaire de plus et une taxe de quelques livres ou bien comme ça peut être beaucoup plus compliqué, pour le moment personne ne le sait.

Huw (Sinai) : Oui, très sérieusement, pour toutes les raisons que je viens d’évoquer.

 

Existe-t-il un risque de voir de moins en moins de sound systems se déplacer depuis le Royaume-Uni ?

Darren (Digi) : Cela se pourrait bien.

Ben (Alpha Steppa) : Il y a un risque, mais rien ne peut arrêter le mouvement des gens, on se déplace depuis plus de 200 000 ans et on continuera ainsi bien après la chute des États-Nations et des frontières politiques. 

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : Oui, il est probable qu’un carnet ATA soit requis pour transporter le sound system à l’intérieur et à l’extérieur du continent européen. Nous avons déjà eu à le faire pour entrer en Croatie et c’est un vrai casse-tête !

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le carnet ATA est un document que vous devez payer et qui fournit la liste de tous les équipements que vous souhaitez faire entrer dans un pays spécifique. Il décrit votre matériel afin que vous ne le vendiez pas dans le pays en question. N’importe quel bien non présent sur la liste est confisqué et tout ce qui n’effectue pas le retour dans le véhicule débouche sur une amende. Notre sound system étant transporté dans deux vans différents, cela représente deux fois plus de soucis et de dépenses.


Que peut faire la scène reggae britannique désormais contre le Brexit ?

Darren (Digi) : J’espère que le Parti travailliste formera le gouvernement et qu’il organisera un autre référendum.

Ben (Alpha Steppa) :  Nous pouvons voter pour une majorité du Labour Party (Parti Travailliste). Jeremy Corbin nous a promis un vote publique qui donnerai une vraie opportunité aux britanniques de stopper le Brexit (si c’est ce qu’ils veulent).

Autrement on devra juste se faire à l’idée. Ce qui serait positif dans tout ça, c’est que le gouvernement Britannique est pour la guerre à chaque opportunité, pour l’exploitation des sols et du gaz de schiste, pour les pesticides tueurs d’abeilles et la liste continue… Le gouvernement Britannique est un nuisible, et le meilleur endroit pour un nuisible, c’est de le laisser en quarantaine.

Un jour, peut être même pendant notre vie on verra le déclin et la chute des États-Nations, qui est comme on le sait un système assez recent, ce système n’est pas durable et fait du tort à la majorité des êtres humains.

Huw (Sinai) : Ils auraient pu voter pour le parti travailliste aux dernières élections, mais trop de gens n’ont pas voté pour eux.
Je pense qu’on a atteint un point où plus rien ne peut empêcher le Brexit.

Ce qui pourrait aider, c’est qu’un Britannique passionné de reggae monte une boîte spécialisée dans le reggae et dans les démarches nécessaires pour faciliter les tournées en Europe.

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : Avant l’élection, j’aurais dit que la scène reggae pouvait encourager les gens à s’inscrire sur les listes électorales pour voter. Ce que nous avons fait comme beaucoup d’autres artistes reggae et d’autres styles, et également de voter de façon réfléchie en espérant un vote contre Boris et le parti Conservateur.

Maintenant ? Je ne sais vraiment pas. ♦

* Ben Alpha Steppa et Darren ont répondu à cette interview juste avant les élections générales du 12 décembre 2019.
** Dans le cadre d’un accord commercial avec les États-Unis, les entreprises pharmaceutiques américaines pourraient avoir accès au système de santé anglais, certains craignent une hausse des prix des traitements.
*** Insulte de Boris Johnson envers son conseil municipal alors qu’il était maire de Londres en 2013.

T-shirt vendu lors d’une session Walk n Skank spéciale « Fuck Brexit », fin octobre 2019, à Glasgow, en Écosse. Crédit photo : Stan Proudlock .

English version :

Did you vote in the Brexit referendum in June 2016 ? If you did, what did you vote for and why? Why else didn’t you vote ?

Darren (Digi) : No. I do not vote generally. I have a problem with the way society has been constructed and I refuse to support it. I will help in any direct action against the system but a vote in any election in my view is condoning our slavery.

Ben (Alpha Steppa) : Yes. To remain, because I believe in freedom of movement. However I do understand why people voted Brexit, I also believe in de-centralised power.

Huw (Sinai sound system) : 100% yes. I voted to remain, as it would be ridiculous to vote to leave.

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : Yes. We all voted, as did Scotland as a country to remain in the European Union. I did so as I feel first and foremost part of the European community, believe in free movement of people and trade and welcome refugees and immigrants. I think we are stronger together as part of Europe.


Do you know many people who are pro Brexit in the UK reggae scene ?

Darren (Digi) : No.

Ben (Alpha Steppa) : I don’t think I know any, although maybe they are just quiet…

Huw (Sinai) : If there are, they’ve kept themselves fairly quiet. Well, among my circle.

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : Not one, nor as far as I am aware in personal life.

 

How do you explain the views of those who want to leave the European Union ?

Darren (Digi) : Brexit is about the elite class being taxed. It has nothing to do with the people I know. They have been fooled to think it is about the issues that they face.

Ben (Alpha Steppa) : Of course, many people were misled by a handful of politicians and media owners. And on the other hand, there are for sure large communities who do not trust the EU and believe autonomy is a more attractive option.

Huw (Sinai) : This is a very good question. There are large numbers of people in the UK, who are living in poverty.There are more food banks in the UK now than there are McDonalds. According to statistics, 1/3 of children in the UK grow up in
poverty.

The UK was once a world renowned manufacturing country; coal mining, steel, cars, all sorts of things. Thanks to Margaret Thatcher and the Conservative government in the 1980s, this was destroyed.

Large parts of the UK where the main jobs were the jobs mentioned above, these jobs have now gone. Many many people are now on “zero hours” contracts. In large parts of the country there are no jobs, and people have no prospects.

Stating the obvious, the UK is an island. People don’t feel part of the EU, as we are separated. A lot of it stems from the second world war, when the UK stood alone in Europe against the Axis powers. Older people still think this is what they want.

The mainstream media and fake news on Facebook tells people that immigrants are the problem, people taking jobs, people putting a strain on the National Health Service… Which is all lies. It’s the conservative government cutting back on these services.

Essentially a large number of people in the UK have nothing, and nothing to lose. With the vote for Brexit, things could be worse (most likely) or could be better. If things are already 100% worse for you, any kind of change is welcome.
What is happening is that the undercurrent of racism is being opened up by people. People in the street shouting at people to “go home”.

What people forget is the legacy of the British Empire, where we invaded, and stole ¼ of the world, then told the people in these countries that the UK was their homeland. Not only that, but that we INVITED people to come and help re-build the nation.

« Fuck Brexit tour » with four MCs in october 2019 : Feline (England), Tom Spirals (Sctoland), Dougy (France) & Berise (Italy).

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : Brexit is far too vast an issue for anyone to fully understand, economically it’s far too complex and nobody knows the ramifications. People voted on their emotions and feelings and the little and often biased information presented by the media.

Age was a factor. The elderly generation mainly voted to leave and in the recent election voted Conservative. Statistics on Yougov showed that people over 39 tended to vote conservative and under 39, Labour. This is consistent with the leave-
remain vote with the younger generation generally voting to remain.

I feel the media played a major role in Brexit. Tabloid news papers have a right wing leaning, with racist, anti-immigrant, anti-Islam undertones encouraged the « take back control of our borders » rhetoric and pointed the blame towards an « influx of immigrants » as the cause of austerity. Stories of asylum seekers receiving handouts from the government « before our own » designed to create hate and resentment and also saying some of them may be terrorists. In reality it was the bankers who took major risks, lost and had to be bailed out and thus caused the financial crash causing the so called austerity.

The BBC and Sky news gave too much airtime to Boris Johnson and Nigel Farage who had slogans of saving our NHS, (National Health Service) painted on buses going up and down the country with false statements that the billions that we pay to be part of the European Union would go towards the NHS A false claim, that even if true, they had no authority to implement !

 

More than 3 years later, things are dragging on. How do you expect that to turn out ?

Darren (Digi) : Who knows… Politics never shocks me any more. Let us not be wrong about this . It is dragging on by
design so the elite can hide their money in case there is a chance we will rejoin the EU.

Ben (Alpha Steppa) : As I’m writing this there will be a general election tomorrow, polls predict Boris Johnson
will win a majority, he will then pass his deal and Britain will leave the EU by the end of January 2020. After that there will be years of negotiations with the EU and the rest of the World, if Trump is re-elected it’s likely he’ll demand access to our National Health Service, the vast majority of people will suffer and a few will benefit, as is the trend in modern society.

Huw (Sinai) : In a nutshell, badly. The new conservative government has a large majority in parliament, this means they can pass any
law regarding Brexit they want. They are going to pass a motion that says we cannot delay it any longer than a year. They have 1 month to re-negotiate so many treaties.

The main problem is what’s called « the back stop ».

This essentially means that there cannot be a hard border between Northern Ireland, and the Republic of Ireland. This is thanks to the Good Friday agreement in 1998, and part of the peace process and the ceasefire. The problem with this is that once Brexit passes, the Republic of Ireland will be in the EU, and Northern Ireland will not…… and there HAS to be a border in that case. But there can’t be because of the above agreement. If the government goes about this wrong, there will
either be civil war again, or a re-united Ireland.

The next problem is Scotland. 48 of the 50 seats, were taken by the Scottish Nationalist Party. When the Brexit vote took place, Scotland voted to stay, but because they are part of the UK, they have to leave, which they are not happy about. The problem with this, is that long term, Scotland may leave the Union, then ask to join the EU.

So, to summarise, Brexit may destroy the Union… The United Kingdom may be no more.

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : It’s impossible to say as it is such an unstable and untested situation, I was hoping the Conservatives would be voted out and we had a chance under a Labour/SNP coalition for a people’s vote and revoke article 50 to stop Brexit from happening, but England and Wales voted Conservative, allowing Boris Johnson to win by a landslide giving hime the mandate he needs and putting us all at the risk of a hard brexit, which is how I think it will probably turn out with the UK crashing out of Europe with no trade deals with anyone.

Scotland voted overwhelmingly for the SNP party, showing that the union which is Great Britain no longer works and we are politically very different countries. I hope for Scottish independence and the ability to govern ourselves and remain in the
European Union.


Boris Jonhson is now the prime minister, what do you think of this character ?

Darren (Digi) : He is an Eton fool.

Ben (Alpha Steppa) : He’s a supine invertebrate protoplasmic jelly.

Huw (Sinai) : Simply put, he’s not fit to run the country.

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : He is a vile unscrupulous character who lacks moral fibre and is a profesional liar. He is a dangerous man, who plays the buffoon.

The media have played a massive part in electing him, for example, painting Jeremy Corbyn as an unelectable, anti-semitic socialist all the time, while Boris who is an actual racist, misogynist, adulterous cheat gets limited bad press. There are damning statistics online showing the amount of negative press Labour got compared to the Conservative party.

It should be also noted that Scotland did not vote for Boris or Conservative.

« Brexodus »


Concretely, can Brexit change things for you in your musical activities outside UK ?

Darren (Digi) : We don’t know yet.

Ben (Alpha Steppa) : Well, no, because I now live in France ! Brexit being one of the motivating factors. Brexodus !

Huw (Sinai) : Yes, potentially very badly.

I’m fortunate in that I’m able to take my sound system into mainland Europe on multiple occasions. At the present time, it’s incredibly simple. Especially when I get into France as this is part of the Schengen zone, which means you don’t have to show your passport.

When Brexit happens, I will most likely have to get something called a Carnet. This is a document where you have to list every single item of equipment, including EACH cable.

Then when you cross the border you have to get a stamp… the problem is in the Schengen zone, there are no border guards….. so I have no idea what will happen then.

My friend, who owns a big touring company, says his carnet is going to cost £5k for a year…

I’m fortunate, in that I have contacts that are going to help me with what may need to be done, but for smaller sound systems, this may become an unrealistic proposition.

What is a good example is merchandise. As in, you will have the pay the local tax in each country you sell the shirt, and the tax in your own country.

All of the above is the current situation with people going to tour in Switzerland, smaller bands, for the above reasons, just avoid going there. This may happen with the entirety of Europe. Maybe. Why maybe ? We still have no idea and our government has decided nothing. Good yes ?

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : Yes. It is yet to be seen how we will be affected, but there is the possibility of needing a visa to travel, which is a weekly occurrence for us. We are used to jumping between countries in Europe with ease and that could become complicated and costly.

We currently press vinyl in France and would like to keep it that way, but import and export may be affected, tariffs or customs and excise in terms of both costs and delays.


Can this complicate the movement of British artists in the EU or during tours in France, Germany, Spain (…) ?

Darren (Digi) : Again, we don’t know.

Ben (Alpha Steppa) : Probably, the extent of which we don’t know yet, it might just be a case of filling in an extra form and paying a few pounds or it may be much more complicated, right now nobody knows.

Huw (Sinai) : Yes, potentially very badly. For all the reasons mentioned above.

 

Is there a risk of seeing fewer sound systems moved since the UK ?

Darren (Digi) : It may be.

Ben (Alpha Steppa) : It’s a risk, but nothing can stop the movement of people, we’ve been moving for over 200 000 years and we’ll continue to do so way after the collapse of the nation-state system and political borders.

Sinai sound system.

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : Yes, it may be that a carnet is require to take the sound system in and out of mainland Europe. We have had to do this previously to enter Croatia and it is a headache !

For anyone who doesn’t know a carnet is a document you must pay for which provides a list of all equipment that must be checked before entering the specific country. It describes how you are not taking the goods in your van into the country to sell. Anything not on the list will be confiscated and anything not returning in the van can incur a penalty fine. Our soundsystem is split over two vans so it is twice the headache and expense.


What can the UK reggae scene do against Brexit ?

Darren (Digi) : I hope that Labour get into government and that they invoke another referendum.

Ben (Alpha Steppa) : We can vote for a Labour majority tomorrow (12 th Dec 2019), Jeremy Corbyn has promised us a public vote which would give the people a real opportunity to stop Brexit (if that’s what they want).

Otherwise we just have to get used to the idea. The silver-lining is this; Britain is pro-war at every opportunity, pro-fracking, pro-bee-killing-pesticides and the list goes on, the British government is a pest, and a pest is best left quarantined. One day, maybe even within our lifetimes we will see the demise and collapse of the nation-state system, which as we know is a relatively modern system, it’s unsustainable and it is failing the vast majority of humanity.

Huw (Sinai) : They could have voted for the labour party in the recent election… But too many people didn’t vote for them.

I think it’s now reached the point where nothing can be done against Brexit.

What might help, is for a UK reggae enthusiast to set up a company to be sympathetic towards reggaeand what needs to be done to help EU tours.

Craig (Mungo’s Hi-Fi) : Before the election I would have said to encourage people to register to vote, which we did as did many artists, reggae or otherwise and use it wisely in the coming general election and hopefully vote Boris and the Conservative party out.

Now, I really don’t know ? ♦

Propos recueillis par Emmanuel « Blender » / Traduction : Mathias Tanguy, Raphaële Croix, Eddy Ghaddar et E.B. Relecture version anglaise : James Danino (retrouvez son blog de traductions de lyrics de chansons reggae ici et sa page facebook ici).