Les conséquences du Covid-19 sur la scène sound system et reggae/dub française #2 : « On va peut-être devoir faire comme dans la techno et organiser des free parties dub… »

DOSSIER. Depuis la mi-mars, la France du sound system et des concerts est quasiment à l’arrêt, mis à part quelques sessions minimes ou « sauvages » (non déclarées) et quelques lives assis… Alors que les professionnels du secteur musical ont lancé l’opération Alerte Rouge mi-septembre pour avertir le gouvernement sur la crise qui les touchent, « Musical Echoes » s’interroge sur les conséquences de cette crise plus spécifiquement sur la scène sound et donne à nouveau la parole à ses acteurs : trois nouveaux soundmen dans ce 2e volet avant d’entendre les organisateurs dans un 3e temps.

Meeting entre Agobun sound system (Lille) et Rootikal Vibes Hifi au festival Alp’in Dub #5, le 23 août 2019. Photo : Étienne Bordet (Wise Up Station).

Musical Echoes : À quand remonte votre dernière session ? Avez-vous joué depuis le début du confinement et si oui, à quelle occasion ?

Laurent Rootikal Vibes Hifi (Besançon, Doubs) : Notre dernière session date du mois de février : c’était un meeting à domicile, à Besançon), avec les Italiens de 48 Roots. 2 x 8 scoops pour une session 100% roots. Je pense que certains massives étaient un peu surpris de ne pas entendre de sonorités plus modernes, mais c’était une super session avec plus de 600 personnes.

Depuis le début du confinement, on a fait quelques DJ set en plein air (sans sound system artisanal) et une session sound system dans le Jura. Quel bonheur de diffuser la musique qu’on aime tant et surtout de retrouver les massives !

Jo Welders Hi-Fi (Avignon, Vaucluse) : La dernière session du Welders Hi-Fi remonte au mois de septembre, une soirée privée pour l’École des mines d’Alès (Gard) qui organise le festival de la Meuh Folle. Nous avons joué deux fois en public après le confinement, les « bals jamaicains » organisés par Conquering Sound chez nous à Akwaba (Avignon). Bien que nous ayons mis en place des mesures de respect des conditions sanitaires, le troisième événement a été annulé par la préfecture.

Flo Agobun sound system (Lille, Nord) : Ça remonte à février, c’était un meeting à Paris avec Prayazen et Kallibird.

Combien de dates prévues initialement pour vous, ont été annulées depuis la mi-mars ?

 

Laurent à la sélection pour Rootikal Vibes. Crédit : Étienne Bordet.

Laurent Rootikal Vibes Hifi : Pour être honnête, nous avions refusé tous les plans proposés sur cette période car des membres du crew avaient des projets perso qui passaient avant la musique. Nous avions simplement prévu la fête de la musique et d’animer le camping du No Logo Festival, comme chaque année.

Jo Welders Hi-Fi : Une dizaine de dates environ.

Flo Agobun sound system : Au moins celles-ci : en février avec Gussie P à Creil où l’on est résidents. Il y avait aussi une date prévue en Mai avec Mixman. La fête de la musique à Lille où on joue chaque année depuis 2007 ; Le Dub Camp où on était prévus avec un gros line up : Vivian Jones, Martin Campbell, Chalice, Weeding Dub, Wise Rockers.
Quelques invitations qu’on a généralement l’été aux quatre coins de la France ou en Belgique… Et des meetings près de Lille où on est organisateurs.

Si vous avez quand même fait quelques dates, comment était l’ambiance et quelles étaient les mesures sanitaires prises lors de ces sessions / lives ?

Laurent Rootikal Vibes Hifi  : Pour les DJ set, il était formellement interdit de danser mais c’était top de jouer en plein air et les gens sont venus en nombre pour passer un bon moment au soleil en écoutant du son. La session sound system dans le Jura, c’était une soirée privée avec moins de 80 personnes. C’était top d’entendre à nouveau un sound system artisanal et de pouvoir danser.

Jo Welders Hifi : L’ambiance était très bonne, mais plus familiale car la jauge était limitée. Nous avons mis en place une obligation de port du masque ainsi que des signalétiques particulières (sens de circulation, distance physique). Nous avons mis la sono plus loin que d’habitude afin que les massives dans la danse aient plus de place pour respecter la distanciation physique.

Comment occupiez-vous vos journées lors du confinement (musiques ou autres…) ?

Laurent Rootikal Vibes Hifi : J’ai beaucoup « geeké » sur discogs, youtube, soundcloud pour découvrir de nouveaux sons, je me suis replongé dans ma collection de vinyles. J’en ai aussi profité pour passer du temps avec ma famille et mon fils qui est né juste avant le confinement.

Jo Welders Hi-Fi : Ayant une fille de 4 ans je ne me suis pas ennuyé. J’ai aussi trouvé le temps de composer de nouveaux tunes pour le prochain album. J’ai fait des travaux chez moi.

Flo Agobun sound system : J’ai passé la plupart de mon temps au studio…

Que pensez-vous des évènements proposés en ligne (concerts / session en streaming…) pendant le confinement ?

Laurent Rootikal Vibes Hifi : J’ai fait quelques sessions en streaming mais c’était un peu galère techniquement. Quand ça marchait, c’était sympa d’échanger en direct avec les « auditeurs » et les potes qui se connectent. C’était l’occasion de voir du monde virtuellement, mais je me suis vite lassé. Je dois dire que je me suis aussi vite lassé des autres évènements en ligne.

Jo Welders Hi-Fi : Je n’ai pas eu le temps de regarder les sessions en streaming. Les rares moments disponibles, je les utilisais pour composer. Pour être honnête je ne suis pas fan de rester devant un écran pour écouter du
son. Après il y a surement des artistes qui font ça bien, mais c’est pas du tout mon délire…

Flo Agobun sound system : Il y avait des bons shows. Mais c’est incomparable aux sessions en réel, à la puissance de la
vibration et du son. Le sound-system, c’est la communion.

Sur le plan économique, cette crise a-t-elle eu un impact sur votre portefeuille ?
Si oui, de quelle ampleur concrètement ? Quel statut avez-vous ?

Laurent Rootikal Vibes Hifi : La crise n’a pas eu d’impact financier pour notre sound system et notre association. Nous avons un statut associatif.

Jo Welders Hi-Fi : Cette crise a d’abord eu un impact certain sur le portefeuille du sound system. Nous comptions sur des rentrées d’argent pour continuer l’upgrade de la sono ainsi que pour produire de nouveaux vinyles. Tout ceci a été reporté.

Pour ma part, je suis intermittent du spectacle mais le sound system n’est pas ma seule activité. J’arrive à limiter la casse avec mes autres plans boulot, après je ferai moins d’heures pour mon statut intermittent que les autres années, ce qui aura un impact fort dans le montant de mes allocations.

Jo et Albah des Welders Hi-Fi, invités à jouer au Dub Camp festival, près de Nantes (44), en juillet 2017. Crédit : Thomas Planchais.

Flo Agobun sound system :  C’est clair toutes les dates annulées sont des rentrées d’argent perdues pour le sound… Normalement, ces nous permettent d’investir dans le matériel, de réparer, cutter des dubs… Il y a aussi les ventes de vinyles en session qui d’habitude marchent assez bien. Pour la distribution et l’achat de disques, on allait régulièrement à Londres, là les déplacements sont limités par la force des choses. Notre statut ? On est indépendants.

Votre activité musicale est-elle est-elle votre source de revenus principale ?
Est-elle menacée par cette crise sanitaire ?

Laurent Rootikal Vibes Hifi : Nous sommes trois dans le crew et nous avons tous une activité professionnelle qui nous permet de vivre. Le sound system est une passion mais aussi un investissement quotidien : pas une journée sans chercher de nouveaux sons pour alimenter les boxes.

Jah Baker passe aussi beaucoup de temps sur la composition de dubplates et la fabrication de sound effects, sans compter le temps passé sur le sound. Notre association et une partie de la sono sont financées par les cachets gagnés en session et un peu d’argent personnel. Nous ne sommes pas en danger car nous avons eu de la chance de ne pas avoir de perte sur notre dernière soirée avant le confinement.

Jo Welders Hi-Fi : Non, la musique est l’une de mes différentes activités qui me permettent d’être intermittent. Je suis également régisseur dans plusieurs lieux. Quant à Albah (l’autre membre des Welders), il est ingénieur forestier et prend le sound system avant tout comme un loisir.

Flo Agobun sound system : Non, on a tous un autre taf à côté, plus ou moins impacté par la situation. Pour les quelques artistes qui vivent à 100% grâce au sound, les choses sont encore plus compliquées. Oui notre activité est menacée car se produire en public, c’est la raison d’être du sound.

Certaines sessions peuvent malgré tout se dérouler avec une jauge de spectateurs très réduite, pensez-vous que ce soit la solution pour les mois à venir ?

Laurent Rootikal Vibes Hifi : Les soirées privées avec un nombre de participants limité semblent être la seule solution pour le moment. C’est aussi l’occasion de jouer entre sounds locaux.

Jo Welders Hi-Fi : Cela pouvait marcher, on l’a testé cet été avec les Bals jamaïcains organisés à Avignon. Le problème c’est quand ils ont imposé d’être assis, cela a douché tous nos efforts. Ils sont allés beaucoup trop loin. Tant que l’on ne pourra plus danser et être debout, plus aucune soirée sound system ne pourra avoir lieu. On va peut-être devoir faire comme dans la techno et organiser des free parties dub…

Flo Agobun sound system : Pour certains évènements peut-être. Mais pour la grande majorité des organisations, c’est intenable car tu as besoin d’une certaine jauge pour rentrer dans tes frais.

Et une danse doit rester un espace sans trop de contrainte où l’on peut se retrouver, lâcher prise, oublier les problèmes du quotidien.

Comment compenser ces pertes accumulées depuis mars 2020 ?

Laurent Rootikal Vibes Hifi : Mis à part les bons moments qu’on a pas pu passer entre nous et avec les massives, on ne peut pas parler de pertes depuis mars pour notre sound system.

Jo Welders Hi-Fi :
Malheureusement on ne pourra jamais compenser les nombreux cachets perdus.

Flo Agobun sound system :
On ne pourra à priori pas compenser. C’est sûr que l’aspect financier n’est pas négligeable pour faire tourner le sound, mais ça n’a jamais été notre motivation première.

Comment envisagez l’avenir proche pour votre sound system ?

Laurent Rootikal Vibes Hifi : On saisira toutes les opportunités pour jouer des disques en DJ set ou avec la sono. Cela devrait osciller entre des soirées officielles (DJ set avec public assis et interdiction de danser) et des soirées plus underground avec un public restreint, peu de communication et dans un cadre privé.

Jo Welders Hi-Fi : On espère reprendre les sessions courant 2021. En attendant, nous travaillons sur des nouvelles productions : un album CD, un EP digital et un nouveau vinyle sont en cours de préparation.

Flo Agobun sound system :
L’avenir proche est trouble. On est dans l’expectative pour les prochains mois. En attendant, on se concentre sur les productions au studio ; on mixe des dubs du soir au matin. Il faut toujours se tenir prêt !

Flo à la sélection pour Agobun sound system, à l’Alp’in Dub festival #5. Crédit : Étienne Bordet.

Quelles solutions globales le milieu musical et le milieu du sound system peuvent-ils adopter pour s’adapter et survivre à une crise comme celle-ci ? Avez-vous des idées à partager en tant qu’artistes ?

Laurent Rootikal Vibes Hifi : Malheureusement, je ne vois pas de solution pour les lives avec du public. Pendant le confinement, j’ai remis en cause mon utilisation des réseaux sociaux, mais pour ceux qui sont à l’aise (à l’image d’O.B.F), les streaming lives sont un bon moyen de garder du lien avec les massives.

Personnellement, je préfère les mixtapes que les lives, ça peut être une piste pour les sounds qui souhaitent partager leur vibes.

Jo Welders Hi-Fi : Malheureusement je pense que rien ne changera sans le départ du gouvernement et du président actuel, totalement incompétents dans la gestion de cette crise. Le couvre-feu, c’est un scandale de plus et une atteinte à nos libertés fondamentales.

Il se passe quelque chose de très inquiétant en ce moment dans notre pays. On est loin des 1500 morts par jour du mois d’avril, le gouvernement doit lâcher du lest et recommencer à autoriser les sessions debout à capacité limité. Il en va de la survie d’une partie de la culture.

Flo Agobun sound system : Pour les sound-systems traditionnels, c’est dur d’envisager des solutions en dehors d’un retour à notre liberté de réunion et de mouvement.

La sono des Welders Hi-Fi commence à avoir des fourmis dans les boxes… Photo : Thomas Planchais.

 

Attendez-vous de l’aide (financière ou autre…) du ministère de la culture ?

Laurent Rootikal Vibes Hifi : J’espère qu’ils aideront les salles de concert indépendantes, les festivals et les intermittents.

Jo Welders Hi-Fi : Nous n’attendons rien du ministère. Personnellement je pense qu’ils se contrefoutent du milieu des sound systems. Peut-être même que ça les arrange de pouvoir museler les musiques alternatives qui dénoncent « Babylon ».
Car en interdisant les concerts debout, ils savent très bien qui sera impacté. À côté de ça les gens s’entassent au travail et dans les transports en commun…

Le ministère est totalement incohérent depuis le début. Ce qui est sûr c’est que l’année blanche devra être rallongée car de nombreux intermittent n’ont toujours pas repris le travail depuis mars.

Flo Agobun sound system : Never make a politican grant you a favor, they will always want to control you forever (écoutez ici).

Quand aura lieu votre prochaine session ?

Laurent Rootikal Vibes Hifi : La dernière session avec la sono devait avoir lieu dans le Jura samedi dernier pour un meeting 2×2 scoops lors d’une soirée privée, mais elle a été annulée, tout comme celle du 27 novembre au bar du Moloco (SMAC d’Audincourt dans le Doubs) avec un DJ set en compagnie de RobDaNoize (disquaire La Main dans le Bac à Strasbourg)… On va préparer des mixtapes du coup très prochainement…

Jo Welders Hi-Fi : On s’est basés sur avril 2021 pour la prochaine session. Peut être enfin la 47e session Massive’s Corner déjà deux fois annulés. On croise les doigts…

Flo Agobun sound system : Aucune idée… Mais la prochaine sortie vinyle, The Journey avec Tenastelin est prévue pour la fin de l’année et on a aussi plusieurs albums et collaborations en préparation… ♦

Propos recueillis par Robin Mulot.

Re(lire) ici le volet #1 de ce dossier avec les témoignages de R-Dug, Nico Blackboard Jungle, Rico et Stef O.B.F, Morgan Esdz, Romain Weeding Dub et Johan King Hi-Fi :

Les conséquences du Covid-19 sur la scène sound system et reggae/dub française #1 : « Six mois sans jouer, ça ne m’est jamais arrivé ces 25 dernières années ! »