Dub Station, le retour : « Quel plaisir de vous retrouver devant les grosses basses ! »

Après plus d’un an et demi de silence, avait lieu samedi la première grosse session de l’été au Kilowatt à Vitry-sur-Seine (94). Une Dub Station vitaminée avec Blackboard Jungle et son sound system réactualisé, accompagné de Weeding Dub, Tetra Hydro K, Bisou, Atili et Biftty à l’affiche. Voici notre retour sur cet évènement tant attendu.

Une foule heureuse devant un sound system, cela paraît anodin, mais cela faisait un an et demi que ce n’était plus arrivé en Dub Station.

Pour sa grosse première session de l’été, Cartel a organisé un évènement qui a fait le plus grand bien aux massives. Les organisateurs ont proposé un line-up surprenant et diversifié pour régaler les amateurs de reggae et de dub d’île-de-France. C’est un public heureux et détendu qui a pu profiter de cette atmosphère grisante, entre sono artisanale sous le chapiteau, convivialité autour d’une bière fraîche et l’odeur des food-trucks qui chatouille nos narines. C’était une ambiance de festival le temps d’une soirée.

Les gobelets de bière sur la sono, c’est NON ! Respect the sound system !

Passons aux choses sérieuses. Avec la plus grande des réjouissances, nous avons pu retrouver le Blackboard Jungle sound system, équipé de ses 9 scoops, pour 3 stacks qui sonorisaient le chapiteau du Killowatt. Cerise sur le gâteau, le crew de Rouen a retravaillé sa sono avec des nouveaux médiums et aigus fraîchement rodés, proposés pour la première fois au public du Kilowatt. On n’avait pas oublié. La sono de BBJ fonctionne toujours aussi bien grâce à une puissance et une clarté qui apporte la plus grande joie à nos corps et nos oreilles.

Premier guests de la soirée, Atili et Biftty chauffent la danse. Avec un style différent des programmations habituelles des Dub Station, on retrouve un hybride de dub, d’électro et de hip-hop. Une grosse énergie se dégage de cette première partie, embarquant la fosse pour une belle nuit musicale. Atili lance des riddims puissants, des nappes enivrantes autant que du stepper qui lève les jambes. À ses côtés, le rappeur Biffty  entraîne la foule avec un flow vitaminé. Le public chante et saute  en symbiose sur les titres des deux artistes. Belle prestation qui a fait largement monter la chaleur dans la fosse.

Blackboard Jungle arrive ensuite pour 2 heures de set. Ils poussent la sono d’un cran, les scoops montent largement en puissance avec des tunes roots oldies/classiques comme des titres plus actuels. Avec une sélection léchée, le sélecteur Nico nous emmène entre rythmes méditatifs et riddims classiques tandis que MC OIiva, régale au micro. Le public skank avec ardeur grâce aux grooves des disques et la puissance du sound system artisanal. Quelle joie de voir le public emporté par des rythmes jamaïcains, les cages thoraciques tremblent avec ardeur tunes après tunes.

« Ressortir toute l’énergie accumulée après ces longs moments d’abstinence de sound system. »

À 2h00 du matin, c’est au tour du Lillois Weeding Dub de prendre le contrôle pour 1h30 de mix live. Avec un set puissant, le producteur délivre aux massives du pain béni auditif pour se régaler. En passant ses morceaux phares “African Shrine”, “Another Day, Another Night” et le classique “Gypsy Dub”, l’homme derrière la console donne une prestation remarquable avec un dub aux sonorités roots et stepper UK.  Ces morceaux incontournables chargés en cuivres retentissants, skanks hypnotisants et bass lines aux grooves implacables, rendent l’ambiance électrique. Quelle joie de voir les corps des massives bouger à l’unisson ! Durant son passage, Weeding Dub a proposé en exclusivité un nouveau morceau avec Marina P, qui a été l’un des moments phares de son mix. On est emporté par un dub puissant accompagné de la belle voix de la chanteuse Italienne. Dubplate pour le moment, le morceau devrait sortir prochainement… Affaire à suivre ! Pour terminer sa session à gros coup de bpm, le live s’est fini avec le puissant “Can’t Understand” (feat. Shanti D). En prestation live, Weeding Dub ne s’est pas fait prier pour faire monter la pression lentement pour sa last tune, à amener les instruments un à un pour pousser les subs à leur paroxysme avec un public surchauffé.

Le dub maker Weeding Dub, en pleine forme au cœur de la nuit vitriote.

Après l’entracte, c’est Tetra Hydro K qui reprend le flambeau en grande pompe. Grâce à l’énergie débordante du duo et du saxophone, les massives sont malmenés entre rythmes stepper surpuissants, des kicks technos et des beats dubstep lourds. On reconnait la pâte de THK avec un dub aux sonorités nouvelles qui pousse la sono dans ses retranchements. Les deux artistes ont une énergie débordante, sautant dans tous les sens, emmenant le public dans une communion intense. On ne boude pas notre plaisir d’entendre des “mais quel plaisir de vous retrouver”, “quel kiff d’être à nouveau ensemble devant des grosses basses”. 1h30 de musique puissante, dure, qui fait ressortir toute l’énergie accumulée après ces longs moments d’abstinence de sound system.

Le producteur Bisou (ici, tout à droite) a succédé au duo de Tetra Hydro K.

À 3h30, c’est au tour du jeune Bisou de prendre la main sans ménager le public. Après le passage de Tetra Hydro K, l’artiste venu de Montpellier continue d’emporter le public avec du dub en 4×4 survolté. De cette musique aux influences électroniques variées, il se dégage une grande vitalité durant ce set alternant des morceaux électro, techno ou même hip hop. On reconnaît bien la patte de nos artistes français d’ODG Prod qui proposent un dub nouveau dans la ligne de notre Panda national.

Changement d’ambiance pour la fin de la session où Blackboard Jungle reprend la main pour conclure et pousse sa sono dans ses derniers retranchements. On retourne dans une vibe de reggae roots aux sonorités chaleureuses et festives. Cette dernière heure nous régale et nous rappelle les belles sessions passées (avec en prime, un petit air de Dub Camp ou autre festival outdoor grâce à la belle sono sous le chapiteau). La puissance des scoops, la clarté des mediums et des aigus donnent une expérience corporelle et auditive qui nous avait manqué !

Pour cette édition de reprise, la Dub Station était surprenante, avec un line-up légitimement français (quand on a l’habitude de voir des têtes emblématiques UK, merci le Brexit ), proposant un dub éclectique… La nouvelle sono de Blackboard Jungle était terriblement efficace (comme on pouvait s’y attendre) et ce fut un vrai plaisir de se retrouver tous ensemble après ce long temps d’absence. La première grosse session de la saison estivale en appelle désormais bien d’autres ! ♦

Textes et photos : Caroline Niluh & Luc Marchal pour Musical Echoes.

Le producteur Atili et le rappeur Biffty ont bien chauffé le début de soirée.

 

Venu de Besançon, le duo Tetra Hydro K mélange le dub à plein d’influences bass music et électroniques.