En vrac dans les bacs #2 : du dub chinois, un Alpha & Omega inédit et les dernières productions de VibesCreator et I-Lion Records !

Décryptage express de quelques belles releases du moment qui tournent sur nos platines : un Alpha & Omega de 2002, inédit en vinyle, les derniers VibesCreator et I-Lion Records et un curieux maxi 5 titres d’un producteur dub chinois qui sort bientôt sur Hammerbass.

Superbe artwork signé du street artist chinois Fan Pang pour cet EP de Duwei Sound.

Alpha & Omega : « Alchemy » / Ojah Refix : « Alchemy Dub » (7″ Alchemy Dubs, UK).

Le son, quoique minimaliste, est dense, lourd et épais. La basse, écrasante et hypnotisante et l’ambiance mystique à souhait. Pas de doute, cet « Alchemy » est bien un morceau d’Alpha & Omega. À mi-chemin entre jungle ralentie et l’ethno-dub, ce tune date en faite de 2002, année où il sort sur l’album Serious Joke, mais en format CD uniquement.

Le voilà donc remasterisé pour l’occasion et complété d’un remix d’Ojah en face B qui garde en la structure rythmique, mais la complète d’une pléiade d’effets dub et de mute, le tout dans le plus pur style 90’s. C’est déjà le dixième 7″ pour le label londonien Alchemy Dubs et la quinzième release depuis la première sortie en 2015.

Une petite perle oubliée, dont l’éclat scintille de plus belle 18 ans après sa sortie première et encore un changement de registre pour le label qui a travaillé avec Cornell Campbell, Vin Gordon ou encore Fikir Amlak pour n’évoquer que les plus récentes collaborations.

Écoutez des extraits ici.

Dezzi D : « Love light shine » / Jah Ragga : « Mix 2″ (7 » VibesCreator, France).

5 secondes, pas plus ! C’est le temps nécessaire pour savoir que ce morceau va faire mouche. Le temps d’une intro tonitruante au clavier qui ressurgit tout au long de ce « Love light shine », véritable petite bombe pour sound system. S’en suivent quelques gimmicks et des paroles parfois susurrées et toujours assurées d’un vocaliste anglais plus connu pour ses productions : Dezzi D (Vibes House).

Contacté en 2013 par Simon et Flo de Nyabin sound system, ce dernier avait à l’époque enregistré un vocal sur un riddim resté dans les tiroirs, faute de satisfaire pleinement les producteurs. L’envoi récent de l’a cappella à Jah Ragga change la donne et l’Anglais de refaçonner entièrement la rythmique devenue tout à la fois virevoltante, puissante et diablement entraînante. Voilà en tout cas un parfait exemple du style « digiroots » dont Flo Nyabin nous parlait dans une récente interview (ici).

Écoutez des extraits ici.

Earl 16 : « Roots and Culture » / Ist3p : « Dub Version » / Ist3p : « Dubwise » part 1 & 2, (12″ I-Lion Records, France).

Cette galette n’est plus de première fraîcheur car elle est sortie à la toute fin l’année dernière, mais elle est bien sûr toujours dans les bacs. Troisième sortie du label I-Lion Records, affilié au sound system toulousain du même nom, c’est sans doute la plus efficace des trois après de belles compositions avec Fikir Amlak, Ras Divarius ou encore Judah Eskander Tafari.

Introduit par le timbre toujours juste et clair d’Earl 16, ce « Roots and Culture » joue clairement sur le contraste parfait entre la douceur vocale du vétéran et un riddim warrior martelant typique du stepper contemporain signé par le jeune producteur francilien Ist3p. Lequel s’amuse et fait l’étalage de son talent de mixage sur les trois autres déclinaisons de la rythmique, toutes réussies dont une dernière particulièrement minimaliste et raw. Toute en saturation de basses fréquences, elle ne serait sans doute pas reniée par les maîtres du genre, de l’autre côté de la Manche. Est-ce utile de préciser que c’est la musique idoine pour danser en transe au beau milieu de la nuit sur un sound system puissant ?

Écoutez un extrait ici.

Duwei Sound : Milo’s Dream (EP 5 titres, Hammerbass Records, France).

C’est une belle découverte signée Hammerbass, le label parisien, toujours à contre-courant du mainstream et plus que jamais précurseur puisqu’il donne à entendre du dub… chinois sur cette galette qui doit sortir fin mars 2020.

La pipa.

Originaire de Nankin (province de Jiangsu), le compositeur et multi instrumentiste Duwei vit désormais à Paris depuis quatre ans et propose ici le fruit de ces derniers travaux. Au menu, un dub électro, trip-hop, et un mix audacieux entre machines et instruments tels que la trompette, le trombone, la flûte chinoise ou encore la pipa (voir photo). Des instruments traditionnels qui colorent un dub atmosphérique et planant fait de samples et de bidouillages expérimentaux en tout genre qui rappelle, sans les copier, les premières heures du dub live français, en particulier High Tone ou Kaly Live Dub, notamment dans leurs accents les plus ethno-dub…

C’est donc tout sauf un hasard si le disque a été mixé et masterisé par Pilah (Kaly Live Dub, Dub Addict) et si les deux groupes lyonnais sont cités par Duwei, comme des inspirations. Quel plaisir d’entendre à nouveau un bon dub live produit en France qui fait voyager en Chine et brouille les frontières entre le rêve et la réalité grâce une musique inspirée aussi audacieuse que voluptueuse. Bienvenue au pays des songes ! ♦

Retrouvez Duwai Sound sur soundcloud ici.

E.B.