Chronique film : « Ina Vanguard Style » de Dubquake Records

Réalisé par Dubquake Records, le documentaire Ina Vanguard Style est sorti le 6 février sur la plateforme Vimeo après une cinquantaine d’avant-premières mondiales depuis novembre 2021. Musical Echoes l’a visionné attentivement et fait une pause dessus.


Le film documentaire Ina Vanguard Style, réalisé Fabien Jupille (aka Fabio Manozzi ) et Rico O.B.F est sorti dimanche 6 février sur Vimeo (en pay-per-view).
Ce documentaire retrace l’incroyable histoire du groupe Iration Steppas pionnier de la culture dub anglaise et est produit et distribué par Dubquake Records, label indépendant très actif sur la scène reggae/dub et sound system et a nécessité pas moins de deux ans de travail pour cette équipe entre Leeds et Genève…

Ce dernier retrace le parcours d’Iration Steppas et s’attarde sur la période foisonnante du début du crew et même ce qui s’est passé avant.

« Leeds, la ville où tout a commencé »

Iration Steppas a vu le jour au début des années 90’ à Chapeltown, une banlieue nord-est de
Leeds dans le comté de West Yorkshire en Angleterre. Leeds était un siège d’émeute antiraciste
qui a été violemment réprimé dans les années 1970 & 1980. Un contexte socio-politique envenimé par les violences policières envers les communautés afro-caribéennes qui subissaient déjà des problématiques de pauvreté, logements insalubres et un fort taux de chômage…C’est ancré dans ce contexte que la musique fut une réponse, une source d’inspiration pour ce
groupe. Un exutoire autant qu’une alternative culturelle à contre-courant de l’Angleterre des années Tatcher. C’est dans ce milieu qu’ils ont été poussés à exprimer leurs identités et c’est donc dans ce quartier que la culture noire s’exprimait.
De part son histoire, ce lieu est aujourd’hui le symbole d’une lutte humaniste et révolutionnaire.
Ce quartier est un morceau de l’histoire des années 1970 où la culture sound system a pu se
développer, s’affirmer et représenter la communauté noire. Cette ville ouvrière, loin de Londres, reste actuellement un siège de la lutte politique et un symbole de la liberté d’expression grâce aux à la musique et aux sound systems.

« Ital Rockers, cassettes DAT & VHS »

Iration Steppas a été crée par Mark Iration et son complice musical Denis Rootical, bassiste mais aussi producteur. Mark a commencé dans ce milieu avec ce qu’il appelle son premier sound system : son radiocassette (ghetto baster) qui « devait déjà sonnait plus fort que les autres » selon un ami. Puis en grandissant, il a crée Ital Rockers avec Samy Dread, son âme sœur musicale dans le but de diffuser leur passion commune : créer leur propre sono, puissante et engagée. Leur atout principal est qu’ils appréciaient et s’inspiraient de nombreux styles de musique. Cette ouverture musicale a joué un rôle majeur pour leurs créations futures comme, c’est le cas avec la formation hybride Kitachi.

Depuis les années 1980, ils rencontrent un succès grandissant, ils sont aujourd’hui pour
Chapeltown et le monde entier, des icônes de la culture reggae et sound system. D’abord parce qu’ils ont participé à la démocratisation de cette culture, mais aussi par leur engagement pour la faire vivre dans la durée.

En 1989, Mark souhaite intégrer la cour des grands et crée son propre sound system, sa pièce
maitresse pour faire vibrer le public. L’homme s’engage également dans la création musicale et passe ses nuits à composer avec Denis Rootical sur un sampler Akai S950 avant de tester les nouvelles prods, le soir-même en sound sur des cassettes DAT (à bande magnétique). Ils sont déjà à l’époque, les précurseur d’un nouveau genre musical novateur où le reggae se mêle à des compositions plus électroniques comme la techno, l’acid, la house ou encore le hip hop… En matière de production comme de diffusion musicale, l’innovation constante d’Iration Steppas n’est possible grâce à son attrait pour les nouvelles technologies et sa volonté permanente de se démarquer des autres sounds d’où le surnom de « Vanguard of dub » (l’avant-garde du dub) dont Mark continue aujourd’hui de s’affubler sans modestie.

Le film, bourré d’images d’archives (Mark Iration filmait déjà tout ce qu’il pouvait et a conservé tous les cassettes VHS d’époque dans son grenier qu’il a fallut convertir ensuite en numérique, un boulot titanesque) est certes hagiographique, mais a surtout une réelle portée historique sur le développement de la scène sound system reggae à Leeds et dans tout le pays. Une foule de témoignages des acteurs de l’époque aux souvenirs précis et vivants nourrissent en effet un récit instructif et tout aussi riche en anecdotes savoureuses sur le milieu sound system anglais. Comme lorsque Mark révèle qu’à l’époque des clash, dans les 90’s, il avait une peur bleue d’affronter certains sound systems comme Jah Shaka ou Jah Tubby’s, bien plus établis que le sien. Trente ans après et même si la période des clash semble révolue, nul doute qu’Iration Steppas ne craint plus personne, tant cette formation a acquis depuis de l’expérience tout en continuant son approche expérimentale au fil des décennies. Ce film hommage le rappelle à bon escient avant une probable suite qui devrait balayer les périodes plus récentes. ♦

Juliette Deslus & E.B.

Regardez le film en intégralité sur Vimeo ici (5€).

Regardez le trailer du film ici :

🎶 Écoutez le 3e épisode des Blabladub podcasts avec Rico O.B.F qui parle notamment de la réalisation de ce documentaire ici :