En vrac dans les bacs #4 : Barry Brown, Johnny Clarke et Culture sur des pépites repressées par Patate Records !

Le mois dernier a été si riche en rééditons que nous avons dû faire face à un choix cornélien afin de vous proposer une sélection des repress indispensables pour ce 4e épisode. Les sentiments l’emportant sur la raison, notre choix s’est porté sur les dernières sorties du label et disquaire parisien Patate Records en collaboration avec les labels Mister Tipsy / Hulk du producteur jamaïcain Rodguel « Blackbeard » Sinclair. Au menu : un album de Barry Brown et quatre singles partagés entre Johnny Clarke et Culture, rien que ça !



Barry Brown : Pass Up The Chalice (LP Patate Records / Hulk)

Ressorti fin février sur Patate Records, cet album nous propose ici de (re)découvrir tout le talent et la voix sublime du regretté Barry Brown à travers douze titres et produit par Blackbeard, le grand frère de Tapper Zuckie.

Bien que jouissant d’une notoriété grand public moindre, Barry Brown n’en fût pas moins prolifique. Premier succès rencontré à l’âge de 17 ans avec « Step It Up Youthman », onze albums sortis en cinq ans et de nombreuses collaborations avec la crème des producteurs de l’époque (Linval Thompson, Sugar Minott ou Coxsone Dodd).

Si bien que 40 ans plus tard, sa voix et ses intonations continuent de faire vibrer les foules en session. Décédé en 2004 suite à des problèmes de toxicomanie et d’asthmes, Barry Brown laisse derrière lui quantité de titres devenus classiques et joués encore par les sound systems.

 C’est donc avec cette compilation de 12 titres produit par Blackbeard, entre 1978 et 1983 que l’on retrouve notre chanteur sufferer.

Du classique « Pass Up The Chalice » au terrible « Rich Poor Man » (réédité en single quelques mois plus tôt) en passant par l’enivrant « Bad Girl », l’album nous fait voyager à travers l’âge d’or du roots de la fin des années 70. Avec en surprise, un morceau rare du DJ Trinity « Coolie Carry Basket ». Sur les riddims, on retrouve les groupes mythiques tels que The Aggrovators, The Roots Radics et celui de Blackbeard, The Ring Craft Posse. Le tout mixé par King Tubby et Scientist, ce qui rend cet album particulièrement savoureux à écouter, et surtout, indispensable !

🎵 Écoutez le morceau « We Nuh Run » ici.

Johnny Clarke : « Fade Away » (7’’ Patate Records / Mister Tipsy)

Le classique « Fade Away » de Junior Byles sorti en 1975, repris par le grand Johnny Clarke huit ans plus tard et magnifié par Sly & Robbie et The Ring Craft Posse. Le titre respire l’ère early digital, pour rappel nous sommes en 1984, sans pour autant dénaturer l’originale. Le riddim est puissant, sans être brut avec certaines notes de pianos s’envolant à chaque fin de refrains. Les paroles sont d’une cruelle vérité qui se vérifie encore de nos jours, 45 ans plus tard…

 » He who speeks of only vanity
And no love for humanity,
Shall fade away, fade away
He who checks for only wealthand
not for his physical health
Shall fade away, fade away […] »

Sorti à l’origine sur le label Nura (Dynamic Sounds) et pour la première fois rééditée par Mister Tipsy (Blackbeard), ce titre est à posséder absolument !

🎵 Écoutez le morceau « Fade Away ici.

Johnny Clarke : « You I Love » (7’’ Patate Records / Mister Tipsy)

La recette est la même que pour le « Fade Away ». En effet, si on remonte aux origines de ce riddim, on tombe sur un 10’’ du label Music Lab basé aux États-Unis et qui fait parti de Studio One. Produit par le légendaire Coxsone Dodd, on retrouve sur ce « How Sweet It Is » de 1968 un certain Tyrone Evans de The Paragons ou plus connu sous le nom de Tyrone Taylor, auteur également de l’anthem « Sufferation ».

Sur cette reprise de 1986, c’est au tour des cuivres d’embellir le titre lors de l’introduction et de certains passages. Présents mais discrets, ils se marient parfaitement avec le reste des instruments. Les intonations de Johnny Clarke sont magnifiques. Sur la version, le mix est relativement simple mais efficace avec certains cuts sur les pistes agrémenté de quelques coups de delay et de reverb, laissant même de la place pour un éventuel toaster. Run it !

🎵 Écoutez le morceau « You I Love » ici.

🎵 Culture : « Can’t Stop Jah People » et « Wah Fi Weh » (7’’ Patate Records / Mister Tipsy)

Plus que des repress, nous voilà face à deux titres inédits et signés par Culture, l’un des trio reggae les plus emblématiques des années 80. Toujours accompagnés par The Ring Craft Posse et produits par Blackbeard, ces deux morceaux sont également présents sur la compilation « Lost Tracks From The Vault » en version digital.
 Nul doute que ces deux singles raviront les fans de Joseph Hill, même s’ils ne sont pas au niveau de ses meilleurs titres. ♦

Écoutez le morceau « Wah Fi We » ici.

Robin Mulot.