En vrac dans les bacs #3 : Cinq sorties repress indispensables du moment passées au crible !

Cela faisait un moment qu’on ne s’était plus attardé sur les repress sorties ces dernières années. Réparons cela avec une chronique groupée de cinq releases récentes de vinyles ressortis qui sont autant de coups de cœur à l’écoute d’Hopeton Lewis, Kalabash, Peter Broggs, Stare McCallum et l’obscur Hard Rock… 

L’album Rastafari Liveth de Peter Broggs.

Hopeton Lewis : « Think Positive » / « Story Book Children » (12’’ Common Ground International)

Common Ground International / Jah Fingers n’en finit pas de nous régaler avec cette repress du « Think Positive », dans les bacs depuis février. L’original, sorti en 1977 sous le label W-H Records (Canada) et Clintones Production (US) avait eu un grand succès, notamment en Angleterre jusqu’à dans les sessions londoniennes de Jah Shaka.

Une introduction dantesque, un break de batterie efficace suivi d’une montée en puissance des cuivres avant de libérer la voix soul et pleine de chaleur d’Hopeton Lewis entonnant son refrain qui ne vous lâchera pas : « If you want to be a better man, you’ve got to think positive. If you want to be successful, you must think positive. »
Ce fut vers la fin des années 60, début 70 que ce le Jamaïcain Hoeton Lewis rencontra la succès sur l’île grâce à son premier hit « Take It Easy » sorti en 1966 et qui est encore aujourd’hui considéré comme l’un des premiers singles rocksteady commercialisé.

Le label anglais nous offre encore une fois une repress de qualité qu’on aurait du mal à différencier de la version l’originale. À posséder absolument pour les amoureux et amoureuses de roots ! Tcha !

🎵 Écoutez des extraits ici.

Kalabash : « Puur Babylon » (12’’ TRS Records)

Repressé pour la première fois ce mois-ci par le label australien TRS Records, ce titre phare des années 80 devrait en ravir plus d’un.e ! En effet, l’originale de cet anthem composé par les frères Kalabash et sorti sur leur propre label, Bash en 1984, se négocie autour des 160 € à l’heure actuelle. À noter que l’enregistrement s’est déroulé au HC & F Studio basé à New-York et appartenant à Philip Smart, l’un des élèves de King Tubby.
« Puur Babylon in di area ».  Tel est l’avertissement des frères Kalabash ouvrant le morceau avant de laisser place à cette introduction rocambolesque !  Le duo basse/batterie déroule un riddim simple mais solide accompagné d’une guitare solo et des cuivres tellement enivrant !  En face B, deux versions dub dont l’une unreleased à ce jour. « Puur Babylon ! »

Écoutez le morceau « Puur Babylon » ici.

Peter Broggs  : Rastafari Liveth ! (LP TRS Records)

Le verso de la pochette de ce LP.

On retrouve une nouvelle fois le label TRS qui ne se lasse pas de nous faire (re)découvrir le catalogue RAS (Real Authentic Sound) avec cette réédition du classique Rastafari Liveth !  paru initailement en 1982 et interprété par le talentueux Peter Broggs, décédé en 2015. Neufs titres ressortis en février 2020 qui tournent autour du thème du rastafarisme porté à merveille par les Roots Radics à leur apogée auquel se rajoute même un certain Freddie McGregor aux claviers. Ajoutez à cela l’enregistrement dans les studios de Channel One, le tout mixé par Scientist et vous obtenez l’un des meilleurs albums roots sorti au début des années 80. Du terrible « International Farmer » au redoutable « Jah Jah Voice Is Calling » en passant par l’hymne « Rastafari Liveth ! », on retrouve ici les principaux classiques de Peter Broggs qui lui ont permis de rencontrer le succès international. Un vrai bonheur de voir cet album tourner sur la platine avec en plus, une mise à jour de la pochette. Sublime !

🎵 Écoutez le morceau éponyme de l’album, « Rastafari Liveth ! » ici.

Showcase Tribute to Stare McCallum (1971-1978) « Rise and Shine » (12’’ Hornin’ Sounds)

Faisant partie de ces labels qui donnent des sueurs froides aux collectionneurs, Hornin’ Sounds nous a très vite habitué à des rééditions de très grande qualité, tant musicalement que visuellement. La sélection des morceaux, leur restauration sonore ainsi que les visuelles des pochettes sont le résultat d’un travail sérieux et d’une passion sans faille.

Cette fois, le label français braque son projecteur sur un producteur jamaïcain de l’ombre, Stare McCallum. Il produisit notamment pour Gemini Records dans les années 70.  Cet hommage, sorti le mois dernier, se présente sous la forme d’un showcase avec quatre de ses plus belles productions (en version extended) comme le « Rise & Shine » des The Soulites. Un titre sorti en 1971 se classant à mi-chemin entre le rocksteady et le roots. Le chant, les choeurs, les cuivres font de ce morceaux une merveille à écouter en boucle.
Le reste du 12’’ est du même niveau, notamment avec le terrible « Dread Red Dread » d’African Son, résolument roots.

 On attend avec impatience la prochaine release !

🎵 Écoutez le morceau « Repatriation Song » extended ici.

Hard Rock : « Feel No Way » (12’’ CDT Records)

Retour dans les années 80, en 1983 précisément, avec cette réédition du redoutable « Feel No Way » sorti sur le label original Inner Light en Angleterre. Représentatif du son roots uk de l’époque, cet anthem s’ajoute à la longue liste des morceaux produit par Winston Reedy. Résultat, un titre puissant avec des arrangements impeccable sur les cuivres et le reste du titre. Version extended oblige !

 Si vous aimez le roots made in UK, alors vous trouverez votre bonheur avec ce disque dans les bacs depuis mars 2020. ♦


🎵 Écoutez le morceau original ici.

Robin Mulot.